Report de l’affaire de fraude douanière pour le 24 juillet : Le film du procès du député Atao Hinnouho

Report de l’affaire de fraude douanière pour le 24 juillet : Le film du procès du député Atao Hinnouho

(Le plaignant passe aux vœux) Comme annoncé, le procès de l’honorable député à l’Assemblée nationale, Atao Mohamed Hinnouho, a démarré ce mardi 12 juin 2018 au tribunal de première instance de Cotonou.

Bénin : Le parti Résoatao fait allégeance à Talon

Au prétoire, le chef du service des renseignements douaniers, le colonel Jacques Yempabou, agissant au nom de l’administration douanière qui a porté plainte, allait du coq à l’âne et se compromettait à travers des déclarations contradictoires les unes contre les autres. Avant 08 heures de ce mardi 12 juin 2018, le député Atao Mohamed Hinnouho, sur fauteuil roulant, habillé en gilet de la prison civile de Cotonou, était déjà au tribunal comme plusieurs autres détenus. C’est après 10 heures que le juge Rodolphe Azo a lancé le procès tant attendu, celui du député Atao.

Au début de la séance, les avocats de la défense ont plaidé pour la nullité de la procédure. Les maîtres Aboubakar Baparapé, Kato Attita, Alfred Bokovo et autres ont démontré que le prévenu est un député dont l’immunité parlementaire n’est pas encore levée. En plus, la défense a rappelé au juge en question que l’affaire de fraude douanière doit être jointe au dossier de faux médicaments. Elle a ajouté que le député en question a été libéré en mai dernier pour défaut de levée de son immunité parlementaire.

« Vous devez résister aux pressions et montrez que la justice béninoise est crédible… », a déclaré Me Aboubakar Baparapé au juge. « Vous devez le relâcher purement et simplement… », a martelé Me Alfred Bokovo.

Après avoir écouté les uns et les autres, le juge Rodolphe Azo a rejeté la demande de nullité formulée par la défense et ordonné le débat au fond.

Dans son fauteuil roulant, le député Atao Mohamed Hinnouho a plaidé non coupable. Il n’a pas reconnu les chefs d’accusation de fraude douanière, de blanchiment et autres qui sont retenus contre lui. Après lui, le représentant de la douane, Jacques Yempabou, a été écouté au prétoire. Selon ses propos, c’est en mars 2018 que l’infraction a été constituée.

« Le député Atao Hinnouho n’était plus sur le territoire national depuis novembre 2017… », lui a fait remarquer Me Baparapé.

Ensuite, M. Yempabou soutient qu’il n’y a pas de traces des sorties des marchandises du prévenu dans les régies douanières. Pour le confondre, la défense lui brandi des documents douaniers qui prouvent que les marchandises ont été régulièrement sorties du port de Cotonou. « Ou bien, ce sont nos ordinaires qui ont des problèmes ? », s’est interrogé Me Baparapé. Face aux nombreuses questions des avocats, le douanier Jacques Yempabou a été obligé de dire que c’est à la veille du procès qu’il a été appelé pour plancher devant le juge dans cette affaire à la grande surprise du public qui l’a hué. Même, le juge Azo était apparemment surpris de ses propos très peu concordants.

Pour beaucoup, la machination contre le député Hinnouho est en train de se dévoiler. Les uns et les autres prédisent sa libération pour infraction non constituée.

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    Delphin yakpon Il y a 2 mois

    la Bible déclare :une seule chose peut nous rapprocher du Royaume de Dieu, c’est la vérité en toute situation. et sachez que toute autorité bien de Jésus christ. Ne vous jugez point et ne insulter pas, si non vous serez étonné quand parviendra la vérité du Christ sur les préjugés.

  • Avatar commentaire
    Delphin GOUVOEKE Il y a 2 mois

    Tout ça a un coût dans la vie. Si c’est pour venger le fait que le député ait dit tout haut ce que bon nombre ronronnait bas, alors vous rendrez compte à la mère nature si vous continuez de vous agissez comme tel.

