Venezueliens de l’extérieur : Maduro leur demande de cesser de laver des toilettes et de revenir

Venezueliens de l’extérieur : Maduro leur demande de cesser de laver des toilettes et de revenir

Une fois de plus, le président vénézuélien Maduro a joué dans la provocation, invitant les vénézuéliens ayant décidé de quitter le pays à revenir, afin de ne pas "nettoyer les toilettes" des pays étrangers.

Venezuela : Maduro dénonce une agression impérialiste

Depuis quelques semaines, de plus en plus de Vénézuéliens ont pris la décision de quitter leur pays afin de fuir le régime Maduro et les difficultés économiques quotidiennes. En effet, selon le FMI, l’inflation pourrait dépasser les 1.000.000% cette année, de quoi réduire les perspectives. Résultat, ces derniers fuient vers des pays voisins tels que le Brésil, la Colombie, l’Équateur, le Pérou ou encore le Chili. Une situation qui n’enchante guère le chef d’État Nicolás Maduro qui a d’ailleurs assuré que cet exode massif était principalement dû à une campagne de la droite à l’encontre de sa politique.

Maduro, confiant pour la suite

Assurant que ces migrants allaient très vite revenir puisqu’un plan économique censé résoudre tous les soucis du Venezuela est sur le point d’entrer en vigueur, Maduro ne semble pas se faire de soucis. D’ailleurs, comme à son habitude, ce dernier a joué dans la provocation, invitant ceux qui sont récemment partis à revenir afin de ne pas laver les toilettes des pays étrangers. Attirés par « le chant des sirènes », ces citoyens vénézuéliens ayant décidé de fuir la réalité économique d’un pays en berne se seraient d’ailleurs heurté à la dure réalité du racisme et du mépris… Au point même que le gouvernement a dû affréter un avion spécial pour 89 de ces personnes ayant finalement décidé de revenir. Une manière pour Maduro de convaincre le reste du Venezuela de continuer à le suivre.

Une situation qui semble également inquiéter l’Amérique du Sud. En effet, le président brésilien, Michel Temer, a annoncé mardi avoir décidé de mobiliser son armée au sud du pays, au niveau de la frontière avec le Venezuela, afin d’empêcher un exode massif et surtout, l’éclatement d’échauffourées qui seraient mal venus. Selon Temer, la situation vénézuélienne menace directement l’harmonie du continent.

Commentaires

Commentaires du site 0