Côte d’Ivoire : Bientôt une centrale électrique à base de déchets de cacao

Côte d’Ivoire : Bientôt une centrale électrique à base de déchets de cacao

Grande révolution en vue du côté de la côte d’Ivoire, bientôt le pays pourra se targuer de disposer d’une source d’énergie alternative dont la matière première proviendra des déchets de la production du cacao.

France : Marion Maréchal-Le Pen quitte la politique pour travailler en… Afrique (vidéo)

En effet, les autorités ivoiriennes avec l’appui des partenaires techniques et financiers, ont pour ambition de mettre sur pied une centrale électrique qui fonctionnera grâce aux déchets de la production du cacao. Enfin, les pays de l’Afrique de l’Ouest et notamment la Côte d’Ivoire commencent à prendre conscience de leur énorme potentiel. Espérons que cet acte, posé par le pays de Félix Houphouët Boigny entraînera une réaction en chaîne et servira d’exemple pour les autres pays de la sous-région.

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao est sur le point d’accrocher une nouvelle corde à son arc. L’utilisation des déchets issus de la culture du cacao pour produire de l’énergie va transformer son tissu industriel et c’est toute l’économie Ivoirienne qui en bénéficiera

Les premiers acteurs qui peuvent commencer à se frotter les mains sont les producteurs locaux. Après les récoltes, ceux-ci, au lieu d’incinérer ou de se débarrasser des déchets,  pourront les collecter et les revendre ensuite à des structures habiletés, qui a leur tour vont les acheminer vers la future centrale électrique.

Une nouvelle forme d’énergie

Vu le potentiel existant, il est sûr que d’autres centrales de ce type verront le jour et la Côte d’Ivoire pourra bientôt emprunter la voie de l’indépendance énergétique. La matière première est quasiment illimitée, les ressources humaines sont présentes, il y a une vraie volonté politique. Tout est réuni pour faire de ce projet une réussite à l’échelle planétaire.

A l’heure où les questions sur les changements climatiques, celles sur le tarissement prochain des énergies fossiles préoccupent l’humanité dans son ensemble, il est intéressant et encourageant de savoir que certains passent à l’action et explorent d’autres pistes. De plus, venant de la part d’un pays Africain, cela est d’autant plus remarquable, car le continent est trop souvent catalogué comme un perpétuel retardataire en matière d’avancée et d’innovations technologiques. La Côte d’ivoire peut devenir le fer de lance d’une nouvelle vision ce qui permettra à l’Afrique d’exploiter judicieusement les énormes richesses dont elle dispose.

Commentaires

Commentaires du site 0