La coalition de Djeffa a fait une sortie médiatique cet après-midi

La coalition de Djeffa a fait une sortie médiatique cet après-midi

La Coalition pour la Défense de la Démocratie au Bénin (C2DB) a organisé une conférence de presse ce jeudi 31 mai 2018 à l’Hôtel Azalai de Cotonou.

Retrait de l’immunité parlementaire : Ce n’est pas une condition pour être écouté selon N. Saka Saley

Au cours de cette sortie médiatique, le porte-parole de la coalition,  l’He Valentin Djènontin a prononcé un discours dans lequel, il a dénoncé les décisions et les actes posés par le  président Talon , qui plongent le pays dans une crise économique et sociale. Il fustige par ailleurs l’élimination des concurrents politiques, les demandes de  levée d’immunité à certains députés, les propositions de tripatouillage du code électoral, les atteintes à la liberté de presse, la vassalisation des institutions de l’Etat   et les conflits d’intérêts au sommet de l’Etat.

Au nom de la Coalition pour la Défense de la Démocratie eu Bénin, Valentin Djènontin a exigé la fin des redressements fiscaux contre les opposants politiques et le retrait de la proposition de loi sur le code électoral entre autres.

Commentaires

Commentaires du site 21
  • Avatar commentaire

    Et pourtant Talon avait rapelle a Yayi qu’il y a une vie apres le pouvoir. Mais on ne comprend pas pourquoi il fait pire que ceux qui l’ont precede tout en sachant qu’apres le pouvoir il y a une vie.

    Et la roue tourney, bientot il se retrouvera dans l’opposition et la mesure qui lui sera faite sera pire que celle faite a tous les predecesseurs.

    Donc mettons l’interet du people au premier plan.

  • Avatar commentaire

    Les gens oublient qu’au temps du PRPB, in attroupement de quelques personnes devrait etre disperse meme en usant des armes. Et pourtant le people avait vaincu la revolution.

    Les forces de securite en son temps ne peuvent pas sauver ce regime si le people se met en mouvement.

    Donc que les defenseurs du pouvoir se calme.

    L’absence ne guerre ne signifie pas la paix. Le people du Benin est silencieux et observateur in temps avant d’agir.

     

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

     
    @ Bocco,
     
    vous semblez vous rejouir avec tous les actes illégaux et toutes les bêtises indignes d’un président de la République que pose Talon á la tête du pays. Mais avez-vous posé la question de savoir combien de béninois sont radiés de la fonction publique par Talon?  Combien de béninois sont licenciés des entreprises d’Etat fermés par Talon et privatisées pour ses amis et héritiers?
     
    Savez-vous combien de béninois croupissent en prison sans jugement bien que accusés de flagrants délits?
     
    Et êtes vous dans ce pays? N’avez vous pas constaté l’acharnement et la guerre menée par Talon contre les opérateurs économiques nationaux, puisque Talon estime qu’il doit avoir sa main mise sur toutes les affaires économiques du pays? La République du Bénin n’est pas une entreprise privée de Talon.Quel droit a-t-il Talon pour vouloir réviser par sa seule volonté la constitution du pays et puisque cela a échoué il a décidé depuis lors de méprendre la constitution et les lois de la République.?
     

    C’est ridicule et c’est une folie meurtrière. Quand un Président de la République méprend les décisions de la cour constitutionnelle, les lois de la République en vigueur.  Tout en voulant établir une nouvelle cour constitutionnelle favorable à lui seul et faire voter un code électoral pour exclure ses opposants
    politque de la compétition démocratique. Il faut être un autiste ércervelé pour penser une seule minute que les populations du Bénin se soumettront dans leur ensemble à cette dictature qui ne dit pas son nom?
     
    C’est vous qui aurez bientôt vos yeux pour pleurer.Car Djogbenou ne deviendra pas Président de la cour constitutionnelle au Bénin.
     
    Talon n’ira pas avec cette politique de ruse et de rage avec son cortège d’atteinte grave aux libertés publiques au bout de son mandat.
     
    Ni vous, ni moi, ni Talon n’avons le droit de méprendre la constitution du pays et d’imposer sous prétexte de réformes une nouvelle République aux populations.
     

    A la fin des fins Talon ne pourra que jeter la force armée et sa soi-disant police républicaine contre les populations.Mais un peuple déchaîné et déterminé a toujours des armes aussi terribles et aussi farouches que celles qu’un gouvernement peut
    à sa disposition.
     
    Dites-vous bien que ce dont nos voisins burkinabés ont été capables, nous autres béninois nous en étions capables depuis.
     
     
     

     

     

  • Avatar commentaire
    Brice DJOSSOU Il y a 2 mois

    He AGOSSOU Valentin,  vous avez aligné les mots venant de
    votre cœur et non les différentes préoccupations du pays.
    Vous avez affirmé ceci :
    << …élimination des concurrents politiques, les demandes de  levée
    d’immunité à certains députés, les propositions de tripatouillage du code
    électoral, les atteintes à la liberté de presse, la vassalisation des
    institutions de l’Etat   et les conflits d’intérêts au sommet de
    l’Etat >>
    C’est bien et beau…mais vous devez accepter de répondre
    de vos actes posés sous son Excellence Dr Boni YaYi . C’est simplement le
    pourquoi votre immunité doit être levée.
    Savez-vous ce qu’on appelle : << vassalisation des institutions de l’Etat ?>>  
    Je souris …..
    Vous savez comment dit à un aveugle qu’il fait
    Jour ???
     
     

  • Avatar commentaire

    Mon cher sonagnon tu es libre de recourir a la force mais tu auras aussi pour ton compte. On vous connait ; vous avez tenu le meme langage en temps de KEREKOU et YAYI ; ca fait 20ans de gâchis. Talon fera ses mandats prévus par l’actuelle constitution et vous n’aurez que vos eux pour pleurer.

     

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 2 mois

      Si le droit et la justice ne peuvent pas être la règle, seule la force s’impose.C’est une leçon de l’histoire !!!Patrice Talon et Djogbénou auront à choisir. Le Bénin n’est la propriété de personne. On a tous les mêmes droit dès lors que nous sommes tous des filles et fils du pays.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 2 mois

    Tout citoyen soucieux de la préservation des acquis démocratiques au Bénin doit se tenir prêt pour les luttes difficiles qui s’annoncent pour faire partir Patrice Talon par les urnes ou par la force!!!

    Djogbénou à la cour constitutionnelle, nous pousse beaucoup plus vers l’option de la force.

    Car il n’est pas question que cette cour devienne aussi comme le parlement de Houngbédji.

    On n’aura pas d’autres choix que de lutter par tous les moyens.

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 2 mois

       
      Où étiez-vous quand 23 ostrogoths de députés soit disant élus du peuple s’associent à l’Assemblée pour faire échec à la Révision de la Constitution ?
      Pourquoi continuer à faire végéter tout un peuple dans des conditions de tension dues aux articles inadaptés, querelleurs et surannés de la Constitution?
      Ceci aurait pu mettre à jamais fin au cycle infernal dû aux aspérités contenues dans notre Loi fondamentale.
       

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 2 mois

        Vous n’avez rien compris alors!!!

        Les députés qui voulaient réviser la constitution ont ils une capacité à faire autre chose que la volonté de Patrice Talon ?

        C’est mouons, en qui personne ne pouvait avoir confiance.

        Pour réviser cette constitution il faut des assises pour rechercher un large concensus sur les points à améliorer.

        Pas ce passage en force dont les buts inavoués sont connus de tout le monde.

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 2 mois

        Vous n’avez rien compris alors!!!

        Les députés qui voulaient réviser la constitution ont ils une capacité à faire autre chose que la volonté de Patrice Talon ?

        C’est mouons, en qui personne ne pouvait avoir confiance.

        Pour réviser cette constitution il faut des assises pour rechercher un large concensus sur les points à améliorer.

        Pas ce passage en force dont les buts sont connus de tout le monde.

        • Avatar commentaire
          Sonagnon Il y a 2 mois

          Lire C’est des moutons en qui personne ne peut avoir confiance

          • Avatar commentaire
            Prince Toffa 1er Il y a 2 mois

            Et ben voilà où en sommes-nous aujourd’hui avec des gens si illuminés comme vous qui avez pourtant tout compris !!!

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 2 mois

    La proposition de loi sur le code électoral de par son contenu me parait d’ailleurs trop indulgent à l’endroit des opposants. La conséquence du refus de réviser la Constitution continue de faire son lot de séquelles et sera une longue suite de batailles qui seront toutes perdues par cette inexistante opposition.

