Proposition de code électoral au Bénin : Lehady Soglo interpelle les députés (communiqué)

Proposition de code électoral au Bénin : Lehady Soglo interpelle les députés (communiqué)

Face à la polémique suscitée par la proposition de loi portant code électoral en République du Bénin, l'ancien maire de Cotonou, Lehady Soglo s'est exprimé via un communiqué sur l'affaire. Lire ci-dessous l'intégralité de sa réaction.

Renaissance du Bénin: ce qu’on reproche à Lehady Soglo

La polémique en cours sur les nouvelles dispositions annoncées du code électoral mérite que tout citoyen s’y attarde, et apporte ses observations. D’où vient-il que l’on veuille, au moyen de la loi, exclure une multitude de citoyens_ceux-là même au nom de qui et au bénéfice de qui l’on est appelé à légiférer_du droit, de la faculté d’être éligibles aux élections législatives et présidentielles; et peut-être encore éventuellement, demain, à d’autres élections? À l’examen, le projet en étude dès demain, lundi 27 août 2018, recèle trois (03) discriminations.

La première véritable discrimination est basée sur le pouvoir financier; donnant lieu à une démocratie censitaire en porte-à-faux avec le multipartisme intégral proclamé sans ambages et à l’unanimité, par les délégués à l’historique conférence nationale.

Si la présente proposition déjà adoptée par la commission des lois, venait à être votée, en l’état, désormais, pour être candidat aux élections législatives ou à une élection présidentielle au Bénin, il faut être très riche.

Sont d’office exclus, et ce, quel que puissent être leur talent, leur génie, leur science, leur popularité, les citoyens modestes, l’écrasante majorité des jeunes et des femmes aux revenus modiques.

L’on devrait se demander pourquoi les concepteurs des nouvelles mesures d’exclusion, ont d’abord songé à l’argent, comme facteur de régulation, dans un pays de si grande pauvreté et de misère. L’argument évoqué de l’imminence d’un financement public des partis politiques ne manque pas de pertinence. Mais alors, pourquoi ne pas attendre l’avènement de la loi sur le financement public des partis avant de se précipiter à accomplir pareille œuvre, goupiller pareille manœuvre?

Tout aussi incompréhensible, demeure l’exclusion systématique de la diaspora et même des absents temporaires du territoire national pour diverses raisons, à travers l’interdiction de candidature aux non résidents durant une période de un (01) an avant l’élection; comme si notre pays pouvait se passer de ses fils résidant à l’extérieur pour réussir son développement. Comme si toutes ces atteintes graves à la cohésion nationale ne suffisaient pas, il est envisagé l’interdiction de candidature aux anciens Chefs d’État à des élections législatives.

Le comble ici, c’est que notre parlement actuel aura choisi le ciblage et la personnalisation du débat électoral. Notre pays compte à ce jour deux anciens chefs d’État et il est de notoriété publique qu’ils sont en désaccord total avec le pouvoir actuel, au regard de son mode de gestion. Ainsi, se mettent en place peu à peu des germes d’une partition de la classe politique, avec d’un côté, les exclus du débat public, parce que pauvres, opposants, exilés, résidents permanents ou temporaires, jeunes et femmes ; de l’autre les partisans du régime parmi les plus nantis. Des comportements qui, ailleurs, dans la sous-région, ont provoqué des perturbations dramatiques.

Le Bénin peut et doit faire l’économie d’une déflagration générale en générant un nouveau dialogue entre les acteurs politiques de tous bords avec pour mission principale d’élargir la compétition électorale au plus grand nombre. A défaut, les députés de la majorité et les bénéficiaires et commanditaires de ces mesures d’exclusion auront eu la lourde responsabilité d’avoir projeté notre pays dans un champ d’incertitudes, dont on peut redouter qu’il attente à la paix et à la quiétude.

J’émets cette adresse à l’endroit des députés à l’Assemblée nationale, en ce dimanche, veille de l’examen en session extraordinaire de cette étrange proposition de loi, pour attirer leur attention à cet effet. Aussi, voudrais-je exhorter nos compatriotes en général, et ensuite les militants et sympathisants de la Renaissance du Bénin, la seule, l’unique, la vraie et l’authentique, en particulier, à se nourrir d’espoir et à poursuivre leur combat intrépide pour le rétablissement de l’État de droit et la consolidation des acquis du Renouveau démocratique.

