Depuis l’annonce de son retour, Jean-Pierre Bemba a vu se dresser face à lui, le clan Kabila. Aujourd’hui, les deux camps se font face à quelques mois seulement, des prochaines élections présidentielles.Jean-Pierre Bemba fait peur. En effet, celui-ci, qui a été condamné par la Cour pénale internationale à 18 ans de prison pour crime contre l’humanité avant d’être acquitté au mois de juin dernier, a décidé de se présenter aux prochaines élections présidentielles congolaises, prévues pour le 23 décembre prochain. Si le président Kabila est inéligible, celui-ci n’a pour le moment donné aucune indication concernant son « dauphin », « dauphin » qui ne sera d’ailleurs pas Bemba.

Le clan Kabila en appelle à la loi électorale.

En effet, depuis l’annonce de ce retour, le clan Kabila et le clan Bemba se font face. En effet, les partisans de l’actuel président ont décidé vendredi dernier, de remettre en cause l’éligibilité de Jean-Pierre Bemba, ancien chef de guerre. Dans les faits, la Majorité Présidentielle (MP) a décidé, via la voix de son porte-parole Alain Atundu, de demander à Bemba de se retirer de lui-même, car ce dernier serait lui aussi, inéligible. La raison ? L’article 10 de la loi électorale qui prévoit qu’une personne ayant été condamnée pour corruption, n’a pas le droit de se présenter à une élection de ce type. Si pour le moment, Jean-Pierre Bemba n’a pas été inquiété pour cette raison, la situation pourrait très vite évoluer.

Au mois de mars 2017, Jean-Pierre Bemba était condamné, là encore par la CPI, dans le cadre d’une affaire de subornation de témoin, de la « corruption » pour Alain Atundu. D’ailleurs, le procureur de la Cour pénale internationale a requis cinq ans d’emprisonnement à son encontre. La date du rendu du verdict, elle, n’est toujours pas connue. 

9 Commentaires

  1. Bemba en dix ans a pris du recul malgré lui avec un travail politique, psychologique de taille. Il voie son pays autrement que Kabila. Il a sa chance si les élections sont transparentes pas à l’Africaine. Bonne chance à Bemba

  2. joseph kabila !! nous les jeunes congolais et congolaise cette fois est dernière ; on a plus le temps de supporter les sang ! dans un mot tu dois partir et le reste c’est en famille

  3. etre opposant..ne pas partager les idées dominantes,….etre d’une presse d’un médias…qui n’est pas dans la bien pensante…et qui ne partage pas les idées des princes reignants…est devenu un délit…un de lit pénal…voir meme…étre interdit de parution..
    Et pourtant…nous nous auto proclamons,pays de la démocratie..des droits..et que sais je encore..
    il ne suffit pas..de le proclamer..il faut le vivre..dans les faits..
    Que nous rapporte dans ce pays..une presse..des médias ..qui font les griots..et qui disent la meme chose..et les memes louanges..

    Agadjavi,tundé,seigni bagri,sauvy,monwé et autres sont fiers et contents…de supporter un tel régime..
    je peux dire…que ces contardicteurs..non seulement sont de mauvaises foi..mais de dignité

    • si la constutition était respecté en RDC on aurai pas pu connaître tout ce mouvement ; il vrai et réel que jean Pièrre bemba gombo peut être empèché de n’est pas posé sa candidature par la loi électoral á condition que l’article 72 de la constutition soit aussi respecté !!!

  4. quand il pleut…chacun met le parapluies sur sa tète..
    baroudeur..que je suis..j’avais déjà..la conviction..que notre pays est en avance…sur pas mal…de choses..
    On ne s’imagine pas..que dans certains pays..il y a des choses…qui se passent…et qui au grand jamais ne sauraient etre toléré chez nous..

    Quelque part…je pense qu’etre beninois…est un honneur….
    Les deux congo,le togo,l’ouganda,la guinéeé équatoriale,le gabon,le tchad,le cameroun….sont tres loin…derrière nous en termes..de luttes citoyennes..

    nous on avance..mais ce n’est facile..et parfois on a des surprises négatives..

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom