Présidentielle au Cameroun : l’infatigable Paul Biya

Présidentielle au Cameroun : l’infatigable Paul BiyaPhoto : EPA/IAN LANGSDON

Même s'il n'a toujours pas annoncé sa candidature de manière officielle, Paul Biya semble préparer le terrain afin de briguer un nouveau mandat présidentiel.

Crise au Cameroun : en tournée, le prince Charles zappe le pays de Biya

Paul Biya est plein de ressources. Si cette affirmation n’est pas vraiment une surprise, celle-ci vient une nouvelle fois de se vérifier puisque l’actuel président camerounais semble vouloir affûter ses armes et aiguiser ses troupes à l’approche des prochaines élections présidentielles. C’est donc à ce titre qu’il a décidé de remplacer Abdoulaye Babale, directeur d’Elecam, Elections Cameroon, accusé de faute lourde par le conseil électoral. Il faut dire que depuis quelques jours, la gronde montait dans les rangs de l’instance en charge des élections au Cameroun après que le personnel ait dénoncé une gestion opaque et désastreuse des ressources humaines et économiques d’Elecam.

D’apparence logique, cette mise au ban ne devrait finalement rien changer dans un pays où les élections sont quasiment sans suspens », selon Louis Keumayou, journaliste, qui n’a d’ailleurs pas hésité à comparer cette décision à du « vernis qui a été mise afin de donner un habillage démocratique aux élections à venir ».

Paul Biya, un candidat logique pour le RDPC

Une décision tout de même saluée dans le camp du RDPC, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, dont les dirigeants ont réitéré leur soutien à Paul Biya, qu’ils appellent à se présenter aux prochaines élections d’octobre 2018. Mettant en avant un bilan réussi et une certaine crédibilité à l’internationale, celui-ci semble être le candidat tout désigné. Une demande visiblement appuyée par les pouvoirs publics puisque Fouman Akame, l’un des membres les plus influents du Conseil constitutionnel, a lui aussi signé ce papier appelant Biya à franchir le pas.

Dirigeant le Cameroun depuis 1982, Biya n’a toujours pas annoncé si oui ou non il allait se représenter cependant, il ne fait pratiquement aucun doute que celui-ci briguera un nouveau mandat. Toujours selon Louis Keumayou, tout est mis en place pour que le Parti présidentiel remporte toutes les élections à venir, l’idée de se priver de nouveaux succès politiques ne devrait donc pas traverser l’esprit de celui qui pourrait lutter face à Joshua Osih, du parti SDF, Social Democratic Front.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    yêwenon Il y a 7 mois

    il est temps que les vieux comme paul biya libert le cameroun il ny plus rien quil veut montrer de mieux et sil refuse cest la mort 2018 la derniere annee pour cest vieux la

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    C’est bientôt ” la mort ” qui va le fatiguer ce biya ; et puis ces camerounais si bouchards quand il s’agit de donner des leçons à d’autres ressortissants , restent tétanisés par ce gerontocrate de biya

  • Avatar commentaire
    OROU Tori Alassane Il y a 7 mois

    Je suis content de lire lanouvelletribune que Dieu le tout puissant vous garde et vous protège avec tous vos journalistes et tous vos entourage.Que Dieu vous bénisse. Amen