Autriche : asile refusé pour un afghan qui affirmait être gay

Autriche : asile refusé pour un afghan qui affirmait être gayFrontière entre l’Autriche et la Slovénie. Photo : RENE GOMOLJ / AFP

Même si plusieurs pays, ont légalisé le mariage homosexuel, il n'en reste pas moins que le sujet reste toujours assez complexe, dans bon nombre de nos sociétés.

Bénin : L’occultisme pollue l’environnement des examens

Malgré les droits dont ils commencent à disposer, les personnes homosexuelles, continuent à être marginalisés, et font toujours l’objet de nombreux préjugés. C’est un peu, un genre de stigmatisation qu’a connu un jeune Afghan, en Autriche. Alors que celui-ci formulait une demande d’asile, il s’est vu refuser son obtention, car il a affirmé être gay. Le jeune Afghan, est arrivé seul en Autriche, alors qu’il était encore mineur. Il a révélé, avoir pris conscience de son homosexualité, quand il était encore très jeune. Mais, l’Afghanistan, étant un pays très conservateur, régi par des lois islamiques très strictes qui bannissent toute forme d’homosexualité, il a été obligé de fuir son pays pour éviter des représailles.

Pour obtenir donc l’asile, il a dû se plier à un certain nombre de procédures. Durant le processus, l’autorité en charge de l’immigration a jugé, que rien dans le comportement du jeune homme, ni sa gestuelle, ni sa présentation vestimentaire, ne pouvait montrer qu’il était gay.

Il a aussi mis en avant, la virilité, et le comportement agressif du garçon de 18 ans, pour expliquer le refus, de lui accorder l’asile. Donc, pour ce fonctionnaire en charge de l’immigration, les personnes homosexuelles, sont apparemment mous, et non agressives à la fois.

D’autres arguments assez surprenants ont été mis en avant par les autorités autrichiennes, pour expliquer le refus, d’accorder l’asile au jeune Afghan. Les autorités ont expliqué, qu’il est de leur rôle, de comprendre toutes les raisons, qui poussent un individu, à demander l’asile, en analysant tous les points, avant de décider d’accorder ou pas l’asile.

Les organisations de défense des droits de la personne, ont réagi, et ont dénoncé l’attitude des autorités autrichiennes.

Commentaires

Commentaires du site 0