Affaire Atao Hinnouho : le gouvernement impose le procès d’un député en fonction

Affaire Atao Hinnouho : le gouvernement impose le procès d’un député en fonction

Nous apprenons au moment où nous mettons sous presse, que le gouvernement est finalement allé jusqu’au bout de sa logique.

Bénin : Séfou Fagbohoun échappe aux machinations du procureur du tribunal de Pobè

Selon des sources proches du dossier, les policiers auraient tenté hier jeudi 3 mai 2018, d’emmener de force le député et auraient rencontré l’opposition des médecins qui ont évoqué son état de santé encore fébrile.

Ce même jour, le procureur de la république aurait signifié au député qu’il est désormais, étant à l’hôpital, sous mandat de dépôt. Et pour rendre cet état de choses effectif, les policiers en faction ont été remplacés par des militaires. Plus encore, le procureur de la république aurait aussi signifié au député que son procès est fixé au mardi 8 mai 2018. Jour de procès qui correspond à celui où c’est le juge Azo qui est président du tribunal.

Le gouvernement est donc resté cohérent, puisque mercredi lors du point de presse d’après conseil des ministres, le ministre de la justice avait expliqué à la presse que le gouvernement veillera à ce que le député soit emprisonné. Interprétant que le mandat d’arrêt suppose, être placé dans une maison d’arrêt. Pendant que les avocats expliquent que la présence d’un mis en cause devant le juge sous le coup du mandat d’arrêt fait tomber celui-ci.

Le ministre de la justice est allé jusqu’à porter un jugement de valeur sur la décision des juges qui ont requis la relaxe au député. C’est en cela qu’on comprend la détermination du gouvernement à placer le député coûte que coûte derrière les barreaux. Certainement pour qu’il soit là où il ne peut plus se confier à la presse ou aux amis et collègues députés qui lui rendent visite. On ne peut pas banaliser les propos du député qui affirme que l’affaire des faux médicaments est une affaire entre le chef de l’Etat et lui-même. Il faut donc arrêter l’hémorragie verbale du député, qui risquerait de livrer à l’opinion des explications bouleversantes.

En le plaçant en prison, on est au moins sûr qu’il ne parlera presque plus. C’est donc la raison d’Etat qui s’impose sur la décision de la justice. Là où le juge des libertés et de la détention avait trouvé absence de flagrant délit sur l’ensemble des huit chefs d’accusations, le pouvoir aurait envoyé des juristes au laboratoire. Question de lui pondre des chefs d’accusation même fabriqués à la va-vite, qui devraient constituer un flagrant délit. Puisque c’est la seule condition pour que le député soit écroué en prison et jugé dans le cadre d’un procès. Ainsi se portent la bonne gouvernance et l’indépendance du pouvoir judiciaire au Bénin sous la rupture.

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    Wahounvo Il y a 5 mois

    Que ceux parlent de faux médicaments, puissent nous dire sur quoi on se base pour déclarer un médicament faux? L’histoire de faux médicaments est leurre,chacun veut contrôler le marché car c’est un secteur rentable. Sinon tous les DG encloués sont ceux qui livrent les médicaments aux pharmacies béninoises.

  • Avatar commentaire
    GOUSSIKINDE O' CEDRAC Il y a 5 mois

    Qui à donné agrément à atao?

  • Avatar commentaire
    GOUSSIKINDE O' CEDRAC Il y a 5 mois

    Salut, les membre, ce que moi je ne comprend pas,est que qui à donné agrément à Atao??? Et en plus qu’est-ce qui se passe entre atao et talon??

    • Avatar commentaire
      AFRICAIN Il y a 5 mois

      on ne peut jamais donner agrément à Atao car il n’est pas issu de la profession médicale, par contre on n,a donné agrément au Laboratoire qui a fournir les document exigés pour l’obtention de l’agrément que représentait Atao, et ce dernier n’est pas obligé d’ être du corps pharmaceutique pour être représentant.

  • Avatar commentaire
    MoïseChristo Bible Tora Il y a 5 mois

    Shabbat shalom. Noir Juif. Noir Chrétien. Noir Judaïsme. Noir Christianisme

  • Avatar commentaire

    Et les tonnes de médocs trouver chez lui. Que dite vous de ces complices qui sont en prison, eux ne sont pas des béninois ? Ou bien il est plus béninois que les autres. Qu’on le foutre en prison comme les autres

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    @ Tundé,

    Personne ne se casse la tête pour les privilèges du député Atao HINNOUHO.

    Nous disons simplement que ce n’est pas parceque un fugitif a comparu qu’il faut suspendre les principes en vigueur dans un Etat de droit.

    Talon s’est aussi soustrait à la justice dans ce pays, il s’est enfuit dans un coffre de voiture, un mandat d’arrêt a été lancé á sa poursuite, il ne s’est pas présenté à la justice de son pays.
    Mais in fine, il est revenu pour devenir Président de la République sans être inquiété. A délit égal, traitement égal. C’est le moindre que l’on puisse exiger dans un Etat de droit.

    Et l’appréciation de la flagrance d’un délit, ce n’est ni le garde des sceaux, ni le procureur de la République qui l’établit mais en accord avec la constitution en vigueur et la léglisation de procédure pénale, c’est l’attribution du juge des libertés.

    C’est une chose d’énoncer les pratiques usitées aux Etats Unis d’Amérique en matière de poursuite pénale, mais ce en est une autre de mettre en rapport les lois fondamentales des deux pays. Comparaison sous cet aspect n’est pas raison.

    Talon veut enfariner tout un peuple et court ainsi à sa perte.

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 5 mois

    Ce pays est en déliquescence avancée…..Atao est un criminel qui a empoisonné des millions de béninois. Pris en flagrant délit, il a fui puis réapparaît plus de 90 jours après sa convocation…

    Sérieusement, comment pouvez vous prétendre qu’un fugitif maintien ses privilèges de député ?

    Je sais beaucoup parmi vous ne réfléchissent pas beaucoup comme Napoléon et Olla Mourant ….je prends un exemple pour illustrer: aux etats unis, un tueur en série recherché depuis les années70, est retrouvé grâce à son ADN… une fois quil sest présenté,…..on lui a mis les menottes…..c’est aux états unis !!!! Le délit de fuite fsit perdre systématiquement tpute atténuation d’une procédure!!!
    La Rupture vaincre!!!!! Ayez honte

    • Avatar commentaire

      Ces complices sont en prison non ? Pourquoi voulez vous que lui soit en liberté ? Il est plus béninois que les autres ? Et les tonnes de médocs trouver chez lui ?

  • Avatar commentaire

    Je souhaite la paix pour mon pays.

  • Avatar commentaire

    Bonjour à tous. Je n’ai pas de parti pris. Je veux simplement dire que c’est une situation grave. Je ne veux pas savoir ce qu’a fait ce Député. Je ne veux pas savoir le fond. Mais la forme de cette affaire est inquiétante d’autant qu’on se permet de prononcer une garde à vue contre quelqu’un qui est sous immunité. Que dit le Président de l’assemblée et ses pairs ? Le droit est-il respecté dans ce pays ? J’imagine le commun des citoyens dans une pareille situation. Mais ce qui est encore plus grave, c’est que les forces de l’ordre qui coopèrent ignorent totalement les règles de l’immunité et sont à la solde quasiment politiques. C’est très très grave.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 5 mois

    Patrice TALON nous montre sa conception de la démocratie et de l’Etat de droit.

    Si c’est ainsi que ce concept fonctionnait sous d’autres cieux, il ne serait pas souhaité dans beaucoup de pays.

    C’est à croire que plus personne ne sait comme fonction les institutions dans un pays démocratique.
    Pour ma part, chaque jour que DIEU fait, Patrice TALON nous montre qu’il est de l’un l’homme que le peuple béninois attend pour connaître un développement.
    Le sort de ATAO m’est égal, c’est ce qu’on fait de notre expérience démocratique qui m’offusque.

    • Avatar commentaire

      On a pas besoin d’etre..le lieutement colombo..dans ses enquetes criminelles..pour savoir..que toujours celui là…a toujours des facilitateurs..

      Pour moi..on assez cogné sur talon…

      mais talon ne serait pas là…sans soglo,ajavon,azanai,abt,et pik…sans compter..tous les traites à yayi

      j’ai comme l’impression que ceux là…bénéficient de l’indulgence…des beninois et des formistes que nous sommes..

      Qui sont vraiment…abt,et pik……?…dans ce pays

      Abt..directeur afrique du fmi…peut il etre dans un gouvernement..et assister…à l’appropriation…de tous les secteurs vitaux économiques..par un clan…sans rien dire..?

      Pik…lui..je n’en parle pas..

      il a beau etre..un drh…de son état..c’est un *********…..

      quant à azanai et soglo….y a t il pas de journalistes…pour les confondre…une fois….?

  • Avatar commentaire
    Sôdinn Il y a 5 mois

    On est où là ??

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    ceux qui parlent le même langage comme Djogbenou pensent que le Gouvernement a une justice à part de celle du pouvoir judiciaire dans l’Etat.

    Les décisions de justice ne sont jamais justes pour tout le monde. Mais l’Etat de droit veut que l’on accepte même si elles sont en notre défaveur, même si elles ne répondent pas à nos aspirations. Cette exigence qui oblige le Citoyen lamda à s’y soumettre, oblige en particulier le pouvoir exécutif.

    Car dans quelle République serions-nous quand le gouvernement peut étudier le calendrier du tribunal et choisir l’audience d’un juge qui lui est favorable pour faire juger à nouveau un prévenu qui a déjà passé par le juge d’instruction et le juge des libertés et la détention qui a déjà rejeté l’appréciation de flagrant délit contre lui et opté pour sa liberté?

    Djogbenou essaie d’inculquer à l’opinion que l’appréciation de flagrance émane en définitif du ministère public et non du juge des libertés et de la détention.

    Pourtant dans la loi fondamentale et dans la législation des procédures il est bien institué que le procureur a l’attribution de demander la condamnation du présumé qu’il poursuivit, mais le jugement et la condamnation revient au juge des libertés et détention. Tels sont définis les rôles.

