Joël Atayi Guèdègbé était l’invité de l’émission l’Hebdo de la radio Océan FM vendredi dernier. L’expert en bonne gouvernance a opiné sur l’organisation prochaine d’un référendum pour amender la constitution.Il insiste par ailleurs sur la création de la Cour des comptes.Pour Joël Atayi Guèdégbé le peuple doit être imprégné des enjeux liés à la modification de la loi fondamentale par référendum  puisqu’il est le constituant majeur. Pour prouver la justesse de ses propos, l’expert en bonne gouvernance a fait un bon dans l’histoire pour rappeler le contexte dans lequel la constitution a été adoptée.

« Si on se réfère au processus qui a conduit à l’adoption de la constitution en vigueur, le haut conseil de la république a travaillé avec une commission  constitutionnelle. Laquelle avait plus ou moins un texte à partir d’août qui a donné lieu à un débat intense et soutenu jusqu’au référendum intervenu le 02 décembre 1990 » a rappelé M Guèdègbé. Il a par ailleurs insisté sur la création de la Cour des comptes.

Pour lui, depuis le renouveau démocratique en 1990, aucun parti, aucun candidat n’a été sanctionné pour n’avoir pas déposé des comptes de campagne. La chambre des comptes actuelle n’arrive pas à gérer cette situation au mieux, fait savoir l’expert en bonne gouvernance. Il urge donc que cette Cour soit créée, a martelé Joël Atayi Guèdègbé.

3 Commentaires

  1. Le peuple n’a guère refusé le référendum. On les attend de pieds fermes. Je sais que Talon n’aura pas le courage d’organiser en ce moment ce référendum. Il aura la honte de sa vie.

  2. voila les intellectuels tarés don’t avait parlé Le général. Il avait dit non sous yayi et maintenant qu’il a reçu sa part en monnaie, il urge d’une cours des comptes? Comme si nos institutions fonctionnent librement. Le peuple veut du pain.

  3. Voilà des gens qu’on a dans le pays. Lui préfère, pour ses intérêts égoïstes qu’on engloutisse des milliards pour 4 petits points dont la pertinence dans la constitution a été largement remise en cause.

    Tchrrrrr

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom