Construction de la digue d’Avlékété : les clarifications du ministre Tonato sur l’importation des roches

Construction de la digue d’Avlékété : les clarifications du ministre Tonato sur l’importation des roches

Le ministre du cadre de vie a expliqué les raisons qui ont poussé le gouvernement à importer le tiers des blocs de roches nécessaires à la construction de la digue d’Avlékété. C’était à l’occasion de sa descente sur le site de stockage de ces blocs de granites au port de Cotonou.

Bénin : Patrice Trèkpo libéré après 60 jours d’arrêt de rigueur

Selon les explications de José Didier Tonato, le Bénin dispose de trois carrières qui produisent chaque jour 1000 tonnes de roches. Ce qui est insuffisant pour répondre au besoin en roches des travaux de construction de la digue immergée de protection et de valorisation de la côte à la hauteur d’Avlékété.

Donc, c’est au vu de la capacité de production du Bénin que le gouvernement a décidé d’importer le tiers des blocs de roches nécessaires aux travaux afin d’avancer plus vite dans la réalisation du projet.

« Si nous voulons suivre notre rythme de production, nous auront besoin de 4,5 ans voire 6 ans pour avoir le volume et le tonnage de blocs nécessaires pour avancer » a indiqué le ministre Tonato.

L’autorité a aussi fait savoir que les travaux de construction de la digue doivent démarrer en octobre prochain pour s’achever dans trois ans. Il faut signaler  que le tiers des blocs de roches nécessaires à la construction du chantier est évalué à 400 000 tonnes de granites. Le Bénin n’en a réceptionné que 33 000 tonnes pour l’instant.

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 21
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Kr kr kr , je ricane encore , n’est ce pas dans ce ministère  de tonato qu’on a faillit vendre des motos chinoises à prix exorbitant d’avion Airbus ? 
    Eh bien talon et sa clique vous mettent des gros rochers importés de l’Europe à coups de milliards , alors même que rochers sont versés ouah , dans le nord du pays .
    Agadjavi , si c’est pas foutage de gueules des beninois et beninoises , c’est quoi ça ? 

    • Avatar commentaire
      Wisdom Il y a 3 mois

      Je vois que tu as un problème de lecture qui entraîne ta compréhension du texte. Le ministre n’a pas dit le contraire. Il pose un autre problème lié aux moyens de production.
      Autre chose, ce n’est pas le ministre, ni un étranger qui est la personne responsable des marchés publics. La corruption, le faux et autres sont des biens communs aux béninois qu’on ne peut bannir en deux ans. Ce ne serait possible, que par une lutte continue et constante.

    • Avatar commentaire
      Junior Il y a 3 mois

      OLLA OUMAR pourtant tout a été bien claire .Prenez toujours la peine de bien lire Et bien comprendre avant de laisser vos commentaires à la con.

  • Avatar commentaire

    Combien coûte la tonne de granite importée? Quel es son prix lorqu’il provient des carriers natiionales? Sans être un expert, 400 000 t me paraissent insignifiant pour un tel projet. Je crains un gouffre financier dont les bénéficiaires sont ailleurs mais pas trop loin.

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 3 mois

      Ma remarque, je lai faite avec pincette. Mais vous, quand on est pas spécialiste, on effleure le sujet ou on la boucle.

  • Avatar commentaire

    Je parie que c’est un éléphant blanc en perspective. Même la carrière de Ba-Kperou près de Oarakou peut for îles 33 000 T de bon granité. À la fin des travaux, les fosses pourront être utiles comme réservoirs. Les carrieres de Kpakpane et de Koessou-Samari plus de 1 000 000 de Tonnes. Dans la Dinga, on en parle pas.Savalou, Save, Dassa………

  • Avatar commentaire

    Vu le caractère économe de ce gouvernement il est à parié que cela ne révèle pas de gaspillages. Si déjà c’est seulement 1/3 ( 400.000 tonnes) qui est importé alors les 2/3 qui serait autour de 800.000 tonnes sont produites au bénin . Les calculs ont permis de déterminer la différence qui est sûrement pas trop. Quand on imagine même l acheminement du Nord jusqu’a Cotonou,les 800.000 tonnes avec moyen de fortunes là(pas de train) c’est très difficile et très coûteux

  • Avatar commentaire

    Ce monsieur expert en surfacturation a probablement trouver dans ce projet un bon moyen de se remplir encore ses poches déjà bien pleines

  • Avatar commentaire

    Quelle est cette histoire? Les chinois avaient proposé construire le stade de l’Amitie avec du sable  venant de Chine, Ceci avait reçu le refus catégorique des autorités d’alors.
    De Dassa à Save, il y a suffisamment de roches pour la cause. Je ne parle même pas de la region de Wari-Maro, Sebou et l’ensemble de l’Atacora- Donga. 

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 3 mois

    Avec toutes les montagnes dans le septentrion de ce pays, notre gouvernement au lieu d’acheter plus d’equipements de concaserie et de creer des jobs pour les Beninois, decide d’importer des pierres (roches), hors nous avaons des montagnes a’ perte de vue.

    Incompetent vraiment ce gouvernement de brigands de jour, comme de nuit.

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 3 mois

    Je parie qu’il y a une autre alternative B qui serait moins chère que ce que Tonato nous présente là. Notre pays ou la sous-région ne peut-elle pas fournir ces blocs de roches???

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Beninoises et beninois , faites trés attention, bientôt talon et son clan , vont bientôt vous vendre l’air ambiant que vous respirez ; kr kr kr , je rigole seulement dans ma grotte de dassa , zut de tora-bora 😂😂😂

  • Avatar commentaire

    l’atacora…dispose de roches..diverses…pour faire tout ce qu’on veut dans ce pays…

    Pourquoi importer des roches au benin…?

  • Avatar commentaire

    Ce ministre a une épée de damoclès pointée sur son crane. Apres l’épisode récent de surfacturations graves, il en remet une couche cette fois avec le gaspillage de fonds pour acheter du caillou à l’autre bout du monde. Au mépris de nos voisins africains ☹☹

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Ga ga ga , je rigole seulement, un ****** de talon pour encore le mettre trés trés fort aux beninois et ceci sans vaseline . 
    Richard pliya , sachez que nous sommes tous révoltés ; y a t’il eu appel d’offres pour ça ? Encore un marché tordu filé aux copains coquins pour s’en mettre pleins la poche , et sous le menton des beninois qui eux se serrent la ceinture . 
    Agadjavi , tundé, ALLOMAN, bagri , les klébés de talon , sortez vos museaux ici , afin de les recevoir sur vos faces de ************* 😡😡😡

  • Avatar commentaire
    Afrosad Il y a 3 mois

    C’est incroyable, affreux et indigne ce raisonnement. le rythme actuel produit une quantité insuffisante pour tenir dans les délais. ET IL EST IMPOSSIBLE D’AUGMENTER LE RYTHME!!! d’où la solution magique!!! Waouh! on a vraiment des cadres dans ce pays

  • Avatar commentaire
    Richard PLIYA Il y a 3 mois

    Je suis révolté de lire les clarifications apportées par le ministre. A-t-on besoin besoin d’importer des roches d’aussi loin pour ce projet. N’existerait-il pas de ce genre de roches dans les pays voisins. Quel est le coût d’opportunité en optant pour cette solution? A la mesure, c’est inacceptable pour un profane comme moi. Si les investigations prouvent qu’on aurait mieux faire d’importer ces roches dans les pays voisins à moindre coût, alors ces dirigeants ne méritent plus la confiance de ce peuple qui ne demande qu’à être mieux gouverné. Quel héritage laissons-nous à la postérité en posant de tels actes?

    • Avatar commentaire

      Laissez ces pieds nickeles…
      A supposer qu’on ne peut ni produire ni acheter dans le voisinage,
      Qui a dit que le projet doit être fait dans le 3 ans ?
      Quel et le cout d’opportunite du delai du projet compare a ceux direct et indirect de l’ import…
      Ou tout ce qui compte c’est cocher des cases du pag et se lecher les babines?