Amendement de la constitution : Wanep-Bénin appelle le peuple à la vigilance

Amendement de la constitution : Wanep-Bénin appelle le peuple à la vigilance

Ce n'est plus un secret. L'amendement de la constitution du 11 décembre 1990 figure parmi les points à l'ordre du jour ce jeudi à l'assemblée national

La constitution du 11 décembre, un “fétiche” selon Houngbédji

Ce n’est plus un secret. L’amendement de la constitution du 11 décembre 1990 figure parmi les points à l’ordre du jour ce jeudi à l’assemblée nationale. Ce point ne laisse pas indifférent WANEP-Bénin. A travers une déclaration signé par le Président du conseil d’administration, l’organisation qui craint une révision opportuniste de la loi fondamentale a exhorté les initiateurs et les députés du bloc de la majorité présidentielle les exhorte à rendre disponible, de façon officielle, l’intégralité de la proposition de loi portant amendement de la Constitution en République du Bénin mais aussi et surtout à associer les parties prenantes. Lire l’intégralité de la déclaration ci-dessous

DECLARATION

Sans une démarche qui rassure, les plus nobles révisions de notre Constitution resteront conflictogènes

Une nouvelle fois encore, le vent de la révision de la Constitution du 11 décembre 1990 souffle sur le Bénin. Le jeudi 28 juin 2018, en effet, a circulé l’information, confirmée les jours suivants, qu’un ensemble de huit (08) députés du bloc de la majorité présidentielle a introduit auprès du Président de l’Assemblée Nationale une proposition de loi portant amendement de la Constitution de la République du Bénin. Et déjà, un communiqué radio-télé informe de ce que le Président de l’Assemblé Nationale invite les députés, le jeudi 05 juillet 2018, pour une séance plénière dont le premier point d’ordre du jour est “l’examen de la proposition de loi portant modification de la Constitution du 11 décembre 1990”.

Or du parlement, aucun document officiel n’est disponible à ce jour pour permettre aux citoyens de se faire une idée des formulés réels des amendements prévus vu qu’il s’est avéré imprudent de se fier aux documents circulant sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, le site internet de l’Assemblée nationale qui devrait fixer l’opinion publique n’est pas actualisé depuis 2017.

Tirant leçon des expériences précédentes et notamment de la toute dernière de mars-avril 2017, WANEP Bénin rappelle aux députés en général et à ceux du bloc de la majorité présidentielle en particulier, que, pour le Béninois, la démarche empruntée est aussi, sinon, plus importante que le contenu des amendements proposés.

C’est pourquoi le Réseau craint une révision opportuniste de notre Loi Fondamentale et un passage en force qui serait dommageable pour notre Etat de droit et pour le processus démocratique.

En conséquence, WANEP Bénin:

– invite les initiateurs et les députés du bloc de la majorité présidentielle à éviter de commettre les mêmes erreurs qu’en 2017 en optant pour une démarche “exclusivement parlementaire” ;

– les exhorte à associer les parties prenantes ;

– les exhorter à rendre disponible, de façon officielle, l’intégralité de la proposition de loi portant amendement de la Constitution en République du Bénin ;

– invite tous les acteurs sociaux et le Peuple tout entier à de la vigilance active et de la veille stratégique afin d’éviter toute instrumentalisation de “nobles préoccupations” dont celles relatives à la Cour des Comptes à des fins politiciennes.

Ensemble, tissons des relations pour la Paix.

Fait à Cotonou, le mercredi 04 juillet 2018

Emmanuel Kancou OGOU

Président du Conseil d’Administration de WANEP-Bénin

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    ADAM Hassane Il y a 4 mois

    La révision de la constitution nécessité un regroupement nationale pour le fait qu’elle n’avait pas été élaborée par un individu.

    Politicien de tout bord, tête courronnée, personne religieuse,artisant, Béninois de la diaspora, etc…, tous devraient être associé pour un consensus national. Cela garantirait la paix et confirmerait la crédibilité en matière de bonne gouvernance.

  • Avatar commentaire
    Machievel Il y a 4 mois

    On verra la suite…..mais le peuple aura tjr le dernier mot…..

  • Avatar commentaire
    Adamon Il y a 4 mois

    Benin fera aussi comme le Burkina Faso la cour de djogbenou et l’assemblée nationale mettre de l’eau dans vos verres sinon le peuple Béninois aura raison sur vous .

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 4 mois

    Svp relayer aussi ce que dit Social Watch la vous montrerez votre impartialité afin que le peuple consciemment puisse décider. C’est cela la démocratie