Bénin : Le Front pour le sursaut patriotique dénonce une situation alarmante

Bénin : Le Front pour le sursaut patriotique dénonce une situation alarmante

La salle de conférence du Chant d' Oiseau de Cotonou à servi de cadre à la tenue de la conférence publique du Fsp ce vendredi 17 août 2018.

Urgent: Examen en ce moment de la Charte du Front pour le Sursaut Patriotique

Le porte-parole du Fsp, Jean Kokou Zounon entouré du porte-parole adjoint, Eugène Azatassou et des autres membres de la coordination parmi lesquels Léonce Houngbadji qui servait de modérateur, a lu la déclaration du regroupement qui passait en revue différents événements politiques qui mettent à mal la situation du pays. Jean Kokou Zounon a évoqué l’état de la justice qui semble selon ses constats être une justice aux autres. Il a présenté le verdict de la justice sur le procès de Laurent et de ses co-accusés.

A ce propos il cité Philippe Noudjènoumè qui trouve que ce procès n a pas du tout respecté les principes du procès au pénal. Lesquels consacrent la présomption d’innocence, qui fait la liberté la règle et de la détention l’exception. Il y a surtout, a-t-il déploré le fait que le demandeur soit contraint d’apporter la preuve de l’accusation. C’est donc sans preuves concrètes que les mis en cause ont été condamnés à 5 ans d’ emprisonnement assorti d’ amende.

J. Kokou Zounon a présenté les réseaux catastrophiques aux examens officiels. Des mauvais résultats que le gouvernement, affirme-t-il, veut faire porter aux enseignants et aux organisations syndicales. Pour le Fsp, c’est le gouvernement qui est responsable de ces mauvais résultats en fermant les oreilles aux revendications des enseignants, préférant plutôt la répression.

Il y a aussi malaise dans le pays à travers la poursuite de l’utilisation du pesticide glyphosate qui a été révélé cancérigène à travers le verdict d’un tribunal américain qui a condamné le fabricant Monsanto à payer plus de 300 millions de dollars à un fermier qui a contracté un cancer et qui est actuellement en phase terminale. Le Fsp révèle que c’est plus de 900 mille kg de ce produit qui ont déjà été utilisés au Bénin dans le cadre de la production du Coton qui selon  Jean Kokou Zounon qui cite le rapport du conseil des ministres du 6 juin 2018, dévoilait que le coton ne rapporte que onze millions Fcfa. C’est pour cela le Fsp appelle le gouvernement à arrêter l’utilisation de ce produit en ouvrant une enquête indépendante.

Le malaise se lit surtout à travers la loi sur la charte des politiques et le code électoral en adoption au parlement. Deux lois liberticides et d’ exclusion qui risquerait de faire sombrer le pays dans le chaos, à-t-il laissé entendre.

Même ce qui devrait constituer le début des réalisations concrètes du gouvernement sont loin d’être des sources de satisfaction. Eugène Azatassou parle d’opération de surfacturation des travaux. Il relève à cet effet des écarts inquiétants entre le coût de bitumage de route dans la sous-région et celui arrêté par le.gouvernement qui multiplié par 4. Il en veut preuve le coût du kilomètre de route à Lokossa qui est de deux milliards alors que dans la sous-région il est de 400 millions. C’est pour toutes ces raisons que le Fsp trouve que la situation du pays est inquiétante et appelle et l’éveil et à la réaction des citoyens.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire

    Le probleme de la degradation des routes c’est entre grande partie des charges a l’essieu inacceptables pour des routes qui n’ont pas ete calibree pour remplacer le rail avec des xamions de marchandises surchargees et roulant en continu…
    La corruption ambiante aidant…
    Des routes a 2 milliards ne reglent pas le probleme, mais petmettent a talon et ses comparses de se sucrer…

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

    Moi tout ce que je veux qu’on me présente les preuves et si c’est le cas une démonstration qu’avec moins on peut faire la même chose et bien c’est à cela l’opposition doit servir et non vociférer sans preuves ni propositions contraires

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 3 mois

    Non, on a pas dit 400 millions sous YAYI BONI, mais dans la sous région???

    Etes vous allé à Lomé ces dernier temps??? Des routes spacieuses et bien épaisses!!!

    2 milliards le km d’une route???? Il faut être Patrice TALON pour le faire, cet homme ne manque de tirer un profit personnel à tout.
    Dans tous les cas, les dossiers accumulent, il ne n’échappera pas à la justice.

    Pour ce qui concerne le glyphosate, du moment où la dangerosité est mise en évidence par une décision de justice, la responsabilité personnelle du ministre de l’agriculture et du Président de la République est totale. C’est tout simplement la mise en danger de la vie d’autrui, et c’est Patrice TALON seul qui gagne dans le coton au Bénin.
    Que les autres meurent afin qu’il gagne des milliards ne lui dit absolument rien.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 3 mois

      On dirait un metteur en scène sous l’emprise de l’héroïne. Comment peut-on dire d’une activité qui nourrit un tiers de tout le Bénin qu’il ne profite qu’à un seul individu. Parfois, tes raisonnements défient le bon sens.

      • Avatar commentaire

        Toi…tu parles…!!!!

        as tu jamais dépassé…juste…apres bohicon..encore moins..le benin profond…c’est à dire chez moi…avant d’opiner…

        Et qu’est ce que tu en sais…de ce que nous subissons.depuis..1963…ou..le coton et le kénaff…nous ont été imposés..par maga…?

        Peux..tu connaitre..un coton culteur…qui a réussi…dans sa vei..

        je te dis..que ce sont des gens…déjà…à 25 ans…ressemblent..à des cadavres en sursis..et généralement ils meurent à 45 ans…

        • Avatar commentaire
          Agadjavidjidji Il y a 3 mois

          @Aziz…

          Oulala…Le sultan docteur es anthropologie ibn aziz en mode attaque. Maga n’a rien imposé à qui que ce soit. Il fallait une culture de rente dans chaque colonie de l’AOF et c’est le coton qui avait été identifié par qui tu sais comme specialisation de l’economie beninoise. Et ce bien sur en relation avec les besoins de la France du moment. Vas lire au lieu de jouer au faux c.ul effarouché.

      • Avatar commentaire
        sonagnon Il y a 3 mois

        Mr Agadjavidjidji, Aziz vous a fait une réponse éloquente, permettez moi d’ajouter, qu’un Président de la République qui a le monopole de toute la filière on appelle ça quoi?

        Les intrants de mort, C’est lui qui a le monopole, l’égrenage C’est lui, la vente sur le marché international C’est encore lui!!!

        C’est lui seul qui sait manger au Bénin?
        Et vous dites quoi? Les miettes laissées aux producteurs et transporteurs? Je croyais Agadjavidjidji plus intelligent, mais la défense aveugle qu’il prend pour Talon lui ôte toute capacité de réflexion pointue.

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

    Oh j’adore cette réflexion route au km qui coûte 2 milliards au temps de TALON alors que cela coûte 400 millions.
    1. Faites un audit des prix au km depuis 1990 à nos jours
    2. Faites un audit sur la qualité des routes à 400 millions dans la sous région (montant à vérifier car je me méfie des politiciens)
    La moralisation de la vie politique doit passer par la. Car comment comprendre que la route Godomey Bohicon a été fait sous Soglo et repris sous Yayi. Et des exemples comme ça il en existe à la pelle