Bénin :« Patrice Talon immole le droit,… et installe une justice à deux vitesses » selon le FSP

Bénin :« Patrice Talon immole le droit,… et installe une justice à deux vitesses » selon le FSP

Le Front pour un Sursaut Patriotique a animé une conférence de presse ce matin sur la situation socio-politique au Bénin.

Bénin : Le Fsp interpelle le gouvernement sur la violation des lois

Les membres du Front ont dénoncé « le déploiement de la ruse et de la rage à la Cour constitutionnelle par l’avocat défenseur personnel de l’autocrate Mr Djogbénou, devenu président de cette cour ». D’après les ténors de ce mouvement, la haute juridiction annule à tour de rôle toutes les décisions qui ne plaisent pas au « nouveau César ». Les conférenciers ont également condamné la suspension du quotidien La Nouvelle tribune. Pour eux, la HAAC n’est pas très pressée de lever la sanction qui pèse contre ce journal.

« Alors que la HAAC était en session à compter du 25 février 2018 pour la clôturer le 26 juin 2018, le Président de la HAAC et ses conseillers n’ont pas trouvé un seul instant pour examiner le dossier du quotidien » ont-ils déploré. Ils pensent que le pouvoir autocratique et les institutions sous ordre savent bien se hâter lentement, prendre leur temps, le temps que les ordres leur parviennent certainement.

Les membres du front  aussi dénoncé les « dossiers de torture sous le régime ».Ils ont donné l’exemple le procès de Laurent Mètongnon et de ses coaccusés. L’affaire de surfacturation au ministère du cadre de vie n’est pas passée sous silence. Pour eux, cette affaire est la preuve qu’il y a une justice à deux vitesses au Bénin.  « Patrice Talon immole le droit, assassine les libertés publiques et installe une justice à deux vitesses» ont-ils fait remarquer.

 

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Abdou Baki Il y a 3 mois

    Les dirigents pensent qu’ils détiennent des titres fonciers pour dècider de la vie ou de la mort des gens qu’ils dirigent. Tout ce qui dure à une fun.

  • Avatar commentaire

    c’est quand même bizarre.Quand la Cour Holo annule la Jurisprudence de la Cour Dossou sur le droit de grève on applaudit mais quand celui de Djogbénou annule celui de Holo et revient sur celui de Dossou tout le monde crie

    • Avatar commentaire
      Baboum Il y a 3 mois

      Laissez-les gémir et hurler pour rien. Les chiens aboient la caravane passe.

    • Avatar commentaire

      Et vous trouvez normal ou sérieux ces revirements jurisprudentiels, à la maison d’un enfant qui s’amuse avec un interrupteur. Non mais allo quoi, on a chié dans votre cervelle

  • Avatar commentaire

    cette grenouille me fait honte. Un comptable de profession devenu subitement président d’institution s’agite c’est dommage.