Ravip au Bénin: Les élites du Couffo espèrent enrôler 100% de personnes

Ravip au Bénin: Les élites du Couffo espèrent enrôler 100% de personnes

L’information est rapportée par nos confrères du quotidien « Le Matinal » dans sa parution du lundi 9 avril 2018.

Crise au PSD : le délibéré prorogé jusqu’au mercredi prochain (maj)

Selon nos confrères, la réunion tenue à la préfecture d’Aplahoué le jeudi 5 avril 2018 par l’équipe du Ravip et à laquelle prenait part le président de l’Union fait la Nation, Bruno Amoussou, élite politique du département, a permis de savoir que le département d’origine du président du parti allié au Président de la république est classé 9ème département sur douze selon les statistiques données le 28 mars 2018.

Les maires des communes du département du Couffo, le préfet de ce même département et surtout les élites politiques ont perdu le sommeil depuis qu’ils ont appris au cours de la réunion du jeudi 5 avril à la préfecture d’Aplahoué que le département du Couffo est classé 9è sur 12 pour ce qui est de l’enrôlement des populations au recensement administratif à vocation initiale de la population.

Les autorités administratives et municipales et politiques se sont engagées qu’en trois semaines restantes, elles vont trouver les meilleurs moyens de motivation et de sensibilisation pour amener les populations du département à partir du sentiment de désintérêt à l’enrôlement massif au Ravip. Il s’agit selon leurs engagements, d’atteindre un enrôlement record de 100%. Un record spectaculaire en trois ou quatre semaines restantes.

Les participants à la séance de travail du jeudi 5 avril ont reconnu le peu d’engouement qu’affichent les populations par rapport à l’enrôlement au Ravip. C’est ce détail qui doit susciter la curiosité de l’analyste, pour constater que c’est le département d’origine du président de l’Union fait la Nation, Bruno Amoussou qui se classe parmi les derniers en terme d’engouement pour l’enrôlement. Il sera donc question pour les différentes autorités engagées à améliorer le pourcentage d’enrôlement des populations dans le Couffo de comprendre les raisons qui peuvent expliquer ce faible engouement.

Lors de la séance de travail du jeudi 5 avril 2018, il a été relevé l’insuffisance des kits d’enregistrement et le caractère itinérant des points d’enrôlement. Mais il faut aussi interroger la forme de sensibilisation pour savoir si elle a été la plus adaptée. Il faut également revoir les approches d’enrôlement des populations. Si réellement les élites veulent renverser la tendance, il serait intéressant de conduire les agents recenseurs vers les populations et non plus d’attendre que ce soient les populations qui partent vers les agents. Ce sont là quelques réajustements à faire si l’on veut à défaut d’obtenir 100% d’enrôlement, augmenter quand même considérablement le nombre de personnes qui seront recensées en espace de trois à quatre semaines restantes.

Par ailleurs, ce faible taux d’enrôlement dans le Couffo comme dans d’autres localités du Bénin apparait comme l’occasion idoine pour interroger les méthodes de sensibilisation, d’évaluer le matériel en termes de quantité et de qualité. Dans tous les cas, c’est aussi l’occasion de se demander si la date prévue comme délai des opérations du Ravip doit être maintenue ou plutôt repoussée

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Comment le soi-disant RAVI est construit quand le plus Grand nombre des béninois ne dispose même pas d’acte de naissance? Pour qu’un être humain puisse légalement exister, le moindre est qu’il ait un acte de naissance.
    A quoi servira le RAVI s’il est basé sur des données Phantomes.
    Cessons donc de jeter de l’argent du peuple en l’air.