Mobile: comment l’Inde a fait plier Whatsapp

Mobile: comment l’Inde a fait plier Whatsapp

Dans le domaine des technologies, il y a un jeu d'influence qui se déroule très souvent à l'abri des regards. Un jeu d'influence qui n'est pourtant pas anodin et qui touche des millions d'utilisateurs quand cela concerne des applications aussi populaires que whatsapp.

Inde : un français de 68 ans tué et dépecé par son amant de 29 ans

Pour ceux qui ne le savent pas, l’application whatsapp a été rachetée par le groupe Facebook et est donc dans le giron du milliardaire Mark Zuckerberg. Récemment des tristes événements qui ont eu lieu en Inde ont impacté de millions d’utilisateurs à travers le monde. Le groupe n’a pas eu d’autres choix que de procéder à des modifications dans le fonctionnement de l’application.

Le groupe Facebook contraint d’appliquer des changements

Tout est parti d’une vaste polémique en Inde. L’application whatsapp a été accusée d’avoir servi de canal de diffusion massive de fausses informations à travers le pays. Ainsi une vingtaine de personnes ont été lynchées sur la base de ces fausses informations. A tel point que le gouvernement a clairement menacé l’application de fermeture dans le pays si rien n’était fait pour que cette situation ne se répète plus :

« Quand des rumeurs et des fausses informations sont propagées par des agitateurs, le média utilisé pour cette propagation ne peut pas échapper à ses responsabilités. S’il se contente de rester spectateur muet, alors il risque d’être considéré comme complice et, par conséquent, devra faire face à des poursuites judiciaires. » a affirmé le ministre indien des technologies de l’information Shankar Prasad.

Une trop grande pression

Le groupe Facebook n’a pas décidé de mettre la main à la pâte juste pour les beaux yeux du ministre indien. Loin s’en faut! Il faut rappeler que le pays compte près de 200 millions d’utilisateurs actifs de l’application. Un chiffre ahurissant qui peut encore croître. Perdre ces utilisateurs n’est bien évidemment pas envisageable pour Whatsapp. Sans compter l’effet domino d’une telle sanction indienne :  «Nous sommes horrifiés par la violence en Inde, et nous avons annoncé plusieurs modifications de produit pour aider à répondre à ce problème (…) C’est un défi qui nécessite une action de la part de la société civile, des autorités et des entreprises de la tech» a déclaré Facebook.

Des mesures dans l’immédiat

Pour répondre aux nouveaux défis, Whatsapp va désormais limiter les transferts de messages, et chaque transfert sera marqué d’un sceau “transfert” pour que les utilisateurs des groupes puissent identifier des messages comme moins fiables puisqu’ils ont été transférés. Le groupe demande même aux utilisateurs de transférer avec précaution des messages déjà transférés.

Ces mesures qui peuvent sembler dérisoires sont pourtant très importantes pour qui connaît la viralité des messages de l’application.

Commentaires

Commentaires du site 0