Bénin : « Le système actuel ne permet pas de stabiliser le calendrier électoral », dixit Bruno Amoussou

Bénin : « Le système actuel ne permet pas de stabiliser le calendrier électoral », dixit Bruno Amoussou

Bruno Amoussou, le président de l’Union fait la Nation (UN) était hier mardi sur les plateaux de la télévision nationale Ortb. Le député est venu se prononcer sur la proposition de révision de la Constitution introduite au parlement par ses collègues et lui.

Bénin : Voici la composition du nouveau bureau national du PSD aile Amoussou

Bruno Amoussou a défendu les amendements que les députés entendent faire à la constitution  pour que toutes les élections aient lieu la même année. Pour le président de l’Union fait la Nation, les députés qui portent cette proposition de révision constitutionnelle, souhaitent aligner le mandat du président de la République avec tous les autres élus. Cet objectif ne peut être atteint sans une révision de la constitution soutient Bruno Amoussou.

Il faut donc toucher à la loi fondamentale pour prolonger le mandat des députés d’un an, c’est-à-dire de quatre à cinq ans. Ceci permettra de faire coïncider tous les cinq ans, les élections politiques au Bénin.

Selon Bruno Amoussou, «  nous avons un système où le président de la République est élu pour un mandat de 5 ans et les députés, pour 4 ans. Nous avons eu à faire ces deux scrutins ensemble entre 1991 et 2001 et si nous continuons ainsi, nous aurons la même chose en 2031. Le système actuel ne permet pas de stabiliser le calendrier électoral car il se renouvelle tous les 20 ans. Ce système n’est pas tenable et ne fonctionne pas » a expliqué le parlementaire .

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    ce renard maniantla louche devrait se taire et se terrer…

    Quand on devient a 80 ans le marche pied de Talon, apres avoir ete celui de Kerekou, on devrait avoir honte, si ce n’est pour soi même, pour la dignite de sa progeniture…

    Bruno n’a t’il pas assez mange , depuis zinsou derlin jusqu’a ce jour ?

    Combien de trahisons accrochera t-il a ses boubous avant de decrocher?

    Pourriture aux ideurs fetides !!! Pouahhhh

  • Avatar commentaire
    franck Il y a 3 mois

    je pense que c’est simplement une manière pour les députés de se donner une année de plus de salaire sur le dos de la nation.

  • Avatar commentaire
    Bénin 🍰 Il y a 3 mois

    La Cour constitutionnelle n’a-t-elle pas déjà rejeté une telle tentative de révision de la Constitution au sujet de l’alignement du mandat du député sur celui du Président de la République ? La Cour constitutionnelle va-t-elle encore se renier ? Au-delà de tout ça, au vu des enjeux et défis majeurs économiques, scientifiques, technologiques, culturels et sociotaux auxquels le monde moderne est confronté, est-ce que le Bénin, pays très pauvre, a-t-il besoin d’une réforme constitutionnelle ? Autant la démocratie ne nourrit aucun peuple autant la réforme constitutionnelle ne fait développer aucun pays. Il faudrait que le Béninois devienne un développeur et non un consommateur éternel. Heureusement, le présent Président de la République a intelligemment décliné l’offre empoisonné.

  • Avatar commentaire

    Qu’est-ce que ça veut dire « stabiliser le système électoral » ?
    « le système n’est pas tenable et ne fonctionne pas ».
    Les élections se sont toujours bien dérouler au Bénin.
    Quel est le problème que l’on veut résoudre ?
    Il faudrait le poser clairement avant de chercher une solution.
    Sinon ça donne l’impression qu’on veut atteindre un objectif à tout prix, et qu’on chercher une justification.

  • Avatar commentaire

    Ce modèle ne permet pas de sanctionner le PR ni ses godillots réfugiés au parlement !
    Nous refusons cette ruse, qui va dans la droite ligne du mandat unique rétoquée en 2017 pour les mêmes raisons. Le système proposé n’arrange pas le peuple, qui serait condamné à subir pendant 5 ans toutes les dérives du président, assisté de ses moutons réfugiés à l’assemblée.