Immigration clandestine : le Maroc demande plus de soutien de l’UE

Immigration clandestine : le Maroc demande plus de soutien de l’UE

La question de la crise migratoire revêt un enjeu particulier pour bon nombre de pays qui se situe sur les bords de la méditérannée.

Chan : Le Maroc prend la tête du groupe A

Au nombre de ces pays, l’Espagne et l’Italie. Ils sont devenus au fil des années, les principales voies d’entrée en Europe, pour bon nombre d’immigrés clandestins. Des batteries de mesures ont été prises, notamment du côté italien, et l’adoption du politique migratoire très dure. Chez le voisin Espagnol, le flux migratoire est en constance hausse.

Il y a des pays, qui jouent un rôle clé, dans ce processus migratoire. Outre la Libye, qui est devenu la plaque tournante des candidats à l’immigration en Afrique, et le sanctuaire des passeurs, d’autres pays par leur situation géographique, deviennent peu à peu des zones de départ, pour bon nombre de migrants vers l’Europe.

Le Maroc, est l’un de ces pays. Le petit pays, en coopération avec l’UE, depuis quelques années, doit constamment contrôler ses frontières et appréhender les différentes embarcations en partance pour l’Europe. Il doit aussi traqué, les passeurs qui sont dans la zone.

Ces derniers temps, le royaume chérifien se trouve débordé par la situation. Il faut dire que la zone a surveillé, est vaste, rendant difficile le travail de surveillance.

Des failles, s’ouvrent donc, permettant ainsi, à des migrants de passer. Vu la difficulté de la tâche, le Maroc, demande une aide plus conséquente, de la part de ces partenaires européens. L’UE, malgré certaines contraintes, espère débloquée une enveloppe financière importante pour aider le Maroc

Commentaires

Commentaires du site 0