Bénin – Découverte de poissons morts dans le lac Toho : Le ministre Dossouhoui apporte des clarifications

Bénin – Découverte de poissons morts dans le lac Toho : Le ministre Dossouhoui apporte des clarifications

Après la découverte de poissons morts dans le lac Toho (commune d’Athiémé), le ministre de la pêche Gaston Dossouhoui, a animé une conférence de presse hier mardi 22 mai 2018, pour apporter des clarifications sur ce drame halieutique.

Bénin : « Nous déposons les armes, mais nous avons le pied sur la gâchette », dixit Noël Chadaré

« Depuis jeudi, les populations ont constaté une pellicule rougeâtre surnagée l’eau. Le lac étant encaissé, l’eau ne coulant pas, c’est à la faveur du vent que la pellicule a commencé par se déplacer sur le plan d’eau » a expliqué le ministre. Les poissons qui surnageaient pour capter ce qu’ils ont vu de sombre ont péri. Le ministre indique par ailleurs, que c’est  dans la journée du samedi, qu’il y a eu beaucoup de poissons flottants.

Mais, après cette journée  , complète Cyrille Aholoukpè, « il y a plus eu mort de poissons dans le lac ». Selon ce cadre de la direction de la production halieutique, qui était aux côtés du ministre, il semble que le produit toxique s’est dilué. Ce n’est plus à une dose létale capable de causer la mort d’autres  poissons. Il faut signaler que l’impact du prétendu empoisonnement du lac Toho s’est localisé dans un rayon d’un mètre environ et ne s’est pas étendu au-delà.

Des mesures conservatoires pour protéger la population

Afin de protéger la population, plusieurs mesures ont été prises par le ministère de la pêche. Selon Gaston Dossouhoui, les chefs de villages qui sont dans les agglomérations ceinturant le lac, ont été saisis pour identifier les femmes qui ont collecté du poisson ces deux dernier jours, afin de le leur arracher pour éviter les cas d’intoxications.

Des communiqués ont été aussi lancés pour avertir la population. Les centres de santé sont en état  alerte maximal. Les moindres cas suspectés devront être référés dans les centres de santé spéciaux pour éviter les morts d’hommes, a indiqué le ministre Dossouhoui. Quant au plan d’eau, le ministre a demandé qu’il ne soit plus naviguer pendant deux semaines afin de laisser passer le danger. Il faut noter que le produit à l’origine de la mort des poissons est un produit de synthèse.

Commentaires

Commentaires du site 0