Droit de grève des corps armés au Bénin : Patrice Talon parle de la décision de la cour

Droit de grève des corps armés au Bénin : Patrice Talon parle de la décision de la cour

Dans son intervention hier sur l’émission Internationale de TV5 Monde, Rfi et le journal Le Monde, le chef de l’Etat s’est prononcé sur le droit de grève des corps armés après la décision de la cour sur le retrait du droit de grève.

Bénin – Retrait du droit de grève aux agents de santé : Le syndicat Unité Cnhu fait profil bas

Pour le numéro 1 béninois, la loi votée par les députés pour interdire le droit de grève à certains fonctionnaires de l’Etat avait son soutien, mais la Cour a décidé de l’invalider. Selon le chef de l’état, la décision du juge constitutionnel autorise désormais tout le monde à entrer en grève. 

« Au Bénin, depuis la décision de cette Cour,  il est établit que l’armée  peut faire grève, la police peut faire grève. Est-ce que vous trouvez ça convenable ? » lâche le premier magistrat.

La réaction du chef de l’Etat montre clairement qu’il n’approuve pas le jugement de la Cour constitutionnelle tout comme ses soutiens du Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP) qui ont fabriqué cette loi.

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    Léman Il y a 7 mois

    Ce président ne respecte aucune institution de la république

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 7 mois

    Un Président de la République n’est pas un citoyen ordinaire pour se mettre à critiquer publiquement les institutions de la République dont il a la charge de protéger!!!

    Il y a toujours quelque chose qui montre en cet homme qu’il n’était pas préparé pour assumer cette fonction.

    Notre constitution a des insuffisances, tout le monde le sait, et c’est pourquoi on demande une conférence de refondation de la République, mais il a préféré tenter un replâtrage qui montre ce qu’il est. La suite nous l’a connaissons.

    Mr le Président, convoquez une conférence pour que tous les fils du pays contribuent à améliorer ce qui ne va pas dans la constitution. C’est mieux que de l’a critiquer.
    La cour constitutionnelle n’a fait que dire ce qui est dans la constitution, il n’y a pas une réécriture de sa part.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 7 mois

    C’est malsain quand Talon dans son ignorance de ce que C’est que l’Etat de droit continue de critiquer publiquement la Cour constitutionnelle et de clamer haut que la justice béninoise est corruptible.
    Le jugement ds hommes n’a jamais été Parfait, mais l’humanité a inventé le pouvoir judiciaire, afin que l’égoisme de chacun ne puisse prévaloire et que la Raison du plus fort ne soit pas la meilleure.
    Un Président de la République de surcroît Chef du Conseil de la magistrature devrait connaître tout ceci et comporter à ces principes.

  • Avatar commentaire
    El'hadji Ib Il y a 7 mois

    Nous soutenons président talon jusqu’au dernière degré on prêt à lui accompagner dans tous ces démarches … Je m’adresse à ce vicieux ex politiciens corrompus jusqu’au dent on sen fous de leur coalition et on va procéder à leur arrestation pourquils nous rendent nos milliardaires de dollars volé par ancien régime.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Dites à talon : ” un president ne doit pas dire ça ” 
    Sed lex , dura lex ; et puis la cour constitutionnelle n’a fait que dire le droit , lire ce qui est gravé dans la constitution que le benin s’est librement donnée non ? 
    Partant , talon encore fait  encore entorse à nos lois fondamentales , pour avoir donné son avis sur une décision de la cour constitutionnelle.

  • Avatar commentaire
    Gilbert Il y a 7 mois

    Les droits des uns se terminent là où commencent ceux des autres dit-on.
    On ne va pas en grève pour le plaisir. Il revient au gouvernement de savoir faire le management avec les fonctionnaires. Dire qu’ils soient privés de droit grève c’est les mépriser. Chapeau à la Cour.

  • Avatar commentaire

    Cette cour, c’est ce convient de dire. Une de miracle, vivement qu’ils s’en aillent ces sois disant sages 

  • Avatar commentaire
    Taoficu Il y a 7 mois

    on verra le vrais plant des rupturiers a la fin du mois de juin avec l installation des nouveaux membres de la cour constitutionnelle.

  • Avatar commentaire
    Taoficu Il y a 7 mois

    Qu’elle reproche fait on alors a l ancien régime .lorsque on refuse de respecter les décisions de la cour constitutionnelle garant de notre démocratie à chaque que cela n arrange pas les dits rupturiers.

  • Avatar commentaire

    Pour une fois j’approuve le president Talon. Ce corps de métier ne peut pas faire grève à la béninoise. Par contre, le gouvernement doit rester à leur écoute et satisfaire à leur revendication car il en va de la sécurité intérieur du pays.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 7 mois

    Oui je trouve cela convenable. La dignité de l’homme commence par le pouvoir de dire non à une condition d’être imposée par un Tiers.