    Ce qui se passe actuellement n’est qu’un échantillon de ce qui adviendra les jours à venir.

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 2 mois

    la question que je me pose est celle-ci : comment quelqu’un qui s’est autoproclamé compétiteur né peut avoir si peur de la compétition jusqu’à tout mettre en œuvre pour éliminer tous ses concurrents ? Aidez-moi à comprendre

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    j’y étais , on était galvanisé , debout , prêt à barrer le chemin à talon l’impos .teur . Djenontin était percutant , précis , dressant un diagnostic implacable de la situation socio-économique du benin à l’ère talon . Les hommes des médias tant nationaux qu’internationaux étaient nombreux présents , l’écho du diagnostique politique et social de djenontin sera porté loin

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 2 mois

      Au lieu d’aller chercher des fagots de bois pour ta maman en digne fils tu as préféré aller perdre 4h de ta vie avec des gens qui de toutes les façons ne joueront plus jamais aucun rôle majeur dans ce pays. Penser que Djenontin puisse incarner quelque alternative que ce soit c’est faire montre de myopie politique voire intellectuelle.

  • Avatar commentaire
    Pauvres Il y a 3 mois

    Curieusement, Djénontin est devenu un orateur sous la rupture.

    Une autre preuve de désert de compétences ou un stratégie d´auto-victimisation au regard des charges de mauvaises gestions des ressources publiques qui pèsent contre l´homme?

    Talon est donc un vrai medecin.

    On reconnait un vrai medecin à partir de la qualité des diagnistics qu´il pose.

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 2 mois

      Pata, un vrai médecin ? Vous voulez rire ? Sans doute un faux car ses diagnostic sont faux parce que trop personnels et en conséquence les solutions proposées ne sont que des placébo.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 mois

     
    Cette sortie est à apprécier: C’est maintenant le moment pour le peuple de prendre aussi des initiatives spectaculaires voire des actions de grandes envergures . Sinon bientôt le peuple n’aura les yeux que pour pleurer.
     
     Car depuis deux ans ce Gouvernement dit de rupture a l’initiative de surprendre par des décisions.  L’une plus saugrenues  que l’autre. Partant des 47 milliards décaissés pour Talon et ses héritiers, nous Avons eu droit à l’affaire de drogue collée à un partenaire qui lui a favorisé l’élection au deuxième tour, une affaire que le ministre de la justice n’a pas voulu qu’elle soit éclairée. Et Petit à Petit on a propulsé la soi-disante lutte contre la corruption où l’on soulève des accusations pour mettre les opposants politiques Sous Mandat de dépôt en attendant de trouver la preuve de ce qu’on leur reproche.
     
    Les secteurs juteux de l’économie sont confiés aux étrangers après que l’on ait déclaré publiquement que le pays est un désert de compétences.
     
    Ce gouvernement s’offre le luxe de méprendre les décisions de la cour constitutionnelle, la constitution et les lois de la République. Les libertés publiques sont bafouées.  La presse elle-même, la liberté d’expression garantie par la constitution est régulièment violée, des journaux sont sont suspendus, d’autres sont carrement interdits.
     
    Et à présent un projet de loi électorale est en préparation pour  éliminer les opposants politiques de la compétition démocratique.
     
    Le soi-disant gouvernement de rupture chaque jour démontre son aversion contre les opérateurs économiques nationaux, un acharnement de redressement fiscal est lancé à leur trousse. Aussi la production locale n’est pas favorisée. La dernière illustration en date est cette folie de devoir importer des pierres depuis la Norvège pour les travaux de digue contre l’érosion côtière.
     
    Cela ne doit plus continuer ainsi. Il faut y mettre fin le plus vite que possible.
     

    • Avatar commentaire
      Pauvres Il y a 3 mois

      Si le Bénin n´était pas un véritable désert de compétences, nous ne serions pas à la traine depuis des lustres.

      Où sont les compétences dont tu glorifies? Qu´ont-elles apporté au Bénin depuis 1960?

      Acceptez la vérié et on avance.

      Talon n´a rien invité, il a juste posé le vrai diagnostic de maux qui nous dont nous souffrons.