Léhady Vinagnon SOGLO
Dimanche 26 août 2018

Commentaires

Commentaires du site 24
  • Avatar commentaire

    nous citoyens…en ce moment précis…de l’histoire..c’est de veiller..à ce que tundé,allomann,sauvy,bagri,agadjavi,monwé..ne puissent pas quitter le pays…

    on doit..les traquer,les pister..les coincer…comme des *********..dans des trous…

    Le sultan..s’en chargera…de les “soigner”……

    • Avatar commentaire
      DODJIVI Il y a 3 mois

      @Aziz, seul toi et tes affidés faites la pluie et le beau temps parce que les autres opinions (ALLOMANN, Agadjavi sont systématiquement censurés et mis sous le boisseau)

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 3 mois

      post

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 3 mois

    Si malgré la démocratie les prédécesseurs de Patrice Talon n’ont pas pu endiguer la corruption et la mauvaise gestion, lui en plus y ajoute l’arbitraire et la négation du droit et l’esprit des lois.

    Le Bénin renoue tout simplement avec les maux communs à tous les pays non développés.
    Patrice Talon ôte tout espoir de développement du pays.
    Pensons vite à après Talon ou faisons une croix sur le pays.

    • Avatar commentaire

      il faut pas réver…sonagnon…que les choses vont changer..par le saint esprit..

      Dieu a d’autres préoccupations….que devenir toujours..au secours..d’un peuple..de 10 briques…d’ignares…cretins…et de tondus..

      je crois…qu’un certain kouandété..maurice iropa…se cache..au sein de l’armée beninoise..

      et que un beau matin..vers..5 h….on verra à la télé…un dur à cuire…flanqué d’un treilli léopard…un revolver à la ceinture..les yeux rouge…entouré..de jeunes officiers..nous parler…en terme..clair

      Nous venons de prendre..nos responsabilités…et la mafia…est en lieu sur…

      Vive la révolution…..!!!

  • Avatar commentaire

    L’histoire retiendra…qu’on a prévenu..les beninois..avant les autres

    Ce qui est arrivé…en cote d’ivoire avec l’ivoirité..arrivera surement…chez nous…mais ici..et en espèce…les conséquences..seront incalculables…par ce qu’on va tout gnagami…tout mélanger…jusqu’àààààààààààààààààààà….on dit pas…….

    • Avatar commentaire

      que donc…la cpi..se prépare..à reçevoir…tous les complices passifs et actifs…du drame qui se dessine..

      puisqu’il..aura surement un drame…si on veut écarter..des gens définitivement à la gestion du pays….en nous imposant..une forme de monarchie financière,économique..

      Plus aucun jeune,plus..aucun pauvre..plus aucune personne de la diaspora..ne peut plus compétire au benin..

      Seul..talon..et sa dynastie…vont règner..afin de conserver..tout ce qui est mal acquis..

      Amoussou et houngbe..qui se proclament intelligents..sont là..sans rien dire..tévos non plus…

      Faite confiance…en dieu…en une journée…tout sera nettoyer…au carcher…et les déchets…noyer de l’océan..

      • Avatar commentaire

        Aziz imagine toi, si  Talon était un nordiste et mène une telle gouvernance les prétendu propriétaires de titres fonciers du Bénin allaient déjà mettre le pays ingouvernable et les sociétés civiles seraient plus actives… alors moi je supporte Talon avec une conscience tranquille que rien ne va se passer d’inquiétant parce qu’il est leur fils…..

        • Avatar commentaire

          je crois..que les auto proclammés..détenteurs du titre foncier du benin…ont bien compris..les leçons de l’histoire

          en réalité..soglo n’a pas eu la plénitude..du pouvoir..parce que on lui a pourri la vie..

          pendant les 10 ans..de yayi…on a prouvé…qu’on pouvait..pire qu’eux…d’ou l’aigreur…contre yayi….et qui au demeurant…s’est révélé..un mauvais choix…dont les victimes…sont eux memes..

          Dieu existe…c’est un fait…!!!

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 mois

    Le tout 1er risque de cette affaire est de voir des candidats totalement financés de l’extérieur (groupe international) et arrivant au pouvoir avec une “dette” qui les enchaîne (vente d’une partie du littoral, pan entier de l’économie cédée exclusivement à une société étrangère, boucle ferroviaire…).

    Tout ça donne vraiment une impression d’incompétence et de décisions court termistes et irréfléchies.

      

  • Avatar commentaire

    Il y a des gens…auto proclammés honorables…ayant en main chacun des bidons d’essence..qu’ils s’appretent à asperger..le pays..

    De l’autre..un l’ayatoola grisé..par sa “montée en haut”..suffisant,intrigeur..pathologique…ayant dans sa main..une boite d’allumette..

    Au moment venu..il y mettra du feux..par imprudence et mauvais calcul…

    Dis je dans le but…que le pr..et son clan..gardent leur main mise…sur l’économie du pays

    Rassurez vous..personne ne sera épargné

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 3 mois

      Le tableau que tu peins ressemble étrangement à toi Aziz et OLLA OUMAR … Tu ne sais pas de quoi tu parles vius êtes sur ce forum pour faire peur à vous même. Quand on rien à dire on la f… je veux rester poli ce matin

  • Avatar commentaire
    Yatchico Il y a 3 mois

    Yatchico (assez de misères)
    Zannou je te soutiens.
    Un pont n est jamais à sens unique si je suis électeur je dois être éligible.
    Boycottons leurs élections.

  • Avatar commentaire
    Zannou Il y a 3 mois

    Je n irai jamais voter si c est seulement le riche qui sera éligible et les pauvres éternellement électeurs. Nous sommes 9 millions de pauvres au Bénin. Raisonnons tous comme moi. Boycottons les élections de riches. Ensemble pour le boycotte.

  • Avatar commentaire
    Zannou Il y a 3 mois

    Attendons que les députés de talon votent leurs lois scélérates. Puis on entre en scène.
    À quoi ça sert de voter si je ne suis pas éligible à cause de l argent? que les pauvres refusent d être électeurs à vie en boycottant les élections des riches.

  • Avatar commentaire

    Cette proposition de loi vise simplement a assurer la perrennite des mafieux au pouvoir
    Elle est ignore et enfreint  l’article 2 du protocole de la CEDEAO sur la bonne gouvernace et la democratie qui stipule qu’aucune modification du code electoral ne doit etre faite dans les 6 mois precedant une election sauf accord des principaux acteurs politiques…

    • Avatar commentaire

      Je vius recommendes la lecture de l’article de Nic Cheeseman ( en anglais dans Africa Report juilly Aout) professeur a Oxford sur “ Comment frauder aux elections en Afrique “ ( a l’ere de la democratie de facadequand on est dictateur cherchant a se maintenir))
      1- commencez avant que les gens ne fassent attention ( evitez de faire inscrire sur les listes des gens des zones non controllees, fermez l’acces au credit et resources financieres)
      2- gerez la comm y compris sur les reseaux sociaux ( payez des intervenants pour inonder ceux et diluer le message adverse)
      3-faites faire les basses besognes par d’autres( tuer et intimider…)
      4- pretendez wue vous etes un réformateur ( l reforme conjuguee a tous les temps par le clan talon)
      5- utilisez la technologie a votre avantage ( mettre en oeuvre des technologies non testees et leur faur porter le chapeu des echec …ravip des ruptucons
      Le clan Talon fait ************************** mais ils seront surpris…

  • Avatar commentaire
    Hounkpo Aristide Il y a 3 mois

    Je pense que nos députés doivent écouter le peuple en rejettant pur et simple cette loi dont le peuple n’est pas d’accord

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 mois

    Personnellement, j’adhère à l’essentiel sur le plan des principes. Ceux qui défendent bec et ongles le pouvoir en place quelque soit ses décisions argueront que le message vient du fils SOGLO, mais restons sur le contenu.
    C’est vrai que le seuil financier exigible pour un dépôt de candidature exclut arbitrairement les candidats sur la seule base de l’argent. – Qui au bénin a de tels moyens si ce n’est des hommes ayant d’une manière ou d’une autre trempé dans des affaires “border line” ?
    – Pourquoi exclure la Diaspora de la possibilité de se présenter aux présidentielles, aux législatives ?

    Pour ma part, j’aurai vu :
    -l’obligation pour les partis et les Gouvernement d’intégrer des femmes,
    -une proportion de l’Assemblée Nationale réservée pour des sièges aux représentants de la Diaspora,
    -une limitation du nombre de mandats (3) possibles pour les Députés.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 3 mois

      “et LES Gouvernements futurs…”

    • Avatar commentaire
      Le Patriote Il y a 3 mois

      “L’obligation pour les partis et les gouvernements d’intégrer des femmes”

      C’est un point que tu défends depuis la proposition d’amendement de la constitution. Et même tu avais affirmé qu’une révision constitutionnelle n’était pas indispensable pour introduire dans le code électoral une telle obligation.
      Pourtant
      on pouvait lire à l’article 3 alinéa 4 de la loi 2010-35 portant règles particulières pour l’élection des membres de l’Assemblée nationale: “La liste d’un parti politique ou groupe de partis politiques pour être valable doit comporter vingt pour cent(20%) au moins de candidats féminins”

      En d’autres termes nous avons essayé déjà il y a environs huit ans d’introduire une règle particulière qui allait permettre une meilleure représentativité des femmes au moins à l’assemblée.

      S’en est suivi la décision DCC 10-117 du 08 Septembre 2010 de la cc présidée par Monsieur Robert DOSSOU qui indique que: “… il en résulte que l’alinéa 4 de l’article 3 de la loi sous examen est contraire aux dispositions sus citées”. Les lois sus-citées étaient la constitution en son article 26 (alinéas 1 et 2) et la charte africaine des droits de l’homme et des peuples (art 2 et 3).

      C’est ainsi qu’ayant la même envie noble que toi, les députés ont compris que pour obliger les députés à avoir un nombre minimum de femmes sur les listes il faut effectuer un amendement de la constitution, amendement sans lequel une loi qui contiendrait une telle disposition serait automatiquement transformée en papier toilette par M. DJOGBENOU.

      Alors quand pendant ce temps tu suivais M. DOSSOU parce qu’il avait affirmé que la naissance d’une cour des comptes ne nécessitait pas une révision constitutionnelle, tu ignorais sans doute la manipulation qui était derrière ces propos. Puisque si la cour des comptes ne nécessitait pas cette opération pour quelle raison je ne sais pas, je ne suis pas juriste, l’introduction de l’obligation d’un minimum de femmes sur les listes électorales le nécessitait. Mais ce n’était pas dans son intérêt de le rappeler. Certains diront qu’il s’agit du biais de cadrage, moi je dis qu’il s’agit de la manipulation pure et simple. Et te voilà aujourd’hui dans l’illusion de savoir, pensant qu’on peut obliger les partis à intégrer des femmes sans une révision constitutionnelle.

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon Il y a 3 mois

        Ne te fatigue pas. laisse cette affaire de réforme constitutionnelle que la minorité à bloqué fort heureusement.
        Il suffit, si c’était vraiment l’objectif louable – nous partageons cette idée – de faire respecter le code électoral.

        • Avatar commentaire
          Le Patriote Il y a 3 mois

          Si tu veux bien aussi oublier
          “l’obligation pour les partis et les Gouvernement d’intégrer des femmes”.

      • Avatar commentaire

        @lepatriote
        Je ne suis pas plus juriste que vous, , mais  dans votre post vous semblez ignorer la hiearchie des principes constitutionnels et l’esprit des lois.
        L’egalite de tous devant la loi et la non discrimination est un principe fondamental dans la constitution qui informe celle ci ( constitution) et les lois qui en decoulent. Les exceptions a ce principe ( ce que les dispositions imposant des quotas font) exigent amendement explicite de la constitution parce qu’elles font etorse aux principe general et a la constitution existante ( on peut le faire, mais il faut que le peuple qui est le constituant l’approuve).
        Creer une cour des comptes n’enfreint aucun principe constitutionnel , ni l’esprit de la constitution. La creer n’exige pas revision…
        Maintenant des esprits chagrins comme Djogbenou, au raisonnement juridique limite qui ont memorise les codes sans en comprendre esprit etessence ne peuvent saisir ces nuances
        C’est la difference entre Dossou Robert, Glele , etc et les plaisantins que Talon a mis a la cc