Le procès de Laurent Mètongnon et de ses coaccusés a été renvoyé au 03 juillet prochain. Cette décision du juge Rodolphe Azo qui présidait la séance ne manque pas d’étonner les avocats des prévenus.Selon Me Aboubakar Baparapé, président du collectif des avocats de Laurent Mètongnon, c’est une volonté délibérée du juge de renvoyer le procès parce que  tout se passait bien au début de l’audience. «  Le dossier a été pris. Le débat a commencé par l’interrogatoire de l’ancien directeur de la BIBE. Après sa déposition ou au cours de sa déposition, le président a renvoyé à la grande surprise de nous tous » a expliqué Me Baparapé.

Suite à ce report de l’audience, Laurent Mètongnon et ses coaccusés vont retourner en prison. Notons que c’est la première fois que le tribunal donnait la parole aux accusés.

Pour rappel, Laurent Mètongnon est poursuivi pour un placement à risque de 17, 5 milliards de Francs CFA à la BIBE alors qu’il était président du conseil d’administration de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

8 Commentaires

  1. Il faut chercher à savoir le pourquoi du renvoi avant de juger le juge AZO. nous avons des avocats indisciplinés parfois et cela cause de tord à leur client. c’est le cas il me semble!

  2. vraiment nous vivons dans la dictature pur et simple. on dirait la liberté de Laurent est un handicape pour le pouvoir en place. ou bien il connaît des dossiers sur eux???

  3. Décidément !! vous reprochez au Juge Azo de ne pas bien faire son boulot en vertu de quoi ? Etes-vous plus juge que lui ? Vous vous attribuez un titre et des compétences que vous n’avez pas. Que connaissez-vous à la justice et à l’application des lois ? Que connaissez-vous du déroulement des procès ? RIEN – ZERO – NADA – NOTHING et vous parlez parlez parlez…parlez toujours cela vous fera perdre du poids !!!

    • Vous allez fuir ce pays le moment venu. Comme les lâches qui se sont soustraits à la justice en son temps, tapis dans une malle arrière, déguisé en p*te

  4. Quand à moi je trouve cela inapproprié que les libertés sont ainsi bafouées et la presse baillonnée et intimidée jusqu’à ce Point et que les Forces vives de la Nation ne font rien. Qu’est-ce qu’on attend encore. Si les conditions de l’article 66 de la constitution ne sont pas maintenant réunies, c’est quand alors. Peuple béninois debout.

  5. Quand il suffit d’un Conseil des ministres pour accuser des gens, les envoyer en Prison avant de trouver la preuve de ce qui leur est reproché, alors on va de report en report. Le but visé étant de garder en Prison sans jugement le plus que possible.

    C’est visiblement clair pour tout le monde à présent que cette une naiveté de se présenter à une convocation de la justice instrumentalisée Sous Talon.

  6. Tous ceux qui appellent mr azo de juge…font de l’abus de langage..

    Le juge…doit incarner la noblesse,la droiture,l’impartialité…et rendant sa décision au nom du peuple..

    Je n’en vois pas..aucune manifestation avec ce type…qui se prend pour le bon dieu…

     

     

     

     

  7. Tout n’est pas anodin. On renvoie et on renvoie parce qu’on sert des intérêts de certaines mains invisibles mais cela va finir un jour et ceci créera la stupeur dans le camp de ceux qui pensent qu’ils sont des dieux éternels. Le crépuscule est pour bientôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire