Pr Ibrahim Salami : La HAAC, le canon braqué contre la presse libre

Pr Ibrahim Salami : La HAAC, le canon braqué contre la presse libre

La prospective stratégique pour un autre regard sur le développement

Je ne suis pas de ceux qui, habituellement proposent de supprimer les institutions qui posent problème dans leur existence et essence mêmes. Pourtant, je suis obligé de constater que parmi les maux qui minent notre démocratie, il y a bien un problème HAAC.  Ce matin du jeudi 24 mai 2018, la chambre administrative de la Cour suprême a évoqué et mis en délibéré l’affaire Le béninois Libéré (MM. TAKOU et TCHIAKPE) contre la HAAC. Les représentants de la HAAC avaient du mal à préciser le texte qui donne compétence à l’institution de prendre des sanctions aussi graves que l’interdiction d’exercer à vie. En toute logique, les sanctions seront sanctionnées…

Il me semble que la HAAC n’a pas une idée juste et claire de sa mission de régulation qui l’a transformée en canon braqué contre la presse, surtout la presse qui ne chante pas les louanges du pouvoir.  On pouvait penser que cette institution était en mission pour le Président YAYI Boni comme on peut penser aujourd’hui qu’elle l’est pour le pouvoir TALON. Je pense qu’il faut aller au-délà de l’indignation quoique légitime mais circonstancielle pour constater que la HAAC pose un problème existentiel et structurel pour notre démocratie chèrement acquise.  Ce qui doit nous amener à poser clairement et sérieusement la question de la suppression, surtout après la décision unilatérale du Président de la HAAC se suspendre La Nouvelle Tribune. La HAAC supprimée, les auteurs d’infractions de presse répondront directement devant les juridictions compétentes.  Le mal-HAAC, le malaise HAAC, la HAAC-Hache seront ainsi composés au passé.

En écoutant le Président de la HAAC, j’ai eu la nette impression qu’il a agi en attendant ou en espérant que la plénière de la HAAC lève la sanction infligée à La Nouvelle Tribune, l’un des rarissimes espaces de liberté non contrôlés par le pouvoir. La Nouvelle Tribune et son promoteur ont le courage et la dignité de refuser de chanter les louanges du pouvoir.  Tous les Béninois ne peuvent pas aller à la rivière. La démocratie est un régime de libertés.

Socialement, politiquement, juridiquement et judiciairement, la décision de suspension de La Nouvelle Tribune sera combattue.

Courage à Vincent FOLY.

Longue vie à La Nouvelle Tribune.

Ibrahim David SALAMI
Agrégé des facultés de droit
Professeur Titulaire des universités

Commentaires

Commentaires du site 29
  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 2 mois

    Il serait mieux de supprimer la Haac effectivement puisqu’il revidra à la justice de trancher en dernier ressort.

    Surtout que les béninois refusent de faire correctement le travail pour lequel ils sont appelés et préfèrent servir un homme.

    Quoi que Président de la République, ce n’est pas Patrice Talon qu’il faut servir, mais le peuple béninois.

  • Avatar commentaire
    Ulrich Il y a 3 mois

    Donc pour tout le monde, c’est le président qui est derrière ça?

    Alors même qu’il a suggéré une relecture de tout ceci dans son projet, ce fut un vacarme. Aujourd’hui, avec les pouvoirs que vous vous êtes donnés à travers la démocratie, vous pouvez injurier, critiquer, pour peu, battre le président sans qu’il ne bronche. Mais, ne mettez pas les errances de TESSI sur le dos des autres. 1.

    Pour des insultes qu’ils ne peuvent accepter entendre sur leurs enfants, leurs parents, un citoyen lambda, ils encouragent une catégorie à le faire sur le président qu’ils ont eux-mêmes choisis. C’est à l’acte qu’on qu’on connaît les vrais artisans. Amenez celui que vous adoubez aujourd’hui, et la transformation que vous cherchez, viendra par la suite

     

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      “On ne prête qu’aux riches” (cad : qui est familier du – ou suspect d’utiliser le – procédé utilisé ?)

      Et au lieu de prendre tous les forumistes pour des c… Restons simples: à qui profite le crime ?

      Ceci dit, s’agissant des responsabilités, la tendance et l’air du temps au bénin n’étant pas au partage et à la séparation des pouvoirs….

    • Avatar commentaire
      Patriote Il y a 3 mois

      Laisse-les, nous sommes dans un pays oú les gens confondent les rôles.

      Le problème de ce pays est que beaucoup ne lisent pas les décisions avant de les commenter.

    • Avatar commentaire
      Patriote Il y a 3 mois

      Laisse-les, nous sommes dans un pays où il y a confusion de rôles.

      Le problème de ce pays est que beaucoup ne lisent pas les décisions avant de se prononcer sur les sujets.

      J´invite chacun à lire la décison de la H-A-A-C pour comprendre ce qu´on reproche au journal.

      Si le jounal estime qu´elle n´a pas publié dans ses parutions les éléments mentionnés, alors qu´elle adresse un recours vers les juridictions compétentes.

      Sincèrement, que chacun aille lire la décision et le débat sera plus intéressant.

      Cessons de forger nos opinions sur du sentimentalisme ou sur les rumeurs, prenons le soin de nous informer.

      Ce qu´on reproche à ce journal  est si pertienent que tout le monde observe un silence sur les faits. C´est de l´hypocrisie simplement.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 mois

    ************************************************************************************************************************************************************* (Extrait supprimé)
     
    Un organe de régulation de la presse, est il un organe au service du Président de la République? Ce n’est pas  de la  régulation de la presse qu’il s’agit là, c’est de l’obstruction et de l’atteinte grave contre la liberté d’expression garantie par la constitution.
     
    Mais le peuple résistera à toutes les tentatives d’intimidation d’un apprenti dictateur qui ne sait plus ce qu’il est venu faire à la tête du pays pour ne faire qu’engendrer du désordre en attendant le coup de grâce pour s’éclipser.
     
    Ceux qui méconnaissent systematiquement les décisions de la cour constitutionnelle, ne respectent plus la constitution et les lois de la République et croient gouverner avec „la ruse et la rage“  ne peuvent  plus prétendre se faire valoir pour quelque chose aux yeux des électeurs.
     
    Il ne sert à rien de parler d’autorité quand on n’est pas soi-même irréprochable.
     

  • Avatar commentaire

    Celui à qui tu donnes 99.99% d’accord était dans les lambris dorés du pouvoir Yayi-Abiola (Vice Doyen Fadesp, avocat Etat-Yayi), et à ce moment la Haac Nata-Yayi infligeait la sanction scélérate au “béninois libéré”, il ne pipait mot! Ce nos intellectuel ça!

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      @Segni Vous pouvez mieux faire que nous servir ce genre d’argument à la “Monwé”

      Sur le principe, ce n’est pas parce qu’il y a eu des fautes commises contre la liberté de la presse qu’il faut que ça continue. Vous comprenez ?

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      Et on boucle dans les arguments à 2 balles.

      Ce n’est pas parce que YAYI a fait des fautes hier qu’elles sont autorisées aujourd’hui.

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

    Pour ce qui veulent toujours se défouler et parlent de dictature suivez un peu ce qui se passe actuellement en FRANCE  avec des lycéens en garde à vue puis devant la justice. Avez vous entendu un jour.naliste insulté le prési.dent parlé de menace sur la démocratie. Pourtant ces lycéens sont dans la revendications.

    Les amis faisons attention et ne pas suivre bêtement les politi.ciens. Ils ne pensent pas à vous mes à leur poche et leur famille et depuis vous n’avez pas compris et c’st dommage pour vous.

    Autre chose faites attention à  la diaspora qui interviennent sur le for.um même s’ils ne travaillent pas ils auront ce qu’ils vont manger il suffit qu’ils aient les papiers en ordre.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      Et c’est reparti ! Je suis pris en faute et je crie : “regardez, il y en d’autres qui font pareil”.

      Ce n’est pas de la France qu’on parle ici, mais du Bénin.

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

    Pour ce qui veulent toujours se défouler et parlent de dictature suivez un peu ce qui se passe actuellement en FRANCE  avec des lycéens en garde à vue puis devant la justice. Avez vous entendu un journaliste insulté le président parlé de menace sur la démocratie. Pourtant ces lycéens sont dans la revendications.

    Les amis faisons attention et ne pas suivre bêtement les politiciens. Ils ne pensent pas à vous mes à leur poche et leur famille et depuis vous n’avez pas compris et c’st dommage pour vous.

    Autre chose faites attention à  la diaspora qui interviennent sur le forum même s’ils ne travaillent pas ils auront ce qu’ils vont manger il suffit qu’ils aient les papiers en ordre.

  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 3 mois

    C’est dommage et tres regrettable commence decision.

    Je vais y revenir.

    A toute

  • Avatar commentaire
    Etat voyou Il y a 3 mois

    Finalement nous sommes dans quel pays? A peine sortie d’une décision de la cour suprême patatra le ventru retombe dans une autre maladresse. Koïiiiii, des fois on peut vous commander des choses, comme Togbon******mais l’intelligence vous fera réfléchir, à y voir de près c’est l’ensemble je donne pour gagner qui fait dire au pilote raté <<Désert de Compétences>> le bariba n’est comme ça TESSI change la lame

    • Avatar commentaire

      Boni Tessi n’est pas l’auteur de la maladresse Haac Nata-Yayi en 2011, l’institution est une continuité au contraire c’est la Haac Tessi qui a aidé la cour suprême à prendre la bonne décision en permettant la réadmission du journal le “béninois libéré” dans la presse à nouveau sous la rupture il y a 8 ou 9 mois. “le ******” comme tu le dis, fait son boulot!

  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 3 mois

    Bonjour à toute et à tous,

    C’est décision est regrettable et elle sera dommageable pour le gouvernement Talon. LNT était l’espace de liberté où tout le monde pouvait s’exprimer librement.

    Pourquoi vouloir museler à tout prix certains organes de presse pour peu qu’ils sont critiques envers le régime?

    Talon et son équipe sont en train de perdre la face.

    Nous allons nous battre pour la renaissance de LNT car la décision de suspension sans délai est ignoble et injuste.

    Bientôt l’avocat ministre de la justice de Talon, Me DJOGBENOU sera promu Président de la CC. Ainsi la loi scélérate sur la réforme constitutionnelle pourra passer aisément.

    Pauvre Bénin, tristes réalités.

    Bonne journée

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

    OLLA OUMAR je t’apporte une information de taille ce journal c’est mon préféré même si je ne suis pas d’ccord sur tout ce qui est publié. Je n’ai jamais été contre la contradiction des idées mais elle doit ce que reposer sur objectivité.

    AU BÉNIN tout le monde veut devenir juge. On a des avis sur tout on connaît tout. Quand on poursuit un supposé precarivateur les supporters parlent de chasses aux sorcières quand on applique les textes on parle de baillonnement de la presse.

    Même ceux hier on taper sur ce même jour.nal deviennent par illumination son défenseur.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      “Même ceux hier on taper sur ce même jour.nal deviennent par illumination son défenseur” Et c’est tout à leur honneur, ils ont raison: 

      « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire»

      • Avatar commentaire
        Monwé Il y a 3 mois

        GbetoMagnon je n’ai JAMAIS dit à quelq’un de la fermer tout le monde doit parler mais à est ce à dire qu’il faille se manquer se respect. Voilà sur quel angle j’interviens moi. C’est toujours objectivité qui me guide moi. Les acteurs de la presse connaissent mieux que nous la démarche à suivre pour cette procédure la loi prévoit tout je dis bien tout prenez le cas du béninois libéré. Faites des recherches et vous allez vous faire votre idée. Le jour.nal à les moyens de se défendre.

      • Avatar commentaire
        Monwé Il y a 3 mois

        GbetoMagnon je n’ai JAMAIS dit à quelq’un de la fermer tout le monde doit parler mais à est ce à dire qu’il faille se manquer se respect. Voilà sur quel angle j’interviens moi. C’est toujours objectivité qui me guide moi. Les acteurs de la pre.sse connaissent mieux que nous la démarche à suivre pour cette procédure la loi prévoit tout je dis bien tout prenez le cas du béninois libéré. Faites des recherches et vous allez vous faire votre idée. Le jour.nal à les moyens de se défendre.

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

    Je suis surpris pas ce que je lis. Donc Maître Salami est Monsieur Sanction de la république pour qualifier et infliger une sanction je le site sanction trop lourde. Alors chaque fois qu’on inflige une sanction on l’apelle et il dira la dose à y mettre.

    Bah ces gens là ils font du mal à ce pays . Maître Aivo Salami et Agbojan nommé  en tant que ministre de la’justice et vous allez les méconnaître au bout d’une semaine.

    Je ne vous apprend qui en disant que les hommes de droit on l’art de défendre quelque chose et son contraire en même temps suivant leur position.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 3 mois

      ce monmawe est de plus en plus zinzin , qu’il retienne que tout le monde n’est pas rou.blard , et per.vers politique comme un certain djogbenou

    • Avatar commentaire

      On bien vu Aïvo et Salami autant de Yayi leur bienfaiteur, suivez mon regard! Mais il faut reconnaître, c’est l’ascension fulgurante de Djogbénou sur la scène nationale et internationale qui les chagrine ainsi. D’abord il a gagné tous ses dossiers contre l’Etat béninois ( Salami étant l’avocat de Yayi-Etat), après il se retrouve aujourd’hui au cœur de tout, d’ici le 6 juin, ce sera le couronnement! il avait été très brillant pour son agrégation en 2011 en CI et non au Bénin en 2013. Donc leur problème est devenu personnel!

  • Avatar commentaire

    nous avons toujours une HAAC au pouvoir dans ce pays.  

    • Avatar commentaire
      SEGNI! Il y a 3 mois

      Haac Boni Tessi est Haac Yayi et non Talon, bientôt vous verrez comment Haac sous Talon travaillera en professionnel

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 3 mois

    Que dire d’autre sur cette Haac de la honte. Mais soyons honnête, cette institution est à l’image de la corporation qu’elle est censée réglementer. En dehors de quelques brillants esprits, notre presse est remplie d’indigents intellectuels *********. Que pouvons-nous espérer de bon de ces gens-là?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    belle contribution au débat , j’ai une admiration de plus en plus accentuée pour ce Salami ; brillant agrégé en droit , esprit alerte et juste , qui nous prouve que le benin n’est pas un désert de compétence , d’intelligence et de bravoures ; et tant que le benin aura toujours des fils de cette trempe , d’autres fils égarés , rou.blards ,  du benin  , comme djogbenou peuvent se cacher

    • Avatar commentaire

      Tu ne connais rien de Salami, va voir les étudiants de la fadesp! tu perds le nord. Les adjectifs attribués à Djogbénou devrait-être collés à tes courtisans dont tu adules de l’admiration.

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 3 mois

    Voilà qui est clair ! Et pourtant en son temps, quand la HAAC avait pris la sanction scélérate contre le béninois libéré, il se trouvait des béninois pour la supporter .

    Je suis à 99,99% d’ccord avec le prof.