  • Avatar commentaire

    Ces voyous au sommet de la république, qui commanditent ces basses besognes pour coffrer des opposants, mettent toujours la charrue avant les boeufs. Et leurs “tueurs à gages” commettent toujours des erreurs d’amateurs, qui finissent à l’avantage de l’accusé. Ils ont essayé avec ajavon, coup mal monté. On s’achemine vers la même finalité avec le cas atao.

    • Avatar commentaire

      Et dire..que dans ce pays…on s’est levé contre un seul…homme lorsque yayi a voulu manipuler..la justice pour régler…son probleme avec talon..

      Et pourtant…talon a voulu…tuer yayi par radio activité..

      On a contraint yayi ..à ce que talon jouisse de tous ses droits…et devenir pr…

      Comme si..il n’a tiré les leçons…ils trouve toujours des barbouzes et des guodillots juges…pour le sale boulot

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 2 mois

      Votre vie est si miserable B que vous acceptez pas la contradiction. Toi et Aziz vous voyez le complot partout la manipulation partout. Redescendre sur terre vous êtes même capable de soutenir quelqu’un qui a commis un crime de sang. Vous êtes à vomir. B cite moi un seul opposant emprisonné pour ses opinions . Je devance les faits ne me cite surtout pas ATAO et Metognon car ils sont la bas pour l’un médicament qui a tuer des béninois et pour l’autre pour réédition des comptes. Donc surtout pas ses exemples. Merci pour votre honnêteté intellctuelle si vous êtes bien intellectuel

      • Avatar commentaire
        Amaury Il y a 2 mois

        @Monwê,

        ATAO est en prison pour médicament ? Et METOGNON pour rééddition des comptes ? Ah bon ? C’est nouveau ça.

        Renseignez vous mieux.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    L’un des objectifs à viser à travers ce procès est d’empêcher que des individus du genre ATAO utilisent les failles de notre système juridique et organisationnel pour exercer illégalement des activités qui leur sont interdites expressément par la loi. ATAO n’est pas pharmacien. Il ne peut donc importer et vendre des médicaments, faux ou vrais. Nous devons décourager à jamais ce genre de modèles qui prostituent notre jeunesse qui ne croit plus à l’effort. Aujourd’hui, tous les jeunes veulent devenir riches à trente avec des raccourcis, quitte à aller se réfugier à l’Assemblée Nationale, couvent protecteur des délinquants.
    S’agissant du procès, je suis effaré par le comportement de ce Colonel des Douanes qui symbolise le désert de compétence dénoncé par Talon. Celui-là fait partie, sans aucun doute, des candidats qui ont acheté les places au concours de la Douane sous le régime de Yayi Boni. Exécrable….la honte…Il devrait être rétrogradé après une telle prestation..

    • Avatar commentaire

      je valide..ton post..à condition..que tout le monde..y passe par la justice et au nom du peuple..

       

      Les dossiers contre talon et sa bande…aussi….n’est ce pas…

       

      Saka lafia…et les tès proche de talon

    • Avatar commentaire

      Voilà un griot qui ne sait plus où donner de la tête. Yayi vient voir quoi encore ici. Vous ne savez pas que l’Esprit Saint fait parfois son œuvre et qu’on a beau vous confié une mission, si elle n’est pas digne, saine et ne respecte pas la volonté divine, vous perdez votre langue, vous vous révélez vous-même et on vous découvre ? Ce n’est que le début.
       

    • Avatar commentaire

      Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi !! – Proverbe arabe.

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 2 mois

      @ALLOMAN,

      Je vous rappelle  que ATAO n’est pas en prison actuellement pour l’affaire de faux médicament. Renseignez-vous mieux auprès de vos amis rupturiens.

  • Avatar commentaire
    Gbènakpon Il y a 2 mois

    Quelque soit le temps et la durée du juge AZO,le pouvoir passera d’une autre main.Et on verra la suite

  • Avatar commentaire
    Etat voyou Il y a 2 mois

    Enfin le masque est entrain d’être jeté. Pourquoi tant de rage et de ruse, le juge AZO en tant que Magistrat à oublier son aîné (GBENANMINTO) qui après avoir  servi le PDT YAYI bec et ongle s’est vu finalement radié du majestueux corps des Magistrats? Où sont passés les mânes de nos ancêtres, n’y a t’il plus des voix autorisées dans ce pays pour dire halte nous allons à la dérive!!

    Enfin proclamons à chaque fois à la fin de nos posts ” Fier d’être béninois” malgré tout.

    • Avatar commentaire

      c’est une manière…de dire et de reconnaitre…que le sultan azi.z..fils du nord..est le plus doué…de ce forum…n’est ce pas..

      je me gausse…je me gausse….!!!

  • Avatar commentaire

    Feu Monseigneur Gantin disait toujours en fon ceci: “Maou ton dji djin é nan gbo do”. C’est la décision de  Dieu qui prendra toujours le dessus. Que les gens persistent dans leur four.ber.ries, Dieu aura le dernier mot. La vérité se saura un jour. Juge Azo, jugez injustement et par complicité et vous serez un jour juger.

  • Avatar commentaire

    C’est vrai..que nous sommes un petit peuple..assez spécial..et complexe…

    Mais je dois avouer…que je suis trés fier..d’etre beninois..après tout…

    Pour les gens de ma génération…on peut dire qu’on a tout vu…avec tous les régimes qui sont passé…ici..

    Pour le présent… je suis dans une forme de dualité mentale…..

    Que pour une première fois…qu’un exécutif…restaure l’autorité de l’état…à tous les niveau..me donne enfin de l’espoir…mais que cette meme autorité…se serve de la ruge,de la rage…..avec…cette…phrase…surgir agir et disparaitre..comme philosophie de gouvernance me fait peur..

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 2 mois

    Lire peindre et non dépeindre

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 2 mois

    J’invite les uns et les autres à faire très attention car j’ai suivi plusieurs reportages sur cette affaire en écoutant les propos de maître BAPARAPE franchement entre cet écrit et ses propos il y a du bémol à mettre. Car cela ne traduit pas la vérité. Je vous invite à aller regarder pour avoir une idée. Encore que ce n’st que le son de cloche d’une partie prenante à l’afaire. Et comme vous connaissez le Béninois qui aime grossir le trait et dépeindre l’utre comme le diable incarné alors que lui est un diable avec un grand  D.

    Pour finir la justice est la pour dire le droit et si preuves ne sont pas constituées alors vous êtes libéré sinon condamné c’st aussi simple que ça.

     

  • Avatar commentaire

    ce procès est une honte. Ce juge azo sera radié un jour.

  • Avatar commentaire

    En lisant le récit de ce procès,le pauvre douanier Yempabou m’a fait rigoler!

    Ces supérieurs l’ont envoyé au casse-pipe,il doit bien les remercier tout fond de son cœur!

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 2 mois

    On comprend maintenant le renvoi.

    J’ai juste une envie. RIRE

  • Avatar commentaire
    damdam Il y a 2 mois

    Je n’étais pas au procès, mais si c’est comme cela que les choses se passent, notre pays aura régressé. Et c’est vraiment triste que ce soit sous le Pr Talon que de tels procès s’organisent.

    • Avatar commentaire

      Et dire…que léhadi…veut revenir au benin…dans ces conditions..

      mal conseillé par ses avocats…il se fera embastillé..par talon..

      Pourquoi l’élite politique..ne tire jamais les leçons..

       

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    halte ! à cette parodie de justice , azo , talon , libérez atao , ensuite metognon , ainsi vous ridiculiserez moins le benin ; un député  de la république , n’ayant pas vu lever encore son immunité parlementaire , ainsi traité , parce qu’il dénonce talon qui veut s’arroger tout seul , les affaires du pays , et vous ne voulez pas qu’on s’en indigne ! Et épandant ce temps , que font et disent les autres deputés surtout ceux du BMP ? Nous , nous leur disons : celà peut vous arriver aussi , alors sortez de votre torpeur , talon est un mortel et son pouvoir est temporel

  • Avatar commentaire

    Le douanier va prendre du temps pour reformuler son mensonge, Talon est petit d’esprit