CDD au Bénin: Un arsenal politique inédit pour contrer Talon

CDD au Bénin: Un arsenal politique inédit pour contrer Talon

Amorphe et même totalement désorganisée il y a peu de temps, l’opposition politique a monté d’un cran ce week-end, avec la première sortie de la Coalition pour la défense de la démocratie.

Fête de l’indépendance au Bénin : Nicéphore Soglo absent à cause de l’hospitalisation de Rosine Soglo

Ce collège inédit d’hommes politiques de grand calibre, n’a pas fait dans la dentelle. Il a exigé l’installation immédiate du Cos-Lépi, l’audit de la liste et la convocation d’une assise nationale. C’est un vrai coup de massue sur la tête du président Talon.

Après l’Union sociale libérale (Usl) il y a quelques semaines, Djèffa a accueilli ce samedi 14 avril, la première sortie de la Coalition pour la défense de la démocratie (Cdd). Cette coalition a ceci d’inédit, qu’elle regroupe en son sein tous les anciens présidents du Bénin encore vivants. Autour de Sébastien Ajavon, on voit les présidents Nicéphore Soglo et Boni Yayi. De mémoire de béninois, c’est la première fois que deux anciens présidents s’unissent contre le président en exercice. Ceci n’a rien d’anodin. Depuis quelques mois, chacun d’eux avait déjà affiché sa position anti-Talon. Le président Soglo d’abord dans une déclaration faite il y a quelques mois au siège du parti, et plus récemment Boni Yayi qui a pris le poste de président d’honneur des Fcbe. La présence de ces deux anciens présidents dans cette coalition, porte la contestation du régime Talon à un niveau très haut. A ces deux personnalités, s’ajoutent d’autres qui ont une carte de visite impressionnante. Il s’agit de Sébastien Ajavon autour de qui se sont réunis les présidents. Président d’honneur de l’Usl, il fut le 3e homme lors de la présidentielle de mars 2016, qui a porté Patrice Talon au pouvoir. Il y a également le professeur Albert Tévoédjrè dont le parcours politique force l’admiration. A ceux là, s’ajoutent des icônes de la lutte politique comme Philippe Noudjènoumè, et des députés de la minorité parlementaire. Politiquement, cette coalition aura un fort ancrage dans le septentrion, le Mono, une bonne partie de l’Ouémé, des Collines, du Zou, et plusieurs communes de l’Atlantique, du Couffo et du Littoral.

Le discours ferme et le recours à l’article 66

Hormis cette composition qui ne laisse personne indifférent, la Cdd a tenu un discours de fermeté qui tranche avec tout ce qu’on a entendu jusque là. Le ton péremptoire de la déclaration montre à quel point la coalition entend mettre la pression sur le président Patrice Talon. « En conséquence, nous demandons au président Talon de prendre la mesure des choses et de faire installer, sans délai, le Cos-Lépi conformément aux décisions de la Cour constitutionnelle », lit-on dans la déclaration de la coalition. Elle est allée plus loin. « En cas de non satisfaction de ces exigences, le peuple béninois, maître unique de sa souveraineté, sera invité à prendre ses responsabilités, conformément à l’article 66 de la constitution », poursuit la coalition. Le recours à l’article 66 est aussi inédit dans l’histoire politique du Bénin. Cet article, doit-on le rappeler, stipule : « En cas de coup d’Etat, de putsch, d’agression par des mercenaires ou de coup de force quelconque, tout membre d’un organe constitutionnel a le droit et le devoir de faire appel à tous les moyens pour rétablir la légitimité constitutionnelle, y compris le recours aux accords de coopération militaire ou de défense existants. Dans ces circonstances, pour tout Béninois, désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime, constitue le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs »… Ceci dit, la Cdd n’est plus dans une démarche de négociation. Elle a choisi de mettre la pression sur Talon en lui rappelant son désir de mettre en application l’article 66. Elle ouvre ainsi la porte d’une chambre noire. Le recours au peuple souverain pour mettre fin au pouvoir de son élu, reste toujours dans un contexte comme le nôtre, fait de manipulation et d’inculture politique, une option dont l’issue est parfois aléatoire

Commentaires

Commentaires du site 31
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 7 mois

    C’est cela désormais notre entreprise sacrée: destituer en cours du mandat un Président démocratiquement élu mais qui a tourné dos aux aspirations du peuple pour trahir et fouler la constitution du pays à terre.

    Depuis deux ans on compte 18 décisions de la cour constitutionnelle que Talon s’obstine à ne pas exécuter, au plus qu’il commente et interprète à sa guise. De jamais vu.

    Conformement à l’article 66 de la constitution, Talon doit être ici et maintenant destitué par le peuple souverain.

    Talon a trahi dès sa prise de fonction en allant à l’étranger expliquer à la face du monde que le pays es un désert de compétence. Ainsi prepara-t-il l’opinion pour demander une loi lui permettant de recruter régilièrement des étrangers à la place des béninois qu’il renvoie dans la rue et le chômage.

    Talon a trahi en dépouillant l’Etat de ses maigres ressources pour avoir faire décaisser à lui et ses héritiers 47 milliards de nos sous dès sa prise de fonction sans qu’aucune juridiction du pays ne les lui concède.

    Talon a couvert d’une opacité sans faille les décisions et les contrats liant l’Etat aux différents partenaires choisis par lui à qui il a confié les rares secteurs juteux du pays, tels que l’aéroport et le port autonome du pays géré par sa propre entreprise.

    Sous prétexte de réformes et de développement, Talon fait comme si le développement du pays était un „one man show“ où l’ensemble des populations n’a rien a y voir , si ce n’est pas pour les déguerpir des voies publique et les licencier des entreprises d’Etat.

    Pendant ce temps lui-même et son clan, ils pil-lent systematiquement le pays et enfonce chaque jour la nation dans une spirale de dettes à ne point en finir. En considération de tous ses actes Talon est aujourd’hui à la tête du pays une autorité illégtime, tant est flagrante sa trahison et le peuple a le devoir sacré de l’arrêter dans sa volonté de nuire aux aspirations des populations.

  • Avatar commentaire

    Que constatez vous depuis???? le silence de AZANAI, pensez vous qu’il se mettra du cote de ses gens???? Non AZANAI est certes dans l’opposition mais pas dans le meme schema que ceux la. Lui , il est intègre et recherche sa dignité dans tout.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 7 mois

    Je crois que nous nous rapprochons peu à peu de ce que j’ai toujours préconisé.

    Mettre un terme au pouvoir de Patrice TALON.

    Les arguments de droit pour le faire existent, il suffira d’en avoir la volonté. Ne pas le faire serait une faute grave.

  • Avatar commentaire
    La Foudre Il y a 7 mois

    Enfantin et fantoche regroupement…voire une insulte d’amnésie au peuple beninois.
    Qui sont au fait ces gens qui vont s’asseoir devant ces séniles-dingos pour écouter des balivernes. ..?
    Un peuple qui se respecte doit poursuivre tous ces individus malhonnêtes qui se présentent comme des garants de la démocratie en manipulant les populations dans le but de leurs propres intérêts égocentriques.
    Et que vient faire Soûléman Yayi boni au sein de cette coalition. .?
    L’alcoolo de prégo tombe bien bas….

  • Avatar commentaire

    Des mouchoirs que TALON se chargeras d’utiliser comme cela se doit..! Des gens regretteront lorsqu’ils seront ruinés par l’envi de devenir président. KÉRÉKOU disait<> Ajavon pense que ça peut se contaminer aussi et se paye les services de ces deux………! Il sera surpris..! 

  • Avatar commentaire
    AGBASSA Il y a 7 mois

    LOL………………LOL………….LOL………………..ET ENCORE LOL.

  • Avatar commentaire

    Bla bla bla rien que des bla bla bla.Adjavon risque de s’appauvrire

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 7 mois

    Trêve d’arguties politico-historico-judiciares. les membres de cette coalition politique sont-ils sans faute ? NON ! sont-ils exemplaires ? NON ! Est-il positif qu’il y ait une opposition face à tout pouvoir en place dans une Démocratie ? OUI !

    Maintenant, “on fait avec ce qu’on a”. Et sur un plan moral, ce n’est pas plus mal que ce soit ceux qui portent collégialement la responsabilité de la situation actuelle, qui s’attellent à en diminuer les effets.

    Si un début de sens des responsabilités les pénètre au soir de leur vie, c’est tant mieux. Ce qui en sortira ? Bien malin qui peut le dire aujourd’hui ?

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 7 mois

    Arsenal politique inedit, dites vous? Tevoedjre, le concepteur du KO de 2011 qui a désacralisé la cour constitutionnelle et la démocratie, à côté de yayi, qui a organisé la marche contre la corruption juste pour endormir les gens pour mieux voler (la bible à la main; et Soglo, le créateur de la “rivière” cherchant à sauver son fils obligé de brûler des documents financiers pour couvrir son forfait; autour de Ajavon? Une coquille vide, oui!!!

