Angola : ça chauffe entre Isabel Dos Santos et le président Lourenço

Angola : ça chauffe entre Isabel Dos Santos et le président Lourenço

Quelques mois, après son investiture à la tête de l'angola, où il succédait à José Eduardo Dos Santos, qui venait de passer, plus de 38 ans au pouvoir, beaucoup voyaient en Lourenço la continuité du régime de Dos Santos.

Angola : Le clan Dos Santos contraint à laisser la vache à lait

Lourenço, est un pur produit du mouvement populaire de libération de l’angola (MPLA), et bon nombre d’observateurs après son élection, l’avaient catalogué à un rôle de larbin, au service de la famille Dos Santos. Mais il faut dire que ce dernier a surpris son monde.

Après s’être installé dans son fauteuil présidentiel, João Lourenço s’est illustré en procédant à un geste très fort. Il s’est attaqué, à l’un des piliers du pouvoir Dos Santos. Il s’agit, de la toute puissante Isabel Dos Santos. PDG, alors de la société nationale pétrolière (Sonangol), classée par le magazine Forbes comme la femme la plus riche d’Afrique, et l’une des personnalités les plus influentes au monde.

Le nouveau président angolais, par décret présidentiel, a mis fin aux fonctions de directrice générale de la Sonangol, de la fille de l’ex-président. Cette action audacieuse, n’était qu’une étape car le président Lourenço se préparait à procéder à un vrai nettoyage du tissu économique angolais. En effet, il a mis de côté, plusieurs proches de la famille Dos Santos qui s’étaient accaparé de plusieurs pans de l’économie angolaise.

le contrat de la discorde

Tombée, en disgrâce, auprès de l’actuel président, Isabel Dos Santos, ne peut plus jouir des mêmes avantages dont elle bénéficiait quand son père était président. Actuellement, un contentieux oppose cette dernière au pouvoir de João Lourenço. Avant l’arrivée au pouvoir de celui-ci, la richissime femme d’affaires avait obtenu un contrat pour l’une de ses sociétés pour la construction d’un port en eau profonde.

Mais une fois que Lourenço a accédé au pouvoir, il a annulé le marché, car les conditions d’attribution du marché n’avaient pas été respectées, de plus il a mis en avant l’inexpérience de la société d’Isabel Dos Santos dans le domaine de la construction. La société, étant opposée à cette décision a exigé un paiement d’indemnités suite aux préjudices, que pourrait connaître l’entreprise.

Lourenço, montre clairement qu’il veut en finir avec les anciennes pratiques du régime passé. Mais parviendra-t-il à continuer sur cette lancée quand on sait que l’ombre de José Eduardo Dos Santos plane toujours sur la vie de la nation angolaise

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    que les do Santos , père et fille prennent leur retraite politique et profitent tranquillement de l’immense fortune amassée le long de leur règne , plutôt que de se livrer à ce combat qu’il vont perdre

    • Avatar commentaire

      Et justement…ollah..!!

      quand on sait le sacrifice…consenti..par ce peuple brave d’angola

      Quand on sait…le sacrifice du peuple cubain..

      Dis je…voir que le benefice,de tout ça…a été capté par juste une seule famille..est révoltant..

      C’est pour ça…je ne pardonnerai jamais..à ce petit masai..ou mao mao..de obama qui n’a rien fait pour nous…en nous débarrassant de ses vampires..

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 3 mois

    un  reveur  de  lourenco  !

    • Avatar commentaire

      Tu t’es échappé de djako..encore ce matin…? franck…!!!

      Tu sais que tu es un danger public….donc vivement..que toluba…mette les limiers à tes trousses..

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 3 mois

    Une petite leçon pour les petites frappes qui pensent que leurs prédations du jours les met définitivement à l’abri de futurs désenchantements. Rien n’est figé, rien n’est éternel, encore moins en Afrique où la notion du respect de la propriété d’autrui est très relative.