Deux ans de Talon au Bénin : Lancement de la dématérialisation du processus d’avancement d’échelons

Deux ans de Talon au Bénin : Lancement de la dématérialisation du processus d’avancement d’échelons

Dans le souci d’assurer la prise effective des actes d’avancement d’échelons par trimestre des Agents permanents de l’Etat, le gouvernement à travers le Ministère de la fonction publique a

Sortie médiatique des membres du gouvernement: 03 ministres parlent de la bonne gouvernance sous Talon

lancé officiellement le 08 mars 2018, la dématérialisation du processus d’avancement d’échelons de ses fonctionnaires. La mise en place de ce système informatique est la preuve que le pouvoir veut corriger les dysfonctionnements en la matière.

Le ministère du travail et de la fonction publique est en marche vers une administration moderne. Ainsi en a voulu le gouvernement de la rupture. Conscient de ce que la procédure de production des actes de carrière actuelle a montré ses limites depuis 1994, année de la tenue des états généraux de la fonction publique et de la modernisation de l’administration béninoise, le gouvernement à travers son ministre de la fonction publique a mis en place une plateforme pour remédier à ces dysfonctionnements.

Laquelle plateforme relative à la dématérialisation du processus d’avancement d’échelons des agents de l’Etat, a été lancée le 08 mars dernier au Ministère de la fonction publique et du travail à Cotonou. Une réforme qui vient à point nommé dans un contexte où l’administration béninoise est handicapée. L’option du gouvernement de la moderniser est donc salutaire, avec une plateforme qui allie efficacité et célérité.

Les avantages de la plateforme

Ce système informatique présente d’énormes avantages, dont la rapidité et la qualité du service, la diminution de la quantité de papier dans l’administration, un meilleur suivi de la masse salariale, éviter le contact physique et par conséquent la corruption… Il faut préciser que cette innovation est en cohérence avec les textes de la République, en l’occurrence l’article 125 de la loi no 2015-18 du 1er septembre 2017, portant statut général de la fonction publique qui stipule : « L’avancement d’échelon est automatique. Dans le cadre d’une simplification administrative et comptable, les actes d’avancement sont pris par trimestre. Un décret pris en conseil des ministres, sur proposition du Ministère en charge de la fonction publique, détermine les dispositions de mise en œuvre de l’alinéa 2 ci-dessus ».

Selon ladite loi, un acte de gestion de carrière se définit comme : « un acte administratif pris en vertu des dispositions législatives et réglementaires, pour conférer à une personne recrutée en qualité d’agent de l’Etat, des droits et devoirs en fonction des services à rendre à l’Etat sur la base de ses diplômes, titre et qualification. ».

Vers la réduction des tracasseries

Et le gouvernement n’entend pas s’arrêter là. Il prévoit dans les prochaines semaines, la dématérialisation de l’avancement de grade, des reclassements, des actes de disposition et de retraite, pour permettre de réduire de façon significative les tracasseries que subissent les usagers de nos services, et assurer l’évolution hiérarchique automatique des agents de l’Etat en position de travail. Mais pour une parfaite réussite de ces réformes, les directeurs administratifs et financiers concernés à divers niveaux doivent jouer leur partition

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Christian Il y a 2 semaines

    Nous, on aime. Les tracasseries administratives sont importantes cette plate forme est la bien venue. Qu’elle soit maintenue active, actuelle et dynamique. D’Ailleurs, pour les fiches de paie, c’est très bon, il faut revoir le délai de mise à disposition des fiches après les salaires. Bonne chance au gouvernement!

  • Avatar commentaire

    Est ce que l’on va criere a la reforme chaque fois qu’une application informatique demarre ?
    Une honte, ces rupturiens incapables d’apporter le mieux etre aux populations et les enfoncant chaque jour un peu plus dans la misere…
    Pour cacher son absence complete de resultats apres 2 ans de de pretentions gouvernementales, on monte en epingle des operations de routine…
    Une application pour automatiser les avancements, en supposant qu’il existe une base de donnees des fonctionnaires (85000 employes , quelque milliers de point d’affectation, une grille de 5 cadres et une douzaine d’echellons chacun) demande moins 15 semaines des etudes a la mise en route…
    De quelle reforme parle t-on quand on ne fait qu’informatiser une procedure adminsitrative…
    Pouahhhhhh