    Dans cette affaire, on doit se demander, pourquoi le procureur ne décide pas tout simplement d’aller en appel contre la décision du juge des libertés et si possible faire appel à la cour suprême s’il consent qu’il y a vice de procédure et produit toute cette agitation.

    On a droit de penser qu’il y a anguille sous roche dans cette affaire. On veut bien nous cacher quelque chose. C’est pour cela que le gouvernement séme sciemment le désordre pour envoyer un député en prison à un moment où son immunité parlementaire n’est pas encore levée. Qu’est ce qui presse si tant dans ce cas?

    Il ne reste qu’à formuler à l’adresse de ceux qui semblent se réjouir avec ce forcing du gouvernement, que lorsque le pouvoir exécutif prend sur lui la responsabilité d’engager un bras de fer avec le pouvoir judiciaire dans un pays, c’est la fin des fins. Nul n’est plus à l’abri des dérives qui en découlent, ni le gouvernement lui-même, ni les pauvres populations.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Qu’est devenu mon benin , sous la gouvernance de talon , tout fout le camp , il faut qu’on arrête coûte que coûte celà 

  • Avatar commentaire

    Abib, il faut vous en tenir à l’actualité de ce dossier et non à votre interprétation personnelle des textes. La délibération du juge des libertés a précisé blanc sur noir que LES FAITS REPROCHÉS A ATAO NE CONSTITUENT PAS UN CAS DE FLAGRANCE. Le document est public, ne soyez pas un ignorant. Alors qu’est ce qui justifie cet archarnement pdt que l’immunité le protège. Ca ne nous etonne pas d’un régime qui bafoue les décisions de la CC

  • Avatar commentaire
    Richiste Il y a 5 mois

    Vraiment hein et depuis quand et jusqu’à quand? Nous somme dans quel pays et la vérité demeure toujours amère ? 

  • Avatar commentaire

    La constitution autorise qu’on mettent en prison un député qui est pris en flagrant délit..! C’est le cas de Atao. La police a été perquisitionné chez lui, il y a eu des soulèvements de population, lui Atao a dit qu’il n’y a rien chez lui. Il a été soutenu par les deux prostitués politiques qui sont: Soglo et Azannai. Le lendemain à la grande surprise c’est des camions de médicaments qu’ils ont retrouvé chez le sieur Atao. C’est du flagrant délit..! Après il dit que c’est un problème entre le chef de l’état et lui..! Hahahah. Il veut politiser l’affaire comme tjrs au Bénin..! 

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 5 mois

      Le dossier a évolué mon cher ami!!!

      Lorsque le député s’est présenté devant le juge, l’affaire a pris une autre dimension.

      Mais le gouvernement a empêché la justice de fonctionner de manière indépendante, c’est ce qui est grave pour tout défenseur de la démocratie.
      Si non dans le fond, ATO n’a rien à faire en politique. Qu’il s’occupent d’autres choses, comme Patrice TALON d’ailleurs.

      Mais, le tour de TALON viendra, tôt ou tard, tout comme ATAO aujourd’hui, Patrice TALON répondra devant la justice.

    • Avatar commentaire

      Nous ne sommes pas des juges….et ne soyons pas péremptoirs..dans nos analyses..

      D’abord rien ne prouve…que les médocs…sont faux.

      D’autre part…les affirmations de atao sur le deal que lui a proposé talon..ne sont pas dénués de tout fondement…à mon avis..

      Souvenez vous…ici dans ce forum…j’ai dit que aworé..ne realisera pas…son truc de rail…et les faits m’ont donné raison..

      Pour talon…soit il est actionnaire dans tes affaires…ou il te coule..

      Je vous ai…dit ici….il y aura bien sur une guerre civile au benin…

      C’est dans la dialectique des choses..

    • Avatar commentaire

      dans notre systeme…judiciaire…le parquet…donc l’exécutif….sont les maitres des poursuites..

      Alors donc…fabriquer..des chefs..d’accusations…pour nuire à un adversaire…fait partie des méthodes….dans des pays…ou le droit..est ce qu’il est..

      Le systeme..judicaire..est un outil…dont abuse les tenants du pouvoir..

      En tout état de cause….je suis pessimiste…pour l’état de droit au benin..

      Quant aux magistrats…qui jouent à ces jeux…j’ai vraiment pitié..d’eux..

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 Il y a 5 mois

        Et C’est Talon qui cause tout cela pour devenir plus et plus riche.
        Vous voilà Aziz retrouver la clairvoyance.
        Personne n’a rien contre le fait que la corruption et autres malversations commises soient clarifiées, poursuivies et condamnées.
        Mais il faut que tout cela se passe dans les règles de l’art Avec le respect stricte du principe de l’Etat de droit et le respect du droit de l’homme et les libertés.

  • Avatar commentaire

    Ceux qui soutiennent ce pouvoir, je vous demande jusqu’à quand allez-vous soutenir l’iniquité ???

    Oh seigneur pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font

  • Avatar commentaire