Enseignement secondaire au Bénin : L’uniforme Kaki désormais exigé pour les établissements privés (note)

Enseignement secondaire au Bénin : L’uniforme Kaki désormais exigé pour les établissements privés (note)

Pour compter de la prochaine rentrée scolaire, les élèves des établissements privés et publics devront tous porter la tenue Kaki en guise d’uniforme. Cette décision a été prise par le ministre en charge de l’enseignement secondaire, le professeur Mahougnon Kakpo, hier mercredi 20 juin 2018.

Universités au Bénin : La grève passe désormais de 72 à 96 heures

Plus d’uniformes fantaisistes pour les élèves du secondaire au Bénin. A partir de l’année scolaire 2018-2019, tous les élèves du secondaire devront, qu’ils soient du secteur public ou secteur privé, porter la tenue kaki en guise d’uniforme. La décision a été prise par le ministre de l’enseignement le professeur Mahougnon Kakpo et portée à l’attention des divers responsables de l’enseignement secondaire par une note de service datée du mercredi 20 juin 2018.

Selon cette note, la ‘’tenue Kaki cousue selon les modèles officiels’’ est désormais obligatoire dans tous les établissements d’enseignement du second degré, public ou privé’’ sans exception et sur toute l’étendue du territoire national.

Un macaron pour identifier les élèves du privé

La possibilité est cependant donnée aux responsables des établissements privés de recourir à un badge pour démarquer leurs élèves des autres établissements. « Les chefs d’établissements du privé qui le souhaitent, peuvent faire identifier les élèves à travers un macaron apposé sur la tenue Kaki », peut-on lire dans la note. Par ailleurs, il est également exigé en ce qui concerne les jeunes filles, que la longueur de la robe atteigne au moins le genou.

La suivie de l’application stricte de la décision est assignée aux différents inspecteurs de l’enseignement secondaire, aux directeurs départementaux de l’enseignement secondaire et aux chefs d’établissements, a indiqué pour finir la note de service.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire

    Encore une inutilité de cette rupture pour nous éloigner des vrais problèmes de l’éducation.  Pourquoi imposer l’uniforme kaki aux écoles privées ? qu’est-ce qui justifie cette décision ? J’espère qu’ils réussiront à imposer  le kaki à l’école française aussi.

  • Avatar commentaire

    le béninois trouve toujours le mal partout! c’est dommage

  • Avatar commentaire

    Certes, il y a du bon dans le port d’uniformes scolaires pour estomper les différences sociales entre les apprenants dans un même lieu d’enseignement. Mais cette note de service, telle que libellée, pourrait susciter à juste titre de sérieux remous :

    1- La note de service n’énonce pas les motifs qui sous-tendent l’obligation énoncée. C’est un principe de base en matière de gestion du changement humain : il faut faire comprendre aux gens le bien-fondé de ce qu’on leur impose.

    S’il s’avère que ce sont les grossesses à répétition dans le secteur éducatif, ce n’est pas certain que l’uniforme des filles allant aux orteils règlera le problème. Rien ne dit non plus qu’il y a plus de grossesses de nos jours en milieu scolaire comparativement au passé (il se trouve que, dans le passé, on ne compilait peut-être pas de statistiques sur le phénomène pour pouvoir comparer) … autant de biais d’appréciation.

    2- Il est encore plus incompréhensible que l’obligation énoncée par la note de service s’applique uniquement au secteur de l’éducation secondaire (qu’en est-il du primaire? Et pourquoi pas l’université aussi?) Les autres sous-secteurs de l’éducation ont-ils été consultés sur la mesure pour une harmonisation ou bien c’est une décision unilatérale?

    3- La mesure ressemble aux restrictions de liberté de l’époque du marxisme-léninisme. Il n’est pas évident de le placer dans le contexte de l’option libérale faite par le pays depuis la Conférence Nationale. La note de service pourrait faire l’objet d’une contestation en constitutionnalité.

    Je doute que des écoles privées comme Montaigne se plient à cette note de service (j’ignore sous quel régime cette école fonctionne, administrativement parlant). Par ailleurs, l’uniforme (non-kaki) utilisé par certains établissements fait partie de leurs atouts marketing.

     

  • Avatar commentaire

    Une solution déjà pas mal pour eviter l’exibition à l’école. Vivement les cheveux coupés aussi, on attend. Merci

  • Avatar commentaire

    Au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes.

  • Avatar commentaire

    Quel est l’intérêt de cette décision?