Le président de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin n’approuve pas la décision de la HAAC qui suspend jusqu’à nouvel ordre le quotidien « LA NOUVELLE TRIBUNE » .Interrogé par la radio nationale, ce matin, Franck Kpochémè dénonce une sanction qui n’intervient pas dans les normes prescrites. Pour Franck Kpotchémè, le code de déontologie auquel fait allusion le président de la HAAC  dans sa décision, « n’a jamais indiqué quelque part que  lorsqu’on viole ses dispositions, il faut en référer à la loi organique sur la HAAC. Le code de déontologie prescrit que lorsqu’on viole ses dispositions, qu’on recoure à l’Odem ou aux associations professionnelles des médias (comme) l’Upmb ou le Cnpa».

Franck Kpotchémè indique que le  président de la HAAC a aussi  écrit dans sa décision que le journal la nouvelle tribune a violé les dispositions du code de l’information et de la communication. A ce niveau également, la HAAC  a outrepassé ses compétences selon le président de l’Upmb.

 « Lorsque ces (dispositions citées),   sont violées, le code de l’information a disposé qu’on recoure à un juge correctionnel qui doit si les faits sont établis, fixé une amende qui peut aller de 1 million à 5 millions de FCFA » a expliqué Franck Kpotchémè. Pour lui, la HAAC a ignoré les sanctions prévues par ces outils Elle est allée chercher une sanction dans une autre loi pour l’appliquer au quotidien « La NOUVELLE TRIBUNE ».

3 Commentaires

  1. Le Président de la HAAC, cherche à plaire à la télécommande du palais. Il pense à son futur. Malheureusement pour lui dans sa précipitation il a oublié de prendre le recul nécessaire. Pauvre de lui

  2. Et d’autres zozos disent que c’est  l’application des textes de la république par le bougnoule de la HAAC.

    Y en a marre de ces déviances à la fin !

Répondre à Amaury Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom