Sollicité pour accueillir un camp de migrants, le Maroc dit niet

Sollicité pour accueillir un camp de migrants, le Maroc dit niet

La crise des migrants qui secoue l'Europe depuis plusieurs mois a poussé les pays européens à chercher des solutions pour y remédier le plus vite poss

Afrique : le Maroc accusé d’expulser des immigrés légaux

La crise des migrants qui secoue l’Europe depuis plusieurs mois a poussé les pays européens à chercher des solutions pour y remédier le plus vite possible. Les Groupes d’extrême droite se délectent de la situation, car elle leur permet de remonter dans les sondages et plus directement dans les votes des citoyens européens; en surfant sur la peur des migrants mais surtout la peur du grand remplacement, cette théorie qui stipule que les migrants subsahariens mais aussi maghrébins vont à terme remplacer la population européenne

Si certains pays comme l’Italie se sont illustrés ces dernières semaines par leur position radicale, refusant d’accueillir des migrants secourus en mer, l’UE, tout en critiquant cette position cherche activement des solutions pour régler le problème. Après la formation des Garde-côtes libyens (afin qu’ils ramènent les migrants secourus en Libye plutôt que sur les côtes européennes, les pays de l’UE tentent de négocier avec plusieurs pays africains pour qu’ils accueillent les migrants sur leur sol en attendant l’étude de leurs dossiers d’asile vers l’Europe.

Parmi les pays approchés figure le Maroc qui a jusque-là rejeté la demande des européens.  Pour le Royaume, pas question d’accueillir les migrants refoulés d’Europe. Le pays a même dénoncé une solution facile et contre-productive; Depuis l’annonce de cette stratégie, seul un pays, mis à part la Libye a accepté de coopérer: le Niger. Les pays européens tentent depuis d’avoir plus d’alliés sur le continent noir pour parvenir à leurs objectifs.

Commentaires

Commentaires du site 0