Les djihadistes ont frappé le nord du Mozambique le dimanche 27 mai 2018.Ils ont décapité dix personnes à Monjane, un village de la province du Cabo Delgado. Selon Thierry Vircoulon, de l’Institut français des relations internationales (Ifri), ces malfaiteurs sont membres d’Ansar al-Sunna, un groupe djihadiste qui avait déjà pris d’assaut un commissariat et une caserne à Mocimboa da Praia, une ville  de la même province. La police les avait chassé des lieux au bout de deux jours de combat.

Pour plusieurs observateurs avertis, Ansar al-Suna aurait pris racine dans un quartier de Mocimboa où un groupe de jeunes s’est radicalisé sous l’influence des relations qu’ils ont tissées en Tanzanie, au Soudan, en Somalie et en Arabie Saoudite.

Thierry Vircoulon met l’accent sur la Tanzanie qui est pour lui « un foyer et une zone de refuge pour les islamistes ».La « province de Cabo Delgado (par exemple)  touche ce pays (Tanzanie) : les mêmes communautés habitent de part et d’autre de la frontière » explique le français .

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom