La situation des grossesses en milieu scolaire, continue d’inquiéter les membres de la Conférence administrative du Mono. La 5e réunion mercredi dernier, s’est prononcée sur les questions liées à la santé. D’autres sujets ont été aussi abordés.Le phénomène de grossesse en milieu scolaire, préoccupe les membres de la conférence administrative du Mono. D’après les chiffres évoqués à la 5e session de cette rencontre mensuelle, 195 cas de grossesse sont enregistrés au second semestre, contre 103 au premier trimestre de l’année, en cours dans le département du Mono.

Au regard de l’ampleur que prend le phénomène, le préfet ZINSOU a saisi les membres de la Cad, aux fins de réfléchir sur de nouvelles stratégies pour une maîtrise de la situation. Il faut mentionner que le nombre de grossesses contractées en milieu scolaire, passe à 600 environ depuis deux ans, dans les départements du Mono et du Couffo, dont environ 500 dans le Mono.

D’autres points fonciers, les innovations du nouveau code foncier domanial, notamment les pièces à fournir pour l’obtention du titre foncier, les préparatifs pour la journée de l’arbre, ont été évoqués. Il faut retenir que c’est la commune de Comé qui est retenue sur le plan national pour abriter dès le 1er juin prochain, le lancement officiel de la Journée nationale de l’arbre.

Aristide F HOUNKPEVI
(Correspondant Mono/Couffo)

4 Commentaires

  1. Là c’est très grave, quand la l’oisiveté déserte le forum la médiocrité s’installe et tout en dictature….. Prenez soin de vos enfants chers parents

  2. faut que les parents prennent soins de les enfants
    mieux les conseillés pour que ces histoires de grossesse en pleine milieu scolaire ne s’evaste pas

  3. triste pour ce siècle
    J’interpele la responsabilité des parents à reprendre leur bâton de pèlerin et demande de revoir le système éducatif au Bénin.
    Le civisme à déserté de nos moeurs. Où sont nos valeurs familiales aujourd’hui ?
    Où allons nous avec cette génération ?
    Que ce phénomène attiré dorénavant l’attention des politiques, des religieux, des institutions d’éducation afin de sauver de ce désastre et ignorance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire