Point de presse des Fcbe : Le rapport de la commission parlementaire blanchit Djènontin et Bako

Point de presse des Fcbe : Le rapport de la commission parlementaire blanchit Djènontin et Bako

Les cadres du parti Forces cauris pour un Bénin émergent ont donné un point de presse ce lundi 23 juillet 2018 au siège de leur parti à Cotonou. Chabi Zacharie, au nom du bureau exécutif, a lu une déclaration sur le rapport de la commission parlementaire spéciale.

Non désignation des représentants du parlement au Cos-Lépi : Les FCBE crient haro sur l’Assemblée nationale

Lequel déclare n’avoir rien trouvé d’accablant sur les mis en cause. Le parti Fcbe salue ce rapport et espère que l’exécutif parlementaire s’en inspirera pour la suite.Dans une salle pleine de cadres du parti, de militants et de professionnels des médias, Chabi Zacharie a lu la déclaration des Fcbe qui présente la position du parti sur le rapport de la commission créée à l’Assemblée nationale. Cette commission a-t-il fait savoir, a travaillé pendant deux mois. Elle était présidée par l’He Robert Gbian avec l’He Alexis Gbelessèssi comme rapporteur. Il  a indiqué que le rapport n’a rien trouvé autant pour l’He Valentin Djènontin et Idrissou Bako de compromettant.

Le rapport précise que les membres de la commission n’ont pas trouvé de preuves qui imputent aux mis en cause les faits de : détournement, corruption, enrichissement illicite. Chabi Zacharie a salué au nom du parti ce rapport de la commission en précisant que les membres de cette commission étaient majoritairement du bloc de la majorité parlementaire. Il a aussi salué l’esprit d’objectivité des membres de cette commission.

Tout en espérant que l’exécutif parlementaire s’en inspirera pour la suite. Et la suite logique devant un tel rapport ne peut être que l’abandon de la procédure de la levée des immunités des deux députés. Etant donné que l’Assemblée est censée s’inspirer des résultats de cette commission pour déterminer la suite. Chabi Zacharie dit espérer que la suite de ce dossier ne connaîtra pas des intrigues politiques, tendant à inventer d’autres griefs ou d’autres conclusions que celle contenue dans ledit rapport. De nombreux cadres députés du parti ont pris part à ce point de presse autant que des  membres du bureau exécutif comme Eugène Azatassou, Simplice Codjo, Théophile Yarou, Alassane Tigri, Amos Elegbe etc.

L’objectivité des députés Bmp de la commission

L’honnêteté impose à chaque observateur de la vie politique qui s’arrête sur le rapport de cette commission de remarquer que les députés Bmp, majoritaires dans la commission, sont restés objectifs dans leur étude du dossier. Ils n’ont pas suivi les orientations du gouvernement qui attendait certainement que les mis en cause soient accablés.

Ces députés selon le rapport, ont voulu trouvé des faits concrets qui corroborent les allégations du gouvernement. Mais après deux mois d’investigation, tous ces députés affirment n’avoir pas trouvé de faits qui attestent des griefs qui fondent la demande de levée des immunités introduite par le gouvernement. C’est ce qu’on attend d’un parlement qui ne doit être ni partisan ni dissident du régime en place.

Dans une telle situation, la préoccupation des députés doit rester de trouver la vérité et rien que la vérité. Cette démarcation de ces députés par rapport aux attentes du gouvernement laisse à penser que les députés du bloc de la majorité parlementaire sont capables de prendre la distance nécessaire et se débarrasser du cliché qui leur est collé à tort ou à raison. Celui d’être des députés « faire-valoir » et non des personnes capables d’agir par eux-mêmes. Toutefois, les faits actuels commandent que quel que soit ce qu’on pense des députés du Bmp, que c’est exemple à suivre et à saluer.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire

    Ils se précipitent pour encore semer la confusion comme ils savent si bien le faire. A la plénière d’en décider. Il faut que toute la lumière soit faite.  

  • Avatar commentaire

    L’éternelle équation…!!!

    Le principe meme..de rendre compte de sa gestion…quelque soit la personne.

    Les réglements de comptes sous fond d’interet occultes..avec comme outils les pouvoirs régalliens…détournés et manipulés

    Allez savoir..!!!

    Voyez vous…en france chacun..doit pouvoir justifier..la légalité de ses biens..

  • Avatar commentaire

    C’est curieux quand meme ; on est ou la ??? est ce a eux de venir nous dire qu’ils cont blanchis????? Nous voulons lire nous meme le rapport. Connaissant le fonctionnement de ces FCBE  c’est une pression sur les deputes? pourquoi n’ont ils pas laisse la pleniere de prendre connaissance du rapport avant de monter au créneaux???? je doute de ce rapport .

  • Avatar commentaire
    Game Over Il y a 4 semaines

    Au Bénin on est fort quoi.

    Je serai candidat à l’election législative. On détourne et on s’en tape des pleurs de la population . 🤣🤣🤣

  • Avatar commentaire

    Lire ” populations qui végètent”

  • Avatar commentaire

    Bien curieux quand on connaît avec la faciliter qu’on détourne au BÉNIN  à qui on veut faire avaler ça. Leur richesse est tombé du ciel. Les loups ne se mangent pas entre eux pauvres populations qui végète dans la misère on prend vos sous et on vous insulte en plus en disant circuler il n’y a rien à voir.  Autant qu’ils sont si on fouille bien on trouvera quoi leur reprocher

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 semaines

    Communiqué bien mesuré, comme ma grand-mère, je dirai : ” on ne sait pas jamais ” talon et ses comparses sont capables de tout , même de trouver , fabriquer des preuves pour revenir sur la décision de cette commission.

  • Avatar commentaire

    Qu’a trouvé le rapport alors?

    Perzonne n’est fautive?