Modification de la constitution : La communication gouvernementale, principale cause des échecs

Modification de la constitution : La communication  gouvernementale, principale cause des échecs

Par deux fois des tentatives de modification de la constitution se sont soldées par des échecs. A chaque fois, la communication du gouvernement sur la question emporte une grande partie de la cause de l’échec. Ainsi en a-t-il été pour le projet de révision en avril 2017 et de l’amendement de la constitution en juillet 2018.

Bénin – Adolphe Houssou à propos de Djogbénou : « Sa langue est en désaccord avec sa pensée »

Pour  la première tentative qui concernait la révision de la constitution proposée par le gouvernement au parlement en mars 2017, la communication gouvernementale était grandement responsable de l’échec enregistré. Pourtant l’annonce du projet de révision de la constitution dans le cadre de la campagne électorale du candidat Patrice Talon, avait enregistré une grande adhésion. L’opinion semblait s’accorder avec le chef de l’Etat sur la nécessité de revoir certaines dispositions de la constitution.

Comme  il l’avait annoncé pendant sa campagne d’initier à la révision lors des premiers mois de sa gouvernance, Patrice Talon créée la commission de réformes institutionnelles et politiques qu’il installe le 6 mai 2016. Avec à sa tête Pr Joseph Djogbenou et Pr Joël Aivo comme rapporteur, cette commission dépose son rapport en juillet 2016. C’est alors que commence les soucis de communication. D’abord on remarquera qu’en dehors de la synthèse du rapport des travaux lu par le Pr Aivo, le reste du document est reste mystérieux. Aucune communication du gouvernement sur la question de juillet 2016 jusqu’à ce que ce texte soit proposé au parlement en mars 2017.

Cette réapparition subite de ce texte en mars 2017 a laissé planer le doute et des suspicions auprès de l’opinion. En gardant des mois de silence sur ce projet de révision de la constitution, le gouvernement a permis de faire prospérer des suspicions et des arguments qui ont conduit à son rejet du projet au parlement  en avril 2017. Après l’échec de cette révision, le Président de la république a déclaré à travers des médias qu’il se donne le temps d’apporter quelques réajustement au texte rejeté et qu’il le réintroduira à bon temps.

Puis c’est encore le silence du gouvernement jusqu’à ce qu’à partir de mai 2018, la rumeur d’une proposition de loi portant sur l’amendement de la constitution se confirme à travers l’organisation d’un séminaire parlementaire sur la question. Le gouvernement qui soutenait les députés de la majorité parlementaire, initiateurs de cette proposition de loi, n’a pas fait de sortie médiatique pour expliquer à l’opinion en quoi cette proposition emporte son adhésion.

Il a laissé certains députés du Bmp étaler des maladresses langagières et verser dans l’excès de confiance. Le résultat à l’arrivée est celui que tout le monde connait. L’issu du vote ayant entraîné l’organisation du référendum, le gouvernement qui sera bénéficiaire du vote favorable du référendum ne dit toujours rien. Un silence qui laisse encore la place aux députés du bloc de la majorité parlementaire qui ne trouvent comme argument de persuasion que le fait de rendre les députés de la minorité parlementaires responsables de l’échec du vote au parlement. Ils ne trouvent pas d’explications aux récriminations des députés de la minorité parlementaire portant sur  l’absence du consensus ou encore sur l’intégration des suggestions faites par des personnalités invitées au séminaire parlementaire. Le gouvernement a plus intérêt à situer l’opinion sur la tenue ou non de ce référendum au lieu de laisser les députés du Bmp continuer d’annoncer l’imminence d’un référendum qui pourrait devenir un canular.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire

    Personne ne peut  avoir  la  confiance  à ce  gouvernement  beninois  ‘ mais  nous  voulon  référendum  talon resté  calme  on te  soutient

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 semaine

    Pourquoi s’entêtez sur cette modification de la Constitution qui ne fait qu’aller de pire en pire? Hékpaoro!!!!!!!!!!

    Vous êtes élu pour apporter un changement au Bénin, développer le pays, et toujours à la Une des journaux, on ne fait que lire modification de la Constitution, et comme je commence à en avoir ras le bol!

  • Avatar commentaire
    hyacinthe Il y a 1 semaine

    moi je n’est confiance en ce pouvoir.fin.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 1 semaine

    Comment voulez vous qu’ils communiquent????

    C’est des gens qui ont un plan caché, et ils avancent pour surprendre.

    Nous sommes en démocratie je crois, et informer le peuple souverain de ce qu’on fait de la délégation de pouvoir reçue est une obligation, même un devoir.

    Que font ils eux de cette délégation de pouvoir???

    Ils l’utilisent pour s’enrichir et pour se maintenir au pouvoir, en faussant le jeu démocratique. Par conséquent, ils ne peuvent pas communiquer.

    S’ils faisaient de bonnes choses, ils allaient clayonner partout. Comme c’est des choses pas trop claires, ils faut cacher son jeu, et mettre tout le monde devant le fait accompli.

    C’est ça la politique de la ruse et de la rage.

     

     

  • Avatar commentaire

    C’est la ruse et la rage qui sont les responsables de tout ce cafouillage.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 semaine

    “la communication…une grande partie de la cause de l’échec” La défiance inspirée par les 1ers actes posés par le Gouvernement aussi peut-être, non ?

    “en dehors de la synthèse du rapport…le reste …est reste mystérieux” Et pour cause, “Le Diable est dans les détails.” (Nietzsche)