Bénin / Car Houin – Agamè: Un affrontement armé entre populations fait 4 blessés graves

Bénin / Car Houin – Agamè: Un affrontement armé entre populations fait 4 blessés graves

Tôt ce matin du jeudi 31 mai 2018, des individus présentés comme des gardiens de la palmeraie de Houin-Agamè, armés de fusils artisanaux ont ouvert le feu sur les populations à Koudo.

Drame à Agamè : Un camion en déroute tue un homme dans un atelier de vulcanisation

On dénombre sur le champ 4 blessés graves évacués sur le centre hospitalier départemental de Lokossa et l’hôpital de Zone de Lokossa. Affrontement armés, coups et blessures sont devenus choses quotidiennes des populations situées dans le périmètre de la coopérative d’aménagement rurale de Houin-Agamè. A Koudo, vers 8h du matin de ce jeudi 31 mai, deux véhicules bâchés remplis d’hommes armés ont débarqué à Koudo pour sécuriser le périmètre de la palmeraie contre « des vols de régimes de palme ».

Selon les témoins des faits, aussitôt descendus ces hommes venus de Houin et sollicités en renfort par Julien Gbodjinou, ancien président de la coopérative d’aménagement rurale de Houin-agamè, ont ouvert le feu sur la population soupçonnée de voler des régimes de noix de palme. D’après le récit des blessés évacués sur le Centre hospitalier départemental de Mono à Lokossa, c’est le nommé Julien Gbodjinou qui aurait ordonné à la dizaine d’hommes armés d’ouvrir le feu.

« Quand ils sont descendus ils sont allés chez Gbodjinou Julien. Et ils ont parlés. Nous on ne sait pas de quoi ils ont parlé. Mais c’est Julien qui faisait la main et donnait des ordres » nous a confié un témoin sous anonymat.

Dame Oumey Sossa est blessée par balle dans les affrontements. Elle raconte. « J’allais chercher mon garçon à l’école Copaha quand ils ont commencé par tirer. Je sortais de ma maison quand j’ai reçu des balles à la poitrine et dans les côtes. » Des proches à dame Sossa affirment que 8 cartouches ont été extraites de son corps. Pareilles pour Dame Avinou Antoinette. Elle est grièvement blessée au visage.

« J’étais debout dans ma maison quand j’ai reçu des coup au visages. J’ai crié. Les gens tiraient dans tous les sens » nous a-t-elle confié.

D’après les propos épars recueillis, les populations ont affronté la dizaine d’hommes armés à l’aide de tout ce qui tombe à la main. Le bilan officiel des affrontements fait 4 blessés dont deux femmes et deux hommes. Cette série d’affrontement de Koudo fait suite à une décision que le gouvernement aurait pris et qui donne plein pouvoir au camp Julien Gbodjinou, ancien président du bureau exécutif de reconduire son mandat. Ce dernier agite un document selon lequel le bureau de Jean Anagonou, actuel président serait dissout.

Commentaires

Commentaires du site 0