Bénin – Sonapra : Quatre responsables mis sous mandat de dépôt pour malversation

Bénin – Sonapra : Quatre responsables mis sous mandat de dépôt pour malversation

L' ex-Bef a déposé ses valises dans la Société Nationale pour la Promotion Agricole (Sonapra). Pour des faits de malversations, plusieurs responsables de cette structure sont placés sous mandat de dépôt dans la nuit du mercredi 30 mai 2018.

Bénin : Deux groupes parlementaires rencontrent les « victimes » des réformes administratives

Ils sont désormais privés de leurs libertés par la justice béninoise. Cités dans une affaire de mauvaise gestion à la Société Nationale pour la Promotion Agricole (Sonapra), ces responsables vont désormais se prêter aux questions des hommes en toge qui vont établir leurs culpabilités ou non dans cette affaire dans laquelle ils sont empêtrés jusqu’au cou.

Ils ont nom ICHOLA Jacob (DG) MOUHAMADOU ELHADJ A. Moussa (DCF) BIO SEKO Tabé (DC) MAMA GAO Aliou (DACG). Quatre (4) responsables sur dix (10) soupçonnés de malversations dans la gestion de la Sonapra. Dans la nuit d’hier mercredi 30 mai, ils ont été mis sous mandat de dépôt par le Procureur.

Outre ces quatre personnes, Idrissou Bako, l’ancien Directeur Général, avait été cité également dans le communiqué du Conseil des ministres n°22/2017/PR/SGG/CM/OJ/ du 28 juin 2017 en son point 2.6.3 dans une affaire de mauvaise gestion de la filière coton pour le compte des campagnes 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016.

Commentaires

Commentaires du site 16
  • Avatar commentaire

    La lutte c’est la lute laissez le mot selestive. Reposez vous des désordres organisés connus et de crié par la majorité de la population de 2012 à 2016. Mettez vs à la place du PR talon si vraiment vous voulez lutter contre la corruption. Il faut commencer d’un jour et aussi à quelque part pour pourvoir finir ou réduire sensiblement l’impunité et la corruption. Talon faisait ses affaires légalement avec preuves à l’appui. C’est pourquoi yayi n’avait pas pu le condamner dans le temps. Je reviens sur le sujet

  • Avatar commentaire

    ICHOLA Jacob (DG) MOUHAMADOU ELHADJ A. Moussa (DCF) BIO SEKO Tabé (DC) MAMA GAO Aliou 

    Ces 4 personnes interpellés sont membres de quels partis? Quels postes politiques ont-ils occupés?

    J’aimerais savoir s’il y  a acharnement dans ce cas précis.

  • Avatar commentaire

    Je suis fondamentalement…contre la gestion..des structures d’état..par les cadres beninois…comme je suis contre l’existence mème..de ses structures d’états…parce que depuis 1960…personne ne peut me dire..ou me montrer…la pertinence de cette manière de voir et de faire

    C’est donc un échec….

    Il faut les liquider une à une…et que tout cadre..qui se sent capable..crée sa structure..la gère et paie ses impots..

    Ceci étant..dit tous ceux qui ont eu à gérer..doivent rendre compte..mais je souhaite..que celà se fasse..dans la transparence,la justice vraie,et non manipulée…

    Qu’on soit de l’opposition ou de la mouvance…chacun doit vider son contentieux…au cas contraire…bonjour la guerre civile….

  • Avatar commentaire
    Brice DJOSSOU Il y a 5 mois

    RAS !!!

  • Avatar commentaire

    Nous sommes tous pour la lutte contre les malversations financières, la corruption, etc. Cela ne saurait souffrir d’aucun doute n’est-ce pas. Mais quand même, ce sont toujours les gars d’en face, ceux-là qui refusent de courber l’échine face au pouvoir Talon qui sont visés et privés de leur liberté. Koï, c’est vraiment “gannan gannan” hein! C’est aussi la marque du sinistre du Chef: on écrase tout et on rase gratis. Qu’il lui souvienne à lui et à sa bande d’escros que la roue tourne. Le moment venu, ils devront aussi rendre compte.

  • Avatar commentaire

    Tout finit pas finir. Vivement que le droit soit dit. Pour tous ceux qui parlent de lutte sélective, je vous prie d’attendre 2021 pour soulever également les dossiers concernant les proches du chantre de la rupture. Pour le moment laissez le faire pour lui.

    • Avatar commentaire

      Au lieu d’attendre 2021, il peut vérifier les campagnes successifs depuis 1991 sous Soglo puis KEREKOU 1 et 2 de même que le premier exercice de Yayi. À chacune de ces campagne il serait difficile à quelcun de prouver son innocence dans la gestion des différentes campagnes cotonnières. C’est pour cette raison qu’il y a lutte sélective. Ceci n’empech pas de juger Bako et sa bande tout en souffrant qu’il y a bêle bien lutté sélective.

  • Avatar commentaire

    Tiut es fin prêt pour l’incarceration l’He BAKO.

    Ce n’est wu’une question de jours.

    Je souhaiterais que chaque mis en cause dise ce qui s’est réellement passé. S’il y en a qui ont extorqué des fonds de la SONAPRA, qu’ils le dise clairement. Cela servira de leçons aux plus jeunes.

    Aussi que la justice soit rendue sans faire des innocents s’il y en avait des coupables.

    • Avatar commentaire
      SYDNEY Il y a 5 mois

      ATTENTION !!!  IL VA PRENDRE LA TANGENTE

      • Avatar commentaire

        Se faire la belle comme Talon en son temps n’est pas la solution. Il faut wu’il se rende devant la justice, prouver son innocence ou dire sa part de responsabilité. Souvent dans ces affaires de détournement de deniers publics les responsabilités sont partagées. Ministres et même Président sont parfois impliqués.

  • Avatar commentaire

    Lutte contre la corruption oui mais pas une lutte sélective. 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016, telles sont les périodes choisies par la rupture.  Pourquoi ne pas aller jusqu’en 2006? Evidememnet, ils vont se mettre à nu.

    Sortez aussi les dossiers ICC, Maria Gléta, machines agricoles etc. et tout récemment la surfacturation au ministère du Cadre de vie. Les auteurs sont juste à la table du conseil des ministres et au BMP. Voilà ce que le peuple attend et non faire de la diversion. 

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    Et quand Talon lui-même sera placé Sous Mandat de dépôt pour les gigantesques corruptions et malversationsqu’il a commises comme directeur de la SODECO, société dont il se servait pour manipuler des subventions à l’Etat.

    • Avatar commentaire
      SYDNEY Il y a 5 mois

      MENSONGES !!! LE PRESIDENT TALON N’A JAMAIS ETE DIRECTEUR DE LA SODECO. PROUVE-NOUS QUAND ET EN QUELLE ANNEE ET TU SERAS DECORE ET NE SERAS PAS MENT. EUR.

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 5 mois

    Où sont ceux qui crient à l’acharnement contre les opposants?

    • Avatar commentaire

      Cher  Paysan

      Il y a bien acharnement contre les opposants puisque de ces gardes à vue, découlera une raison suffisante pour l’interpellation de Bako. Surtout que la semaine dernière la cour cons a déclaré non contraire à la constitution l’ecoute D’un député dans le cadre d’une enquête préliminaire.

      S’l n’y avait pas acharnement le régime remonterait tout au moins  a 1991.