Pour rendre hommage au grand artiste Oscar Slim Kidjo et pérenniser son nom, en plus de ses œuvres, le ministère du tourisme, de la culture et des sports du Bénin, pense à la création d’une distinction annuelle en son nom. Il s’agit du Prix Oscar Kidjo. Le ministre de la culture Oswald Homéky l’a fait savoir à l’occasion de la soirée hommage organisée par les artistes hier, jeudi 16 août 2018 à Cotonou. Selon les propos du ministre, c’est une manière de reconnaître la contribution de ce grand musicien, arrangeur, producteur à la formation de talents et à la promotion de la culture béninoise.

Tout sera mis en œuvre pour rendre pérenne l’initiative, selon l’autorité. Ce faisait, ce sera même très peu faire, vu tout ce que l’homme a fait pour les uns et les autres, à en croire le ministre.

« Oscar Kidjo est une icône. C’est quelqu’un que j’ai beaucoup consulté. Il nous a tout donnés. Il serait prétentieux de dire que nous allons lui rendre à la mesure de ce qu’il nous a donnés. Mais nous allons maintenir la flamme allumée.» affirme-t-il.

Avec ce prix, il sera question de distinguer chaque année, un talent dans le domaine de la musique.

4 Commentaires

  1. Hum, je respecte la memoire d’Oscar Kidjo a qui j’ai rendu un vibrant hommage à travers un précédent article de LNT.
    TOUTEFOIS, je mets un bémol à la démarche de monsieur le ministre.

    En effet, pourquoi pas un prix GG Vickey? Un prix GNONNAS Pedro notre Dadje national? Ou encore un prix Melomey(le chanteur defunt de Poly Rythmo)?

    Dans tous les cas Slim Kidjo est déjà couronné d’Oscars. A t-il encore besoin d’un prix, Lol.😎😋.

    Bonne Journée

    • Merci!
      Je pense aussi à quelqu’un comme Rosine Soglo (sans parti pris, je ne suis pas RB, et ce n’est pas non plus une caution pour ses opinions politiques).

      Mais je trouve qu’elle est un exemple de dévouement dans son travail parlementaire: elle a un taux de présence élevé lorsque sa santé lui permet (beaucoup sont élus et ne connaissent pas la couleur des murs de l’hémicycle), elle participe effectivement au débat politique (il y a des élus qui n’ont jamais pris la parole à l’hémicycle qu’importe le sujet), elle a un franc-parler qui tranche de la langue de bois habituelle des politiques. Dans les pays du nord, des statistiques sont compilées sur toutes chez choses, mais pas encore au Bénin.

Répondre à Conscience Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom