AstraZeneca : Une étude en Ecosse met en évidence un autre problème sanguin

La vaccination contre le coronavirus a débuté et au niveau de nombreux pays, les campagnes sont assez avancées. C’est que le besoin est urgent, et les sociétés pharmaceutiques et autres laboratoires très sollicitées. Mais alors que les campagnes vont bon train, et eu égard aux préoccupations des populations, il devient important pour les scientifiques de s’assurer de la totale sinon, très acceptable, innocuité des vaccins administrés. C’est dans cette optique que des scientifiques se basant sur une cohorte nationale de surveillance prospective COVID-19 en Écosse, ont mis en évidence un lien entre le vaccin AstraZeneca et de « rares » troubles de la coagulation du sang.

Des cas de thrombocytopénie immunitaire (TPI)…

Les chercheurs, des experts de l’Université d’Édimbourg ont repéré le lien après avoir analysé les données de 5,4 millions de personnes en Écosse entre le 8 décembre et le 14 avril. À ce moment-là, 1,7 million avaient reçu leur première dose du vaccin d’Oxford, tandis que 800 000 avaient le vaccin Pfizer-BioNTech.

Publicité

Selon la presse britannique qui a relayé l’information, l’étude a révélé une légère augmentation du risque de trouble de saignement auto-immun connu sous le nom de thrombocytopénie immunitaire (PTI) chez les personnes ayant reçu une première dose d’AZ (Vaccin AstraZeneca).

La recherche, publiée dans la revue scientifique, Nature Medicine, ce mercredi, a également suggéré qu’il pourrait y avoir des preuves d’un risque accru d’autres saignements et événements vasculaires, associés au vaccin. Cependant selon les chercheurs ces « risques sont rares et comparables à ceux d’autres vaccins contre des maladies telles que l’hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole et la grippe ».

Et surtout les recherches se poursuivaient pour déterminer si véritablement c’était le vaccin AstraZeneca qui a causé les caillots sanguins et pour quelles raisons. En tout état de cause, les scientifiques rappelaient que « le risque de développer un événement indésirable grave lié au vaccin est bien inférieur au risque de maladie grave ou de décès causé par le coronavirus, en particulier pour les personnes âgées et autres populations vulnérables »

4 réponses

  1. Avatar de Conti

    Film discovery reaches new heights with Conti’s meticulous selection process.

  2. Avatar de Tangninon AVAKPOTAN
    Tangninon AVAKPOTAN

    Tchité  » ahouè zédéka yé ola kou zédéka » voilà ce qu’en disent les togolais

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    Plusieurs pays en Occident ont stoppé son usage, mais c’est ça qui vient en don du programme Covax en Afrique. L’histoire est têtue et revient par Asra Zédéka.

    1. Avatar de PAPA DANGBOTA ZANGBAN
      PAPA DANGBOTA ZANGBAN

      Il n’y a paersonne à côté de ce type de Tchité pour le vacciner de force avec Astra Zedeka « ana srami zédéka zozo »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *