Bénin – Evaluation pédagogique : Les instituteurs “récalcitrants” menacés de sanctions

Bénin – Evaluation pédagogique :  Les instituteurs “récalcitrants” menacés de sanctions

L’évaluation pédagogique et ses remous dans l’enseignement maternel et primaire sont encore loin de connaître leur épilogue. Les enseignants de ce sous secteur ayant boycotté les compositions de l’évaluation pédagogique organisée en juillet dernier sont menacés d’expulsion par leur ministre de tutelle.

MathFinEco : L’employabilité des jeunes diplômés au menu des réflexions

Les instituteurs qui ne rentreront pas dans les rangs et tous ceux qui ne tireront pas leur épingle du jeu au cours des formations seront expulsés du système éducatif. C’est la menace sous laquelle sont désormais les instituteurs de l’enseignement maternel et primaire s’étant opposés à l’évaluation organisée à leur endroit le 28 juillet dernier. Cette menace a été faite par le ministre de l’enseignement maternel et primaire Salimane Karimou, lui-même.

« Il y aura une évaluation formative au cours de laquelle, les enseignants seront notés sur la présence et l’assiduité au travail. Suite à cela, ils auront une évaluation sommative qui au final pourrait déboucher sur une attestation… Tous les enseignants qui ne tireront pas leur épingle du jeu au cours des formations seront expulsés du système éducatif», s’est exprimé le ministre, le vendredi 17 août 2018, au cours d’une émission sur la télévision nationale.

D’après Salimane Karimou, la loi sur la fonction publique prévoit des sanctions contre tout agent qui se rebelle contre l’autorité.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Abdoulaye abalo ISSAKA Il y a 3 semaines

    Cool comme reforme car c’est trop dur.

  • Avatar commentaire
    Aze ounda Il y a 1 mois

    Talon tu n’est pas dieu il faut penssé çà toujours tout les bien que tu fais ici tu trouves ici le mal aussi même effet tu fais les choses comme dieu un homme qui as un bon sang ne fait pas ce toi et tes ministres faisaient ce n’est pas bien ce que tu as oublié cest nous populations qui ta voté et aujourd’hui tu est président .président ce n’est pas seigneur c’est un simple homme comme nous c’est nous la population qui t’a donné ce non tu dois besoin de nous forcé et on tattend au carrefour des urnes dans quelques mois tu as oublié que tu n’est seigneur on forcé les politiciens de le soutenir c’est nous la populations qui est ton opposants il faut retenir çà nous ne veux plus de toi et tes ministres . merci .

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    “Tous les enseignants qui ne tireront pas leur épingle du jeu au cours des formations seront expulsés” “Management à la béninoise: la trique pour motiver et rien d’autre.