Actuellement en difficulté dans la course pour sa réélection, Michaëlle Jean, la canadienne d’origine haïtienne qui gère les destinées de l’organisation internationale de la francophonie a dénoncé récemment ce qu’elle considère comme un acharnement de la presse contre sa personne. « On peut parler d’une campagne qui a été assez acharnée, qui a été souvent très déplaisante. Et je me dis que c’eût été tellement plus intéressant que les journalistes parlent de ce que nous faisons à la Francophonie » a déclaré ce mardi la secrétaire générale de l’OIF lors d’un événement organisé à l’assemblée nationale.

Elle s’est montrée surprise de l’intérêt soudain porté sur ses dépenses personnelles appelant la presse à se concentrer sur l’essentiel. Candidate à sa propre succession, Mme Jean doit faire face à une candidature surprise, celle de la ministre rwandaise Louise Mushikiwabo.

Considérée comme favorite parce que soutenue par la France et par certains pays africains, Louise Mushikiwabo veut ravir la vedette à Michaëlle Jean.

2 Commentaires

  1. Le bilan de Madame Jean n’est pas flatteur. Elle adore les rhétoriques, mais le temps est à l’action et à l’impact réel de ces actions sur la communauté francophone mondiale. Le pragmatisme rwandais fera sans doute la différence.

  2. Cette Michaëlle doit simplement foutre le camp de la tête de cette institution..! Elle n’as servit à rien à part faire des dépenses folles et prôner une dictature au seins de l’instoutrions de la francophonie..!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom