Crise sociale au Bénin : Les deux parties ne doivent pas perdre la face selon Anselme Amoussou

Crise sociale au Bénin : Les deux parties ne doivent pas perdre la face selon Anselme Amoussou

Le président du Conseil économique et social Augustin Tabé Gbian a reçu ce matin, les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales du Bénin. Il leur a fait un certain nombre de propositions pour dégeler la crise sociale actuelle.

Année scolaire 2018 – 2019 au Bénin : On pourrait être surpris par une grève, selon Anselme Amoussou

Selon Anselme Amoussou, secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), ces différentes propositions seront étudiées par ses pairs et lui.

Il a par ailleurs fait savoir que les deux parties (syndicats- gouvernement) « doivent comprendre qu’il s’agit de réaliser la paix des braves. Il s’agit de trouver le consensus qui permet à toutes les parties de ne pas perdre la face ».

Anselme Amoussou a enfin réitéré la volonté des syndicats à trouver une issue à cette crise. Il demande au gouvernement d’y mettre du sien. Pour lui, le gouvernement doit changer de comportement vis-à-vis des syndicats pour que le dégel de la crise soit effectif.

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 6 mois

    Je pense que Pata doit accepter qu’il a encore perdu cette bataille contre les syndicats. Il a payé entièrement les salaires de mars et ils refusent de reprendre. Qu’il leur retourne simplement les sous qu’il leur a piqués en février pour qu’ils reprennent pour au moins sauver l’année. Le dialogue reprendra sur une base plus saine à mon avis.

  • Avatar commentaire

    Mon cher Dankpo c’est comme si les gens n’ont pas encore compris le message du president Talon. Je vous le rappel : Il dit que lui ne promet pas et que c’est comme ca que nous les gouvernements passes ont fonctionne et que lui n’est pas prêt a le faire. Voila nous sommes dans une rupture de comportement et de mode de gestion.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 6 mois

      Il fait des défalcations sur salaires des travailleurs et ne veut pas rétrocéder.
      Il a demandé la Suppression du droit de grève aux travailleurs et a échoué. Et Il revient pour dire que la grève est illégale. Il ne promet pas, mais pourquoi a-t-Il Promis aux agents de santé de satisfaire à leurs révendication à partir du deuxième semestre de l’année en Cours et est allé demandé de leur supprimer le droit de grève. Est-ce là le comportement responsable d’un Gouvernement digne? Non Talon se moque de la République, le peuple le chassera.

  • Avatar commentaire
    Dankpo Il y a 6 mois

    Qui n’aime pas ce pays? Ce que nous oublions est que ces syndicats ont aussi leurs enfants dans des écoles publiques, donc ils n’ont aucun intérêt à faire du mal à l’éducation de nos enfants. Moi humblement je demande à tous ceux qui entourent le PR: comme Bio Tchané, Koukpaki Irénée, Djogbenou Joseph à dire la vérité au PR. Il peut prendre des engagemens a longtemps terme. Ce que les syndicats réclament c’est légitimes :

  • Avatar commentaire
    Dankpo Il y a 6 mois

    Le PR a reconnu qu’il a sa part dans l’État critique que notre pays est. Alors il aurait pensé qu’il y a des mains noires qui soutiennent les syndicats comme cela se faisait au temps passés. Une seule personne ne pourra jamais utiliser ses seules connaissances pour gérer un pays, mais une Entreprise et Société.

  • Avatar commentaire

    On ne gère pas une nation une entreprise privée

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 mois

    Si pour ne pas perdre la face, Il faut hypothequer l’avenir des enfants dans ce pays, alors on est en droit de se demander dans quel pays Nous sommes?
    Les travailleurs sont dans le leur droit et ont respecté strictement les lois et la législation en la matière.

    Nous avons un Président, qui s’estime plus intelligent que le reste des 10 millions béninois, et lui seul sait ce qui est bien pour le pays.
    C’est pour cela qu’il a décidé des réformes qu’il veut faire passer sans respecter la loi et les droits des béninois et crée pour cela tant de tentions dans le pays.

    Il a voulu la révision de la constitution qui serait taillée sur mesure pour lui. Ce qui a échoué. Maintenant il n’exécute plus les décisions de la cour constitutionnelle, pourtant la plus haute instance de juridiction du pays. Il a fait voté une loi pour supprimer le droit de grève au Bénin, ce qui a été rejeté par la cour constitutionnelle. Alors il déclare la grève illégale et procède des défalcations sur salaires des travailleurs et menace de radier les fonctionnaire de la fonction publique. Pourquoi tant de méchancetés avec des populations paisibles? Non, un président élu dans une République démocratique n’est pas un empereur, qui agit selon son principe: “L’Etat c’est moi”.

    La grève qui dure est le résultat de l’entêtement de Talon, qui n’apporte pas de l’eau à son moulin mais qui va de pire en pire, parce qu’il veut réformer sans tenir compte des droits et des lois, et ce au détriment des enfants, de la jeunesse et de ce qu’il y a de plus précieux dans le pays.

    Les travailleurs doivent tenir bon, ce n’est pas pour eux la question de devoir perdre la face ou non, mais de ne pas contribuer à l’établissement d’un fait de précédence qui permettra en l’avenir à chaque président élu de mettre les lois et la constitution en vigueur de côté pour imposer aux populations ce que bon lui semble, qu’il appelle réformes.

    • Avatar commentaire
      lelenou Il y a 6 mois

      Ils n’ont rien respecté. Ils ont pris une posture juste pour montrer leur existence c’est la béninoiserie pure et dure

  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 6 mois

    Personne ne perdra la face s’ils reprennent, ils perçoivent de salaire pour un travail non effectué, ce n’est pas grave; retournez à l’école et le dialogue continue