Financement du Cos-Lépi : Un autre combat de gladiateurs en perspective

Financement du Cos-Lépi : Un autre combat de gladiateurs en perspective

Après la désignation des représentants de l’Assemblée nationale du Bénin au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale informatisée (Cos/Lépi), le combat du financement des activités de l’institution est le nouveau challenge à relever par le peuple béninois et la classe politique.

Modification de la loi référendaire : Les recommandations de WANEP-Bénin au BMP (déclaration)

Ici, il n’est pas exagéré d’affirmer que la probabilité pour que le Gouvernement retarde sciemment le financement de l’actualisation du fichier électoral, est forte.

Après la désignation des représentants de l’Assemblée nationale au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi), peut-on crier ‘’Victoire’’ ? Non. Le financement des activités du Cos/Lépi par le Gouvernement du Président Patrice Talon, reste un autre défi à relever. Ceci est une grande préoccupation, dans la mesure où le régime en place et l’Assemblée nationale étaient dans la logique de bloquer l’installation de cette institution, dont le rôle est l’actualisation du fichier électoral. Et pour cause ! Si le Gouvernement persiste dans sa détermination à enterrer la Lépi, le Cos/Lépi sombrera dans la léthargie pendant les six mois de sa durée légale. D’ailleurs, consciemment ou inconsciemment, le ministre de l’Intérieur Sacca Lafia, il y a quelques jours lors d’une émission télévisée à l’Ortb, a tenté de démontrer qu’une liste issue du Ravip pourrait être utilisée pour l’organisation des prochaines élections.

« Si les députés estiment qu’on peut tirer la liste électorale du Recensement administratif à vocation d’identification de populations (Ravip), il n’y a pas de problèmes. C’est d’ailleurs un instrument qui comporte toutes les données personnelles… », a-t-il déclaré.

Bien qu’il soit lui aussi ancien président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi) en 2014, il a même plaidé pour qu’une liste du Ravip serve à l’organisation des élections. Et, ceci a confirmé les manœuvres du Pouvoir de la Rupture consistant à abandonner la Lépi au profit d’une liste électorale issue du Ravip. Ce n’est pas surprenant lorsque ce sont les députés du Bloc de la majorité présidentielle (Bmp) qui avaient jeté à la poubelle la décision de la Cour constitutionnelle portant désignation des représentants de l’Assemblée nationale au Cos/Lépi, en décembre dernier, sous prétexte que le rapport de la commission des lois sur la question n’était pas prêt. Maintenant, les réalités politiques n’étant plus les mêmes au sein de la mouvance, l’Assemblée nationale a joué sa partition sous la pression de l’opinion publique, laissant ainsi le Gouvernement devant ses responsabilités.

Veille citoyenne

Face à cette situation, il est important de maintenir la veille citoyenne pour obtenir du Président Patrice Talon à travers son ministre des Finances, Romuald Wadagni, le financement des activités du Cos/Lépi. A cet effet, on se rappelle que n’eût été la mobilisation de la Société civile, de la classe politique et du peuple béninois, le Cos/Lépi de Sacca Lafia en 2014 n’aurait pas eu de moyens pour financer ses activités. A l’époque, l’ancien régime tenait à la Lépi de Nassirou Arifari Bako qui a permis le K.O de Boni Yayi au premier tour de la présidentielle de 2011.

Aujourd’hui, beaucoup de Béninois accordent plus de crédibilité à la Lépi actuelle. Pourquoi alors ne veut-on pas l’utiliser pour les prochaines élections ? Tout porte à croire qu’une fois arrivé au Pouvoir, le Président Patrice Talon manœuvre pour avoir lui-même une liste électorale taillée sur mesure comme son prédécesseur l’a fait en 2011. Ce faisant, c’est maintenant que le plus dur commence pour les partisans d’élections libres et transparentes au Bénin

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Liberachj Il y a 5 mois

    Tous ceux qui parlent du cote de la tuptjre ont ete elu avec cette Lepi! La seule difference c’est qu’ils savent aujoird’hui que leur gestion les exposent a la punition du peuple. Pourquoi refuser de s’exposer a la decision dans du peuple quand celle ci vous sera defavorable? Au lieu de bien jouer le tricheur prefere modifier les regles