    • Avatar commentaire

      Un tissu d’affirmations gratuites et sans fondements !
      Si Talon a des prevuves que Lehady a vole, pourquoi nentame t-il pas une procedure in absentia ?
      Lehady peut etre juge en son absence ! Djogbenou dit qu’il a des preuves, qu’il donne instructtion a son parquet de mener une enquete et qu’on aille au proces au lieu d’intoxiquer les gens !
      Tevoedjre, pere du KO ? Il n’est pas mon maitre a penser loin de la, mais le KO de 2011 est a la seule ineptie politique des Amousosu Bruno et Houngbedji. Ils nous prouveront cette ineptie a travers leur ralliement a Talon qui depuis toujours tirait les marrons du feu. Le KO de 2011, c’est encore Talon …
      On peut reprocher beaucoup de choses a YAYI -et j’ai ma liste…, mais j’attends des preuves de son enrichissement personnel, de son implication personnelle dans des vols, contrairement a Talon qui se fait attribuer 42 milliards d’entree, fait attribuer PVI et Benin COntrol a son fils, s’approrpie le domaine de l’etat …etc..
      Sortez des faits au lieu d’aligner des niaiseries sans fondement!

  • Avatar commentaire
    AIGBEDE Juled Il y a 7 mois

    Pourquoi avoir peur? Quand on avait le couteau en main on le pointait sur l’homme. Aujourd’hui le couteau se pointé contre soit et on crie au scandale. La Lepi avait élu Yayi. Le Ravip fera les affaires de Talon. Personne n’ai bête. Je suis à sa place, je ferai de même. Bravo mon Président Talon.

  • Avatar commentaire
    Ahissou Il y a 7 mois

    Ce peuple doit se révolter face au ******** du pays dans le silence « acheté » de l’élite politique. Bénin Contrôle est un scandale. L’autre scandale tout aussi révoltant, est la SODECO, l’outil industriel (usines) de l’ex-SONAPRA, détenue à 52% par Patrice TALON (ou par ses héritiers) dont la gestion est déficitaire depuis 2009. L’Etat, encore actionnaire minoritaire, ne gagne rien dans ce transfert du patrimoine public à ce privé véreux. Cette autre société vautour est gérée par les pilleurs pour ne faire que de grosses pertes en dépit de la situation de monopole dont elle jouit. C’est le symbole patent de l’échec de ce PPP arrangé par des **********

  • Avatar commentaire

    Quand Yayi était au pouvoir a- t-il accepté d’organiser une conférence quand les opposants lui ont demandé
    Le béninois est mauvais pour peu qu’on touche à ses intérêts,
    Soglo n’a qu’a rendre compte de sa gestion de Cotonou.
    comment son fils à gérer nos fonds n’en qu’a le préoccupé
    l’article 66 cherche quoi dans ce contexte

  • Avatar commentaire
    Fracasse Il y a 7 mois

    On ne peut pas leur refuser de rêver. Laissez-les pleurnicher. Vous avez vu hier le mouton député fcbe à la télé? Terre-à-terre comme tous ceux de sa bande. Des vauriens qui ont pillé le pays pendant dix ans!!!!

  • Avatar commentaire
    Fracasse Il y a 7 mois

    Tous des chiffons !!!

  • Avatar commentaire
    Fracasse Il y a 7 mois

    C’est tout simplement un non événement. Les délinquants, les brigands et les gangsters, ce sont bien ceux qui étaient aux commandes de 2006 au 15 avril 2016. De vils voleurs qui ont encouragé et promu la paresse, les trafics de drogues et toutes les formes de délinquances possibles.
    Bande de criminels!!!!

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 7 mois

    États généraux….assises nationales…et quoi encore?? D’anciens présidents qui se font manipuler par le groupuscule d’agitateurs du PCB et du Fsp…La honte….La justice attend Yayi Boni pour répondre de sa gestion scabreuse du pays pendant 10 ans (Icc services, Maria Gletta, Assemblée Nationale sous l’eau, hélicoptère blanc, Dangnivo, Agbossou,…). Quant à Soglo, il ne perd rien pour attendre que don rejeton Lehady reponde de son incompétence et de la dilapidation des deniers publics à la mairie de Cotonou….

    • Avatar commentaire
      Ahissou Il y a 7 mois

      Vous qui soutenez les dé-linquants au pouvoir, pouvez-vous répondre à ces quelques questions ?
      1 – Sur 100 FCFA de recettes douanières, combien empoche illégalement Bénin Contrôle, cette société pirate ?
      2- Sans la société SGS, quelle expertise, quelle expérience Bénin Contrôle a –t-elle dans le domaine ?
      3- Ce marché est nul, dès l’instant où la société SGS est sortie du jeu, puisque le dossier technique a été présenté sur la base des références techniques et expertise de la société SGS. L’Etat est- il fondé à s’adjugé les prestations d’une société inexpérimentée, créée la veille d’un marché public ?
      Tôt ou tard, Bénin Contrôle doit être poursuivie pour cet acte de grand bandi-tisme, qui consiste a utilisé les références techniques d’un partenaire pour gagner un marché et s’en séparer aussitôt.
      Cette société léguée par le Président à ses héritiers et alliés (BOCO and Cie) doit répondre un jour de cette fraude dont la conséquence directe est l’évasion organisée des recettes douanières.
      4- L’Etat a –t-il besoin d’une société privée sans aucune expertise avérée pour mobiliser les ressources fiscales, au lieu de doter l’administration dédiée de moyens pour le faire ?
      5- Quelle est l’évaluation aujourd’hui, après plus d’un an, des activités de cette société vautour ? Les recettes ont-elles été multipliées par trois, conformément à ce qui a été vanté dans le business plan (plan d’affaires) ?

      • Avatar commentaire

        je valides…
        le principal defaut de YAYI en cette maniere a ete d’avoir gere la procedure judiciaire (arbitrage et autres…) de facon non professionnelle, ouvrant la voie a u retour au Benin d’un voleur et assassin ( car je suis maintenant convaincu que Talon a cherche a assassiner Yayi).
        Il faut croire que Talon , le corrupteur en chef avait des pions dans les structures de l’atat chragee de defendre les interets du Benin …
        C’est pas pour rien que Mathis qui a fait donner des milliards indus a Talon est ministre du travail ( quel poids politique a t-elle si ce n’est remerciement pour aide au vol). Cest pas pour rien qu’ABT qui -selon les memoires d’Adagbe- a permis au corrupteur ne Talon de reprendre son monopole du coton sous Kerekou II est ministre d’etat. Talon, ce corrupteur ne n’a que ses interets et ses obliges a promouvoir…
        Un predateur, un corrupteur -de son propre aveu!

  • Avatar commentaire
    Liberachj Il y a 7 mois

    Mettre la pression sur Talon c’est de bonne guerre et c’est normal car il y a trop de agaie dans la gestion de Talon. 
    Par contre pour cette affaire d’article 66 c’est bien trop tot et un peu exagere pour le moment 

  • Avatar commentaire

    Je ne suis pas un soutien de talon mais je pense que nous devons l’accompagner dans la réalisation de son pag. Il y a des choses qui sont faites et qui vont dans le bon sens. Le problème est que talon lui même crée les frustrations et les mécontentements notamment avec les multiples conflits d’intérêt et les violations de la constitution

    • Avatar commentaire
      Adjavi Il y a 7 mois

      Ce n’est la conséquence du bien fondé et de prévisible reussite de son programme.

  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire

    il rigole ces gens la. il faut les laisser pleurnicher. J’ai honte de SOGLO, cela prouve qu’il n’a jamais porte le Benin dans son cœur. ce sont des opportunistes.

  • Avatar commentaire
    Adamon Il y a 7 mois

    La LEPI ou rien

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 7 mois

    Très très lol….Le simple fait d’invoquer l’article 66 dans le contexte actuel témoigne du peu de serieux à accorder à ces gens. Il faut arrêter de se ridiculiser. Il n’y a pas de crise institutionnelle au Benin encore moins un quelconque coup de force mais un gouvernement legitime. Donc que les plaisantins du PCB aillent coaliser avec quelques has been effarouchés n’y changera rien. Pas d’assises nationales!!!! Que ceux qui sentent suffisamment legitimes pour proposer autre chose aillent aux elections. Point barre.

    • Avatar commentaire

      les elections ou on recycle les milliards voles, dont une partie est distribuee d’ores et deja aux soit disant grands electeurs comme les Gbadamassi … mdr
      Mais rira bine qui rira le dernier…
      On ne peut tromper tout le peuple tout le temsp…