Décès de Jean-Eude Laourou: Le Fsp dénonce une réforme rétrograde, écrasante et sacrificielle

Décès de Jean-Eude Laourou: Le Fsp dénonce une réforme rétrograde, écrasante et sacrificielle

Suite au point de presse du ministre de la santé Alasanne Seidou pour clarifier l’opinion publique sur les circonstances du décès du petit Jean-Eude Laourou, le Front du sursaut patriotique (Fsp) a donné de la voix. Dans un communiqué publié le 25 mai 2018, le front dénonce les réformes opérées par le chef de l’Etat Patrice Talon, dans le secteur de la santé.

Bénin : Les artistes exigent une rencontre avec le président Talon

Dans un communiqué rendu public le 25 Mai, le Front du sursaut patriotique (Fsp) a dénoncé les nouvelles réformes mises en place dans le secteur de la santé. Cette déclaration qui fait suite au décès de Jean-Eude Laourou est un scanning de la réforme dans le secteur de la santé sur les évacuations sanitaires.  Une réforme mal  pensée d’après le communiqué. Dans cette déclaration, le Front a indiqué qu’il  existe des pathologies comme le cancer en général et la leucémie en particulier que peu de structures sanitaires africaines peuvent traiter correctement.

C’est pourquoi, les évacuations sont courantes vers l’étranger surtout vers des destinations telles que la France notamment et quelques rares pays africains dont l’Afrique du Sud, le Maroc ou la Tunisie. Mais au regard du plateau technique national qui « est des plus démunis » selon le Fsp, le président Patrice Talon a mal fait d’exclure certaines destinations « africaines possibles et moins coûteuses au profit exclusif de la France » pour les évacuations sanitaires.

«  Les Béninois qui n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner à l’étranger sont condamnés à une mort certaine.» se désole le front du sursaut patriotique.

Pour ce mouvement politique, « les technocrates placés par Talon dans l’équipe en charge de cette réforme sont plus préoccupés par les économies à réaliser que par la santé de la population ». Une réforme dont est victime  le jeune Jean Eudes  à en croire le communiqué du front.

Pour finir le front rassure la famille de Jean Eudes de toute sa compassion avant de qualifier les réformes de « rétrogrades, « écrasant » et  qui « sacrifient les petits gens (…)».

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Citoyen Il y a 5 mois

    C’est dommage, cet enfant n’est pas le seul à mourir au Bénin. D’autres enfants, de parents pauvres sont morts dans l’anonymat total faute de pouvoir payer une poche de sang. Ils sont aussi des Béninois .  Évitons d’en faire une récupération politique! Que l’âme du petit repose en paix.

    • Avatar commentaire
      Paul Ahéhénou Il y a 5 mois

      Quelles réformes!! On appelle tout réformes! Si Jean Eudes était l’un des enfants de ceux qui jouissent aujourd’hui du pouvoir, pensez-vous qu’on ne l’aurait pas évacuer dans les hôpitaux les plus huppés, quel que soit le coût? M. Talon est juste un capitaliste pur et dur qui pense que personne ne doit bénéficier du soutien de l’Etat, en dehors de lui.  Comme il l’a avoué lui-même, il a profité de l’Etat, du système. Ce qu’il a omis de nous dire, est qu’il continue d’en profité par le biais des sociétés qu’il aurait transféré à ses proches.  Tout le monde doit se débrouiller, si tu n’en et pas capable, tu meurs. Pas de sentiment, ni de penchant social en cet homme.