Bénin : Les Osc hostiles à l’allongement du mandat législatif à 5 ans

Bénin : Les Osc hostiles à l’allongement du mandat législatif à 5 ans

En vue de la tenue des élections générales, les huit (8) députés initiateurs de la proposition d’amendement soutenue par le bloc de la majorité parlementaire ont opté pour le rallongement du mandat des députés à cinq (5) afin de coïncider les élections en 2026. La société civile monte au créneau et dit non.

Bénin- Consensus autour de la proposition d’amendement : l’He Ahossi « dit niet »

Elles n’ont pas fait la langue de bois concernant la proposition d’amendement constitutionnel et la relecture du code électoral, les organisations de la société civile. Hier à Cotonou, la plateforme des Osc a donné de la voix. Elle dit non au rallongement du mandat des députés à 5 ans dans la perspective des élections groupées de 2026.« La plateforme se prononce contre le rallongement à 5 ans du mandat législatif dans le but de l’aligner sur le mandat présidentiel. Ce serait dénaturé le dispositif démocratique et électoral, unité de la conférence des forces vives de la nation » a rappelé Fatoumatou Batoko.

Par ailleurs, la plateforme recommande de ne pas toucher au mandat présidentiel. « La plateforme recommande de maintenir la tenue de l’élection présidentielle et le mandat présidentiel tel quel actuellement dans le dispositif électoral. Propose de réduire le mandat des élus communaux et locaux à quatre ans  de manière à organiser leurs élections avec les législatives la même année »  selon la porte-parole.

Sur la question du quitus fiscal elle dit être en accort avec l’exigence d’une citoyenneté exemplaire et promeut toutes les dispositions  qui exprime que tout citoyen soit en règle avec le fisc. S’agissant de  ‘’résidence sans interruption durant un an’’ dans le nouveau code électoral, elle attire l’attention sur le fait que les lois électorales excluantes  sont les premières sources de violence et recommande en conséquence de maintenir le statu quo existant dans l’actuel code électoral.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Ne rêvons surtout pas si on fait un référendum le oui l’emportera.le BMP a une assise et est mieux structuré que l’opposition.Sachez que même avec la situation socio-économique et politique délétère en 2016,Yayi allait encore gagner les élections préidentielles en 2016 si la constitution le lui permettait.Celui qui est au pouvoir a trop d’atout et Talon joue bien le jeu politique en se basant sur les partis politics traditiinnels et des ténors du Nord avec l’avantage qu’il peut rebattre les cartes à tout moments soit par des nominations,soit par des marchés.Un président en fonction a trop d’atout et l’erreur que Soglo a fait et qu’il ne fait pas,c’est qu’il n’insulte pas.

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 3 mois

      Ne soyez pas si certain, YAYI BONI n’est pas Patrice TALON !!!

      Ce que le peuple reproche à TALON est plus sérieux que ce qu’il reprochait à YAYI BONI.

      Encore que les conditions de réalisation de ce référendum, sont encore incertaines, aussi bien sur le plan juridique, politique que financier.

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 3 mois

      @Elias,

      Vous vous trompez. Les seuls atouts d’un président en exercice chez nous, c’est juste la fraude et le tripatouillage des chiffres sinon, le peuple souverain a toujours son mot a dire s’il n’est pas content. Les nominations et autres n’y changent rien.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 3 mois

    On ne doit retirer une virgule de cette constitution sous Patrice TALON.

    Il n’est pas un démocrate, un aventurier poussé par une vengeance, et il se permet de vouloir organiser notre pays sous sa connaissance *** de la politique, et mettre toutes les structures économiques sous sa coupe!!!

    Voilà le grame que nous vivons au Bénin, avec la complicité de HOUNGBEDJI AMOUSSOU, DJOGBENOU et les autres **** du BMP au parlement. Mais toute chose a une fin.