Dialogues en humanité à Porto-Novo : Emmanuel Zossou lance les hostilités

Dialogues en humanité à Porto-Novo : Emmanuel Zossou lance les hostilités

La ville de Porto-Novo, a abrité du vendredi 11 mai 2018 au samedi 19 mai 2018, la troisième édition des Dialogues en humanité au Bénin.

Bénin : Le maire Zossou et sa délégation à Osun

C’est une initiative de l’Ong Femme action développement (Fad), de l’Association DoMassé, et du Réseau des dialogues en humanité dans le monde, représentés respectivement par Madame Irène Koukoui Dèhoumon, et Madame Christine Gnimagnon Adjahi. Ceci, sous le Haut parrainage de la marie de Porto-Novo. Les différentes activités ont été officiellement lancées le vendredi 18 mai dernier, par le maire de la ville de Porto-Novo Emmanuel Zossou, et en présence du maire de la commune Hamme Bel Air de Dakar, Babacar Mbengue, et plusieurs délégations étrangères.

Le thème retenu est « Education, Solidarité, Emergence ». La jeunesse composée de jeunes élèves, étudiants et autres, était mobilisée à cet effet. Plusieurs sous-thèmes y sont développés. Dans son mot introductif, le maire de Porto-Novo dira que la tenue des Dialogues en humanité à Porto-Novo, n’est pas le fruit du hasard. A en croire Emmanuel Zossou, « en prônant le dialogue, la paix sociale, l’éducation en enjeux mondiaux d’aujourd’hui et de demain, à travers l’évènement qui vous réunit ici aujourd’hui et pendant quelques jours, vous apportez votre pierre à un monde ouvert sur le vivre-ensemble ». Il ajoute que les Dialogues en humanité sont un carrefour entre l’humain, la nature, l’écologie, l’économie, le bien-vivre, la citoyenneté active, l’engagement des jeunes et l’art.

Quant à Irène Koukoui Dèhoumon, présidente du comité d’organisation des Dialogues en humanité au Bénin, elle a précisé que les Dialogues en humanité, ce n’est pas la chose d’une personne, car c’est toute une nation qui doit en parler, pour tisser des liens avec les autres pays. Selon ses propos, la particularité de cette 3e édition est la préparation des dialogues sous-régionaux, qui doivent réunir le Brésil, la France, l’Ethiopie, le Sénégal, le Togo et le Bénin en 2020, et que le Bénin a eu la primauté d’organiser la première édition des dialogues en humanité régionaux.

Pour finir, elle a demandé à l’autorité municipale de Porto-Novo de prendre la relève, afin que ça devienne un évènement national, à travers la mairie de la ville capitale. Faisant siennes ces préoccupations, l’édile de Porto-Novo a donné son assurance « j’ai entendu votre message. La mairie de Porto-Novo s’engage à prendre la relève. Nous allons tout faire pour que d’ici deux ans, l’évènement soit entièrement pris en charge par la mairie de Porto-Novo ».

« L’avantage, c’est de rencontrer nos amis et frères d’Afrique, mais aussi pouvoir tisser un pont entre la ville de Dakar et celle de Porto-Novo. Ce qui nous permettra d’établir un programme d’échanges multiformes, tout ceci grâce au dialogue… », dira Babacar Mbengue, maire de la commune de Hamme Bel Air de Dakar.

A tour de rôle, plusieurs autres participants ont délivré leur message de soutien à l’évènement. Précisons qu’une visite guidée du JPN mettra un terme à la manifestation

Commentaires

Commentaires du site 0