La création de la CDD n’a pas fini de délier les langues des principaux acteurs de l’échiquier politique béninois. Pour Jean Zounnon, cette initiative est nécessaire pour limiter les dérives du pouvoir en place.Invité de l’émission “Sans langue de bois” de Radio Soleil fm ce dimanche 22 avril 2018, Jean Kokou Zounon, membre du Front pour le Sursaut Patriotique -une force de l’opposition- a donné son avis par rapport à la naissance de la Coalition pour la défense de la démocratie il y a quelques jours à Djeffa.

A l’en croire, la vision de cette coalition va de pair avec les actions du Fsp et est salutaire pour mettre fin aux conflits d’intérêts au faîte de l’Etat.

Le danger est devenu plus grand, la gouvernance économique, sociale et politique constitue un grand danger pour les populations. Le président ne gouverne pas selon la constitution et les lois mais selon son bon vouloir. L’appel de Djeffa confirme que le combat s’élargit” a t-il expliqué.

Il reste convaincu tout de même qu’une assise nationale est cruciale pour définir une nouvelle marche au Bénin où la redistribution n’est plus assurée, où des doutes pèsent sur les privilèges accordés à certains pendant qu’on demande aux autres de serrer la ceinture.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. vraiment nous ne comprenons rien de nos politiciens le Bénin est un pays de paix mais chaque gouverneur qui vient veut tjrs tuer les autres et ce n’est pas bon sans opérateurs économiques il n’y a pas de développement

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom