Italie : menacé par une enquête pour séquestration de migrants, Matteo Salvini réplique

Italie : menacé par une enquête pour séquestration de migrants, Matteo Salvini réplique

Il s'est fait remarquer par ses discours et prises de position anti-immigrants. Le ministre de l'intérieur italien Matteo Salvini est depuis quelques heures la cible d'une enquête ouverte par la justice.

Désordre en Libye : l’Italie accuse la France d’en être responsable

Il s’était opposé avec véhémence à l’arrivée des migrants de l’Aquarius et d’autres navires. Matteo Salvini, figure de l’extrême droite italienne a basé sa campagne électorale sur la lutte contre l’immigration clandestine affirmant que les leaders italients avaient failli avant lui. Depuis son arrivée au pouvoir, il a donc entrepris de limiter drastiquement l’arrivée des migrants dans le pays, prenant l’initiative de défier à de nombreuses reprises les autorités de l’Union Européenne et certains présidents dont Emmanuel Macron.

Mais c’est une récente affaire de migrants, ceux du navire Diciotti qui a poussé la justice à ouvrir une enquête contre l’homme fort de l’extrême droite italienne. Soupçonnés de «séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir», Matteo Salvini et son chef de cabinet sont donc la cible de l’enquête de la justice italienne. L’enquête a été confiée au «tribunal des ministres» à Palerme. Réagissant à l’affaire, Matteo Salvini s’est montré globalement confiant. Il estime que même s’il tombe, ses idées se poursuivront puisque la majorité du pays le soutient : «Ils (ndlr : les juges) peuvent m’arrêter moi mais pas la volonté de 60 millions d’Italiens». Il a finalement annoncé que les migrants bloqués à bord du navire pourront débarquer dans le pays.

Commentaires

Commentaires du site 0