Tanzanie : le président veut faire travailler les prisonniers jour et nuit

Tanzanie : le président veut faire travailler les prisonniers jour et nuitPhoto : Reuters

John Magufuli, le président Tanzanien, dérange et interpelle. Ses dernières déclarations à l'encontre de la population carcérale ne devaient pas plaider en sa faveur.

Tanzanie : le président Magufuli affirme que son parti restera au pouvoir pour l’éternité

John Magufuli, le président tanzanien, en chute libre dans les sondages à cause d’un style jugé clivant, continue de provoquer. Sa dernière cible ? La population carcérale, jugée indigne d’être nourrie par le pays. Selon lui, les prisonniers ne font rien et cette inactivité serait même responsable de la consommation de drogue et de l’homosexualité dans le pays. Afin de lutter contre tout cela, Magufuli a donc invité les représentants carcéraux à faire travailler ces hommes et ces femmes emprisonnés, jour et nuit s’il le faut. Pire encore, si certains rechignent à la tâche, les membres du personnel n’auront qu’à leur donner des coups de pied afin de les « remotiver ».

Histoire d’enfoncer le clou et d’ôter toute liberté aux prisonniers, John Magufuli a demandé à ce que les visites conjugales en prison soient dès lors, interdites. Selon lui, un homme étant placé derrière les barreaux laisse une femme dans la communauté. Il n’aurait donc pas le droit de la revoir avant d’avoir consommé l’entièreté de sa peine.

Une déclaration musclée donc, qui devrait continuer à alimenter sa mauvaise passe dans les sondages. Il y a deux ans, 96 % des tanzaniens soutenaient le président, aujourd’hui, ils ne sont plus que 55 %, la faute notamment à des libertés de plus en plus restreintes.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire

    Je suis d’accord avec ce que dit le président. Dans certains pays comme la Chine, les prisonniers produisent au moins leur manger. Autrement dit cultivent la terre. Seulement je souhaite que le ton avec lequel il le dit soit modéré et que le président sache que les prisonniers sont aussi des être humains et pour certain sont en reconversion.

  • Avatar commentaire

    Le Président Tanzanien vient selon moi de montrer le chemin et ce qu’il dit est simplement logique.

    Concernant les homosexuels,  moi, je les encourage. C’est une génération qui s’éfface sans fusils et c’est fantastique.

    Moi, je continue entre temps à faire des enfants qui les remplaceront et prendront leurs pays 😉

  • Avatar commentaire

    Il faut les faire boxer.

    Que les prisonniers produisent au moins ce qu’ils consoment ainsi que les services que le contriable sérieux doit payer pour les garder en cage. J’espère que Mr le Président Talon lise ceci.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    que celà donne des idées à votre talon , il n’y a qu’un talon , zut qu’un pas

    • Avatar commentaire

      ollah..!!

      Dire qu’après la rupture..il y a des gens qu’on fera travailler nuit et jour dans ce pays..

      des noms..?…des noms..?..dis tu..

      je ne te le dirai pas…c’est top secret…meme sous la torture…nada..je dis rien..!!!

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 1 mois

    Pas, parce qu’ils sont aujourd’hui prisonniers qu’ils ne sont pas sense’s travailler, hein!

    Le travail libere l’homme et il doivent travailler comme tout citoyen conscient.