Grève au Bénin : Le député Issifou Amadou interpelle le gouvernement

Grève au Bénin : Le député Issifou Amadou interpelle le gouvernement

La grève qui paralyse depuis environs trois mois le secteur de l’éducation perdure, et les premières victimes de ces mouvements de débrayages sont les élèves et leurs parents.

Bénin – Retrait du droit de grève et réforme aux péages : L’Unstb appelle à la mobilisation générale

Inquiet du développement qui se fait autour de cette grève interminable, le député Issifou Amadou vient d’introduire une question d’actualité au gouvernement.

Le député de la 8è circonscription électorale s’est intéressé aussi sur l’incidence financière de l’adoption des statuts des enseignants afin que les uns et les autres puissent se faire une opinion sur le réalisme des revendications. L’auteur de l’interpellation expose que, face aux échecs répétés des négociations et surtout à cause des défalcations opérées sur les salaires du mois de février pour fait de grève, les responsables syndicaux après consultation de leurs syndiqués ont décidé du durcissement du mouvement de débrayage en passant de 72 à 96 heures de grève par semaine tacitement reconductible à compter du mardi 6 mars 2018 pour exiger la satisfaction totale de leurs revendications et la rétrocession des sommes défalquées qui est devenu entretemps une question préjudicielle.

Cette motion de grève vient s’ajouter à celle de 120 heures par semaine de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) et des agents de santé. Le député Issifou Amadou veut savoir l’incidence financière des six décrets que le gouvernement a concédés aux grévistes, le montant total et par mois que le gouvernement a défalqué aux enseignants et aussi le taux le plus élevé de défalcation opéré sur les enseignants

Commentaires

Commentaires du site 0