Levée de l’immunité de trois députés au Bénin : Réaction à chaud de l’He Mitokpè

Levée de l’immunité de trois députés au Bénin : Réaction à chaud de l’He Mitokpè

Après le vote qui a consacré la levée de l'immunité parlementaires de trois députés de la minorité parlementaire, l'He Guy Mitokpè, membre de la minorité parlementaire a réagi.

Bénin : L’honorable Guy Mitokpè claque la porte du groupe parlementaire Un

« …Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, je voudrais savoir si je peux me tenir debout pour parler (…) J’ai besoin d’un peu plus d’inspiration et je pensais que debout je serai  mieux inspirer (…) C’est un dossier pour lequel beaucoup de choses ont été dites, beaucoup d’intoxications ont été faites (…) nous manquons chaque fois de rentrer dans l’histoire. L’un des grands signaux que devrait donner ce régime, c’était d’abord de refuser certains soutiens parce que, lorsque vous voulez lutter contre la corruption, il faut donner des signaux forts. C’est des soutiens encombrants.

Au nom de quoi allons-nous lutter contre la corruption aujourd’hui alors que dans le camp du BMP, il y a des personnes qu’on doit poursuivre. Il y a des députés dans ce pays, lorsque vous dites leur nom, c’est les synonymes de certains matériaux que tout le monde connait, parce que ça les identifie. On laisse tout ça et au lendemain du 04 avril 2018, on se met à pourchasser trois députés de la minorité parlementaire. Monsieur le président, je ne voudrais pas qu’il y a de confusion dans ma prise de position. Je suis pour les levées d’immunité mais je vais m’expliquer.

Je n’ai pas voté parce que je ne remets pas en cause tout l’appareil de la justice. Je n’ai pas voté parce que je n’ai pas confiance. C’est une traque politique et toutes les fois que je serai convaincu que c’est une traque politique, je ne donnerai pas ma caution (…) Nous venons de les livrer. Mais demain, avec qui nous pouvons discuter pour dire ne touchez pas à leur vie. Ils peuvent sortir ici maintenant et au non de la loi de la majorité qu’on les fasse arrêter parce que l’immunité est levée.

L’honorable Idrissou Bako, combien de fois n’a-t-il pas été traqué alors qu’il bénéficiait encore de son immunité parlementaire. Je rêve d’un pays grand. Je ne suis pas les hommes, je suis les principes. Ça je voudrais rendre un vibrant hommage au président Candide Azannai parce que, je pense au moment où la quasi totalité totalité des personnes tapaient des mains et des pieds pour séduire le régime, il a décidé de se retirer parce que  en réalité, nous avons le souci d’un Bénin plus juste.

L’acte que nous venons de poser aujourd’hui est un acte honteux, c’est une vengeance. C’est un acte qui, ma foi, est la conséquence de l’opposition. J’aurais voulu bien que les honorables en question puissent répondre devant la justice, mais devant une justice impartiale. Je ne remets pas en cause tous nos juges, mais je pense qu’il y en qui sont teintés. Mais je suis convaincu que c’est à cause des positions politiques qu’ils adoptent aujourd’hui. J’étais un petit creux au bureau tout à l’heure quand j’avais décidé de me retirer un petit peu et j’ai écouté à la radio hémicycle l’intervention de l’honorable Djènontin.

Moi je ne voudrais pas être dans une majorité où même quand on est convaincu que ce que l’on voudrait faire n’est pas dans le sens de sa propre conviction politique, que l’on puisse continuer de le faire. Je ne voudrais pas accepté que, à cause des positions politiques qu’on puisse continuer de traquer et de mettre la pression. J’ai décidé de prendre la parole parce que, je voudrais continuer de croire que notre Assemblée nationale ne puisse pas cautionner ce qui n’est pas juste.

Lorsque le vote se déroulait tout à l’heure, j’avais un petit pincement au cœur parce que, au sein de la majorité il n’y a pas de courageux parce que j’ai rencontré des députés qui m’ont dit, je ne suis pas convaincu de ce que nous sommes en train de faire mais qui l’ont pourtant fait (…) Je voudrais que les collègues me laissent la parole et je pense que je n’ai pas citer le nom de quelqu’un (…) Je crois que j’ai dit l’essentiel et on m’a aussi appris que, lorsqu’on refuse que votre contradicteur parle, c’est qu’on est à bout d’argument ou en est en face de la vérité. Je vous remercie monsieur le président ».

Ne ratez rien de l'actualité People (cliquez ici)

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    De façon générale, aucune gestion ne se fait dans le sentimental,mais il faut éviter de faire du tic au tak

  • Avatar commentaire

    L’honorable Mitokpê est un jeune député Béninois qui fait la fierté de la Jeunesse et que ces jeunes s’inspirent davantage de lui.

    • Avatar commentaire
      Rickkk@hotmail.fr Il y a 3 semaines

      Ces gens n ont rien dit honorable…notre assemblée est un refuge de délinquants de bas etage.c est dommage pour se Guy Mitokpe!un gâchis!

  • Avatar commentaire

    Toi tu sors d’où la un pays démocratique c’est pas l’opposition qui dirige. Et tu parles de franc parlé  moi je dis c’est un manque de courage car labstension c’est une lâcheté et de surcroît il a trahi l’opposition de par sa position.

  • Avatar commentaire
    koudakpo, donaldkoudakpo@gmail.com Il y a 4 semaines

    j’aime le franc parlé du député mitokpè. il prend du courage chaque jour et dis ce qu’il ressent du fond de son coeur. nous avons besoin des gens du genre pour faire évoluer le Bénin dans la bonne démocratie. un pays démocratique sans opposition ne l’est plus.