Au Nigeria, la guerre lancée contre Boko Haram, par les autorités, a fait beaucoup de victimes chez les civils, mais aussi du côté des soldats, qui sont en première ligne, pour lutter contre la pègre islamiste.Les combattants de la secte islamiste, ont infligé de lourdes pertes à l’armée du Nigeria, au cours de ces dernières années. Il faut dire, que les militaires Nigérians, ont mis un certain temps, avant de s’adapter à la guerre asymétrique, que lui livrait, Boko Haram. S’améliorant au fil du temps, et engrangeant quelques victoires, les soldats Nigérians, continuent de subir la furie des islamistes, au Nord du pays. Confrontés fréquemment, à des insuffisances sur le plan logistique et organisationnel, à des difficultés de mobilisation des ressources financières, les militaires commencent à montrer, de plus en plus leur mécontentement.

C’est ainsi que, pour protester contre la décision des autorités, de les redéployer, en tant que première force de riposte, sur le front des combats pour lutter contre le groupe dirigé par Abubakar Skekau, des militaires ont tiré en l’air ce dimanche, dans un aéroport de la ville de Maiduguri. Les militaires, du détachement de l’armée nigériane, devaient embarquer pour une localité, située à la frontière avec le Niger, où les combattants de Boko Haram, font régner la terreur.

Visiblement, les soldats, n’ont pas du tout envie de recroiser la route des islamistes. Un d’eux, à déclarer ceci:

“Nous sommes en colère et c’est pourquoi nous tirons. Pourquoi sont-ils en train de nous ramener à un autre endroit après quatre ans ?”

Il y a, semble-t-il, un désaccord entre la troupe, et la hiérarchie, concernant la durée des combats contre Boko Haram

2 Commentaires

    • C’est justement ” libre expression ” qui est fou à lier 😂😂😂 et si on leur envoyait là-bas talon et son dgpn nazaire ” machin chouette ” peut-être qu’ils iront au front 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom