Préparation du examen du Cep 2018 : Etablissements publics et privés au même niveau malgré les grèves

Préparation du examen du Cep 2018 : Etablissements publics et privés au même niveau malgré les grèves

A quelques semaines de l’examen du Cep prévu pour le 02 juillet, les écoliers et leurs maîtres mettent les petits plats dans les grands pour être au point.

Enseignement supérieur : Le gouvernement prend des mesures contre les publicités mensongères

Même si certains ont été ralentis par les grèves et d’autres non, tout semble faire croire aujourd’hui que chacun sera préparée comme il faut pour passer l’examen le jour J. C’est ce que nous ont confié dans la commune d’Abomey-Calavi, des directeurs, maîtres et écoliers d’établissements publics comme privés que nous avons visités en cette matinée du lundi 28 mai 2018.

La plupart des chapitres sont déjà abordées et les révisions sont actuellement en cours. C’est en gros ce qu’on peut retenir des informations que nous ont données directeurs, maîtres et écoliers d’établissements primaires publics et privés que nous avons visités ce lundi 28 mai 2018 pour nous enquérir de l’évolution des préparatifs entrant dans le cadre de l’examen du cep édition 2018.

Les grèves ont fait plus de peur que de mal dans le public selon les enseignants

En dépit des trois mois de grèves qui ont secoués le secteur public, cette année,les écoliers des établissements publics répondront présents au rendez-vous aussi bien préparés que leurs camarades du privé.A en croire les directrices d’écoles publiques visitées dans la commune d’Abomey-Calavi, leurs écoliers sont actuellement en période de révisions.

« Nous pouvons dire qu’à ce jour nous avons déjà fini le programme depuis le mois d’avril et nous avons commencé les révisions en mai. Nous traitons diverses épreuves afin de préparer les enfants.», a confié Ginette Atakpah directrice du groupe B de l’Ecole publique primaire (Epp)Agamandin d’Abomey-calavi.

Selon l’enseignante, les écoliers du Cm2 venaient faire leurs cours les mercredis et les samedis pendant la grève. C’est aussi le cas d’autres écoles publiques. «Puisque c’est le Cm2, nous-mêmes nous savons qu’après les mouvements, il y aura l’examen à passer. Donc le Cm2 n’est pas resté pendant ces mouvements de grève sans faire les cours.» a renchérit Chantal Guidigbohoun, directrice du groupe C de l’Eppcentre de d’Abomey-Calavi.En attendant l’examen même qui aura lieu pour compter du 02 juillet, directrices et écoliers se préparent pour l’examen blanc départemental qui se tiendra en juin.

« Ils nous ont dit que l’examen blanc devrait être organisé le 28 mai mais il y a eu des empêchements et c’est reporté au 19 juin.», a expliqué Gilberte Soudé, directrice du groupe de l’Epp Savi.

Ces responsables d’établissements qui affirment avoir déjà fait passé les unes trois, les autres deux examens blancs à leurs apprenants se disent confiantes en ce qui concerne le niveau de leurs écoliers.

Une longue attente dans les écoles privées

Comme on peut s’y attendre le programme de l’année est aussi achevé au niveau des établissements privés. Ici aussi, l’heure des révisions a sonné mais un peu plutôt que pour les publics. « Le programme a été  pratiquement vidé depuis le mois de mars chez nous » a confié Paul Honfo, maître du Cm2 au complexe scolaire privé Rosa Mystica d’Abomey-Calavi. C’est aussi le cas au Complexe scolaire Fils-le-père et au complexe scolaire Sainte Félicité de Godomey. Les chapitres achevés depuis longtemps et obligés de continuer à cause du réaménagement du calendrier scolaire qui a déplacé l’examen du mois de juin au mois de juillet, les responsables de ces établissements profitent du temps pour revoir aussi quelques notions avec leurs apprenants.

«Comme l’Etat a prolongé la rentré, nous continuons avec les révisions. On attend aussi l’examen blanc départemental qui sera organisé à partir du 19 juin prochain», explique Karim Aboudou, maître du Cm2 au complexe scolaire Fils-le-père.

Même si la prolongation de l’année permet de bien préparer les écoliers à l’examen, elle est malgré tout épuisante pour les enfants selon les enseignants du privé. «Les enfants sont presque déjà fatigués. Pour ce fait, nous sommes en train d’adopter une stratégie pour les récupérer. Ainsi dans le mois de juin, ils viendront à l’école seulement au cours de la matinée.», a déclaré Francis Hountondji, directeur du groupe B Sainte Félicité.

Quid des écoliers

De leur côté les élèves se disent aussi sereins. Que ce soit au niveau du public ou du privé, tous ont affirmé être prêts pour l’examen mais avouent aussi éprouver quelques difficultés dans certaines matières. Il s’agit notamment de la mathématique et de l’histoire.

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 mois

    Chère Dame Chimène Atrokpo! Quel est ce francais approximatif que vous écrivez: ” Préparation du examen du Cep 2018″

    Et si vous écrivez plutôt: Préparation de l’examen du Cep 2018″. Ce serait plus élégant et plus digne d’un ressortissant du “quartier latin de l’AFRIQUE”. N’est-ce pas. Décidement il serait mieux si nous nous mettions à cultiver le Yoruba ou le Fon sérieusement dans notre pays.